페이지 이미지
PDF
ePub

tuant

lis;

non

mes,

moiffon de palmes & de lau Morbi faces en æfa riers:je vois le flambeau de la maladie

porter

ses inortelles vapeurs dans les tentes de vos soldats.

La victoire qui vous favo- Armis favens regálirise, & qui vole autour de bus vos bataillons, va bientôt Circumvolat vi&tória: disparoître : un déluge de Succédit inundántimaux va lui succéder ; & bus nous admirerons en vous Læra malis constanune constance égale à votre tia. valeur.

Vous louez Dieu dans les Deum laudas in víncu. fers ; votre ame royale n'est point abbatue : & fi vos Regína mens yeux laissent couler des lar víncitur :

c'est sur le triste sort de Si flerus stillat óculis, vos plus braves guerriers. Totus ægris impén

ditur. Plus terrible qu'un lion, Qua lebne ferocior on vous a vu renverser les Perdébas hostes dexte. bataillons de vos ennemis : râ, plus doux qu'un agneau, Hâc foves agno mitior vous consolez vos malades; Tetra languentům & cette même main qui

vulnera. porta la mort dans le sein de tant d'infidéles , panse les plaies mortelles des soldats chrétiens.

Votre nombreuse armée EXERCITUS innúmeri qui vous respecte comme son De Rege patrem lénRoi; chérit en vous un ten

tiunt: dre pere: le rare éxemple de Pio dum vacas óperi, votre piété fait renaître la Fides & amor géa foi dans les cours , & ral stiunt. lume dans eux le feu de la charité. Yous concluez la paix ; Pax cuo stat arbítrio:

Redis,fundas lacrária: vous en didez en Roi toures Hinc & inde religio les conditions : de retouren Te stipant & justícia. votre royaume , vous y éle

vez des aurels, vous y affurez des secours aux pauvres : la justice & la religion mar.

chent toujours à vos côtés. Onova captans prælia, Vous cherchez de nouScandis olynipi 16- veaux combats dans une terlium ,

re barbare; la mort vous arLudovice : de glória rére, & vous fait monter Tuum serves Impé- sur un thrôneau royaume des rium.

Cieux: 6 grand Roi, du haut. de cette gloire, soiez encore le protecteur de votre Fran,

ce. CHRI'S T o conjungas Faites par vos priéres que pópulos,

les grands; les soldats & le Ec príncipes & míli- peuple soient tous unis en tes:

Jesus-Christ : ayez toujours In Rege figas óculos, les yeux attachés sur l'hériDefendas Regni li- tier de couronne : mires,

défendez les limites de son Amen.

Etat. Amen. Sequéntia fan&i Evan- Suite du faint Evangile se gélii secundum Lu

lon saint Luc. cam. Chat. I9. 'N illo témpore ; Disuis parábolam hanc: bole : Un Seigneur s'en alHomo quidam nobilis lant dans un pa'is éloigné, ábiit in regiónem lon- pour prendre potlesion d'un ginquam, accipere fibi royaume , & s'en revenir enregnum, & reverti.Vo- fui:e, appella dix de ses sercaris autem decem ser- viteurs ausquels il donna vis suis, dedit eis de- dix marcs d'argent , & leur cem mnas, & ait ad il- dit : Faites-les valoir,jusqu'à los : Negotiamini,dum ce que je revienne. Or ceux vénio, Cives autem ejus de lon païs le haïlloient; &

votre

[ocr errors]

is envoyérent des députés éderant eum ; & miléaprès lui pour lui dire: Nous runt legatiónem post, ne voulons point que cet illum, dicentes: Nóluhomme soit notre Roi. Ce- mus hunc regnáre supendant après qu'il eut pris. per nos. Et factum est pofleffion du royaume , il re- ut rediret, accepto revint, & fit appeller les ser- gno;& jussit vocári serviteurs ausquels il avoit don-yos quibus dedit pecú. né son argent, afin de savoir niam , ut seiret quan. combien chacun l'avoit fait tum quisque negotiavaloir.Le premier qui se pré- tus eflet, Venit autein senta , dit: Seigneur , votre primus,dicens: Dómimarcen a produit dix autres. ne, mna tua decem Le maître lui dit: Voilà qui mnas acquisivit. Et ait est bien, bon serviteur; puif- illi: Euge, bone sere; que vous avez été fidéle dans quia in módico fuilti peu de chofe , vous aurez le fidélis, eris poteftátem gouvernement de dix villes. habens super decem Celui qui vint le second, dit : civitátes.Et alter venit, Seigneur, votre marc en a dicens : Dómine , mna produit cinq autres. Pour tua fecit quinque minas. vous, lui répondit-il , vous Et huic ait : Et tu esto aurez le gouvernement de super quinque civitátes. cinq villes. Il en vint un au- Et alter venit, dicens: tre, qui dit : Seigneur, voici Dómine, ecce mna tua, votre marc que j'ai tenu en- quam habui repófitam veloppé dans un mouchoir; in sudário; tímuienim car je vous ai appréhendé, te, quia homo austéSachant

