페이지 이미지
PDF
ePub

habitabo, quóniam dit : j'habiterai ici, parceque elégi eam.

c'eit le lieu que j'ai choisi. Víduam ejus bene- . Je verserai sur la veuve dicens benedicam : * de Sion une bénédiction páuperes ejus faturábo abondante : je rassa fierai ses panibus

pauvres de pain. . * Sacerdotes ejus ín- Je comblerai ses Prêtres duam salu ri'; * & de mes bienfaits ; & ceux Sancti ejus exultatióne qui me sont consacrés, leexultabunt.

ront transportés de joie. Illuc prodúcam cor- C'est-là que je ferai écla_ nu David : parávi lu- ter la puillance de David : j'y cernam christo meo, ai préparé pour mon christ

une lumiére qui ne s'étein

dra pas. Inimícos ejus in- Je couvrirai de honte les duam confufióne ; * ennemis ; & la couronne super ipsum autem que j'ai mise sur sa tête , ne efforébit sanctificatio se flétrira jamais. mea,

Ant. Posuit Móyses Ant. Moyse plaça la tamensam in tabernácu- ble dans le tabernacle, & lo, ordináris proposició- mit dessus en ordre les pains nis pánibus. Exod. 40. de proposition.

Ant. s. C. Fáciet Dóminus.

PSE A U ME 143. D Enedictus Dómi- D Eni soit le Seigneur mon D nus Deus meus, D Dieu , qui a formé mes qui docet manus meas mains au combat, & me les ad prælium , * & digi- a rendu propres à la guer'tos meos ad bellum. re, * Misericórdia mea, il me fait sentir les effets & refúgium meum : * de la miséricorde; il est mon susceptor meus , & li- refuge, mon appui & mon berátor meus.

libérateur. Protector meus, & Il est mon protecteur, in ipso sperávi; * qui & j'ai mis en lui mon espéfubdit pópulum meum 'rance : c'est lui qui tient fub me.

mon peuple dans la soumisLion.

: Seigneur, qu'est-ce que 'Dómine , quid est

l'homme, pour vous faire homo; quia innotuisti connoître à lui : qu'est-ce ei ? * aut filius hóque le fils de l'homme pour minis , quia réputas être aussi présent qu'il l'est eum? à votre pensée ?

L'homme n'est qu'un Homo vánitáti sía néant : les jours passent com- milis factus est: * dies me l'ombre.

ejus ficut umbra præ

téreunt. Seigneur , abaissez vos . Dómine, inclína cieux, & descendez : tou- cælos tuos, & defcenchez les montagnes, & elles de : * tange montes, s'en iront en fumée.

& fumigábunt. Lancez vos éclairs, & vous fúlgura coruscariódisliperez mes ennemis: jet- nem, & dislipábis eos: * tez vos Aéches , & vous les emitte sagittas tuas , & mettrez en déroute.

conturbábis eos. Tendez-moi la main du Emitte manum tuam haut du ciel, & délivrez- de alto: éripe me, & moi: tirez-moi du naufrage, libera me de aquis mul& des mains d'une nation tis , * de manu filib. écrangére, .

rum alienorum, Dont la bouche ne profére. Quorum os locútum que des paroles de vanité, est yanirátem ; * & & dont la main est souillée dextera eórum, dexted'iniquités.

ra iniquitátis. Ant. Le Seigneur prépa- Ant. Fácier Dómirerá à tous les peuples un nus ómnibus pópulis festin sur la montagne de in monte Sion conviSion.

; vium. I/. 25. . Ant. 7. G. Quid bonum.

DIVISION DU PSE A UME 143. TE vous chanterai un nou n Eus', cánticum I veau cantique, ô mon L novum cantábo Dieu : je chanterai sur la tibi : * in psaltério delyre , & sur l'instrument à cachordo psallam tibi. dix cordes. Vous qui sauvez les rois, Qui das falutem régia

bus;* qui redemisti Da- & qui avez délivré David vid fervum tuú de glá- votre serviteur de l'épée des dio maligno, éripe me. méchans', délivrez-moi.

Et érue me de manu Tirez-moi, des mains d'ufiliórum alienorum , ne nation étrangére, dont la quorum os locútum eft bouche ne profére que des vanitátem ; * & dex- paroles de vanité, & dont tera eorum , dextera la main et souillée d'iniiniquitátis.

quités. Quorum filii ficut "Leurs enfans croisene novellæ plantatiónes* dans leur jeuneffe comme in juventúte sua. de nouvelles plantes. • Filiæ eorum compô- Leurs filles sont parées, ficæ, * circumornátæ & ornées comme des temut fimilitudo templi. , ples.