que

vous êtes un rus es : tollis quod non homme severe: vous prenez pofuifti, & metis quod où vous n'avez pas mis, & non seminasti. Dicit ei: vous moissonnerez où vous De ore tuo te júdico, n'avez pas semé. Méchant serve nequam ; sciébas ferviteur, lui dit-il , je vous quòd ego homo austécondamne par votre propre rus sum, tollens quod bouche ; vous saviez que je non pólui, & metens suis un homme sévére, qui quod non feminávi: & prends où je n'ai pas mis, & quare non dedifti pecúqui moillonne ou je n'ai pas niam meam ad men-,

[ocr errors]

ab eo.

[ocr errors]

fam ; ut ego véniens, semé : d'où vient donc que cum ulúris útique exe- vous n'avez pas mis mon are gitsem illam ? Ét aftán- gent à la banque ; afin qu'à tibus dixit ; Auferte ab mon retour je le reciralle illo mnam, & date illi avec les interéts ? Puis il dit à qui decem mnas habet. ceux qui étoient-là: Otez-lui Éc dixérunt ei : Dómi- le marc qu'il a , & donnezne , haber decem mnas. le à celui qui a

dix marcs. Ils Dico autem vobis quia lui répondirent : Seigneur omni habenti dábitur , il en a déja dix. Je vous dé& abundábit; ab eo clare, répartit-il, qu'on donautem qui non habet, nera à celui qui a , & il sera & quod habet auferétur dans l'abondance ; niais

celui qui n'a point, on lui

ôtera même ce qu'il a. On dit le Credo.

OFFERTOIRE. Eccli. 47. De omni corde fuo Il loua le Seigneur de tout laudávit Dóminum son cæur, & il aima le Dieu & dilexit Deum qui qui l'avoit créé : il rendit les fecit illum: dedit in ce- fêtes plus célébres, afin qu'on lebraciónibus decus, ut loûat le saint nom du Seilaudárent nomen fan- gneur , & que dès le matin ctum Dómini, & am on rendît gloire à sa lainplificárent manè Dei teré. Ianctitatem.

SECRETE.
DA

A , quælu Ccordez,
mus,

Domine,
per hæc munera quæ frent ces dons, la fermeté
tibi offérimus, d'ame que vous avez donnée
ánimi conftántiam , à saint Louis; en sorte qu'ils
quam beáto Ludovico ne s'élevent point dans la
tribuisti; ut nec próf- prospérité,& qu'ils ne soient
peris efferámur, nec point abbatus dans l'adver-
dejiciamur adverfis;Per fité : Nous vous en supplions
Dóminum nostrum. par notre Seigneur J. C.
Le jour de la Fête, do le jour de l'Octave,

on dit la Préface des Patrons, ci-devant dans l'Ordinaire de la Melle.

eam

votre

O

DLudovico

veram

COMMUNION. PS. s. con 137.
J'entrerai dans

Introibo in domum Maison, Seigneur : je vous tuam , Dómine ; adoadorerai dans votre saint rábo ad templum fantemple, & je bénirai votre &um cuum, & confiténom,

bor nómini tuo. POSTCOMMUNION. Dieu , qui avez accor Eus, qui beato grace

inter de n'avoir l'esprit & le cœur fallaces temporális reoccupésque de la félicité éter- gni delícias nelle, au milieu des délices æteu regni felicitátrompeuses d'un royaume tem toto corde concutemporel : faites-nous aimer píscere tribuisti : fac de tout. notre cour cette nos, quæsumus, ejufmême félicité , dont nous dem félicitátis amatóyenons de recevoir le gage res, cujus in hoc Sadans ce Sacrement adorable: cramento pignus accéNous vous en supplions par pimus ; Per Dominum notre Seigneur Jesus-Christ noftrum Jesum Chriyotre Fils, &c.

stum, &c. A SE XT E.

Parer. Ave. O Dieu , venez à mon Deus , in adjutórium aide : : R. Hâtez-vous, Sei- meum intende:

:R4.

Do. gneur, de me secourir.

mine, ad adjuvandum

me festína. Pf. 69. Gloire au Pere , &c.

Glória Patri, &c.
HYMNE.

Am folis excellum grande élévation brille à présent de toute la lumié- Toto coruscar lúmine; re : il étale sur nous l'or Sinusque pandens áu éclatant de ses magnifiques rayons , & lance de toute Igníta vibrat spícula. part

ses traits enflammés. O Jesus, vrai soleil des Tu, Christe,qui mugi ames fidelles, répandez sur

Dy

E soleil dans la plus Ja Mubar

[ocr errors]

reos,

dum novä,

« 이전계속 »