Promptuária eórum Leurs celliers sont pleins, plena , * eructántia ex & regorgent de toute forte hoe ini illud.

de fruits. Oves eórum fotó Leurs brebis sont féconfæ, abundantes in des, & lortenten grand noinegrésfibus suis:* boves bre de leurs bergeries: leurs eorum craffæ,

vaches sont gralles. Non est ruína mà. Leurs murs sont fans brécériæ , neque tránfi- che , & l'eurs villes bien fertus : * neque clamor mées : leurs places ne reten. in platéis ebrun, tiffent point du bruit des

allarmes. Beátum dixérunt pó- Heureux, disent-ils, le pulum , cui hæc funt:* peuple qui jouit de ces avanbeátus populus, cujus tages : mais le peuple véritaDóminus Deus ejus. blement heureux est celui qui

a le Seigneur pour son Dieu. Ant. 'Quid bonum Ant. Qu'est-ce que le Sei. Dómini est, & quid gneur a de bon & d'excellent pulchrum ejus , nifi à donner à son peuple, finon frumentum ele&tórum, le froment des élûs, & le & vinum gérminans vin qui fait germer les vies, yírgines? Zachar.. ges.

CAPITULE. Jérém. 31. T'Enyvrerai & engraisse- T Nebriábo ánimam J rai l'ame des Prêtres ; & I Sacerdótum pinguémon peuple sera tout rem- dine , & populus meus pli de mes biens, dit le Sei- bonis meis adimplébigneur.

tur, ait Dominus. B. N'est-il pas vrai que le R. Calix benedi&iócalice de bénédiâion que nis, cui benedícimus , nous bénissons, est la com- *Nonne communicatio munion du sang de Jesus- sánguinis Christi eft ? Christ ? & que Le pain Et f Panis quem fránque nous rompons, est la gimus , nonne particommunion du corps du cipátio corporis DómiSeigneur ? ». C'estpourquoi ni est: ¥. Propter hoc voici ce que dit le Seigneur: hæc dicit Dominus Mes serviteurs mangeront Deus : Ecce servi mei à ma table , ils y boiront. cómedent, ecce servi R. N'est-il pas vrai que le mei bibent. * Nonne calice de bénédi&ion. Gloi- communicatio sánguire au Pere. † Le pain que nis, Glória Patri. f Panous rompons, est la com- nis quem frangimus. munion, &c.

1. Cor. 4. 15. 65

H Y M N E. Vous, Seigneur , que CHRISTE , quem U des Rois vont chercher V Reges púerum redans le berceau , & qu'ils quírunt , adorent avec respect dans Quem colunt proni une étable, vous nous voyez stábulo repertum, prosternés devant vos au Te tuis aris venerá. tels, où vous êtes pour nous mur, almi un gage de votre amour. Pignus amoris.

C'est-là qu'un Dieu Prê- Hîc adest Agnus, 4tre & vi&ime en même mul & Sacerdos , tems, s'immole à Dieu son Qui Deo Patri Deus Pere , & que le bon Pal' immolátur, teur donne sa chair à man Qui suæ plebi sua ger à son troupeau.

membra Pastor Præber in escam,

FONTE cam puro bona Que de biens coulent

quanta manant! d'une source fi pure ! Des. Aslident mensis hó- hommes sont allis à la ta.

mines fupernis, ble des Anges ; & pleins du Et Deo pleni propió- Dieu qui leur est intimere libant

m ent uni , ils goûrent par Gáudia cæli. ayance les délices du Ciel. FASCIIS quondam Autrefois enfant envelo

puer involúrus, pé de langes, il est encore Nunc adhuc densa maintenant caché sous une

tégitur fub umbrâ: épaisle nuée: mais de même Sed fides, stellæ vice, quel'étoile l'a manifesté aux • dar latentis Mages, la foi aujourd'hui

Cérnere frontem. nous découvre fa présence, CHRISTE, qui gen- Seigneur, qui avez disli.

tes, tenebris re- pé les ténébres de l'idolatrie, pulsis,

vous qui avez appellé les Ad facræ lumen fidei Gentils à la lumière de la vocasti;

foi ; rendez à l'univers par * Fac cibo fancto re- cette sainte nourriture , la

• novétur orbis ferveur des premiers fiécles

Pristina virtus. de l'Eglise. Dum Magi cunis té- Les Mages aux piés de

neris propinqui, votre berceau vous ont ofThure te, myrchâ ré- fert de l'or, de la myrrhe, &

colunt & auro, de l'encens ; pour nous en Pro tuis donis tibi retour du don ineffable que ..devovémus vous nous faites, nous n'aMúnera cordis. vons à vous offrir que l'hom

Image de nos cœurs. LAUS in æternum Gloire éternelle à la divi

Triadi suprémæ : ne Trinité : faites, Seigneur, Ad iuam menfam que les fidéles associés pour

sociáta curba , l'honneur de votre sainte Christe, te mundi table , ne cessent de vous

célebrev falútem reconnoître pour le SauLaude perenni, veur du monde. Amen.

Amen. * Edent páuperes, Ý. Les pauvres mange

« 이전계속 »