페이지 이미지
PDF
ePub

MALADIES

DES ARTISANS

[blocks in formation]

Par M. DE FOURCROY, Maitre-es-Arts

en l'Université de Paris, & Étudiare
en Médecine.

Omnibus æruniris affzai deniquè vivunt.

Luc et , lib 3, verf. so.

[blocks in formation]

Chez MOUTARD, Imprimeur - Libraire de

IA REINE, de MADAME, & de Madame
Ia COMTESSE D'ARTOIS, rue du Harepoixy
près le Font Saint-Michel.

M. DCC. L X Y VI I.
Avec Approbation , & Privilege du Roi,

EXTRAIT des Registres de la Société Royale

de Médecine, du 17 Décembre 1776. N.

ous avons examiné, par ordre de la Société Royale de Médecine, la Traducrion de l'Ouvrage de Ramazzini sur les maladies des Artisans, par M. de Fourcroy.

Cet ouvrage contient trois parties, savoir, un Discours préliminaire, la Traduction du Texte latin , & des Notes placées à la fin.

Le Discours préliininaire présente une notice raisonnée des Auteurs qui, avant & depuis Ramazzini, ont traité le même sujet. Les premiers n'ont parlé des maladies des Artisans

que succinctement, par occafion, & dans des Ou. vrages faits sur d'autres macieres. Les seconds n'ont fait que copier Ramazzini, se répéter les uns les autres, & ont fort peu ajouté au travail du Médecin de Padoue; c'est ce que M.de Fourcroy prouve en comparant les différens textes. Il examine ensuite le rapport que les Arts ont avec les maladies, & confidere succeflivement , soit les maladies produites par les Arts, foit celles dont les Arts préservent. Ce Discours eít terminé par l'expofition d'un plan nouveau que le Traducteur propose sur les maladies des Artisans. Il le divise en deux clatles : dans la premiere, seroient comprises les maladies causées par les vape:ars qui s'élevent, ou les molécules qui se détachens des différens corps. La seconde contiendroit l'histoire des ravaux qu'entraine l'exercice trop violent, ou linaction & la gêne continuée de certaines parties du corps.

M. de Fourcroy nous a paru, dans la Tra. duction, s'être particuliérement arraché à ren,

iy dre fidélement le sens de Ramazzini : il ajoute à la fin de la plậpart des chapitres, un Supplement relatif aux objets qui y sont traités. Tantôt ce Supplement contient des observations faites par M. de Fourcroy, ou qui lui ont été communiquées; tantôt on y trouve la comparaison de uelques passages des Auteurs mo. dernes, avec le texte de Ramazzini.

Les nores qui terminent ce travail fervent, les unes à expliquer le texte, les autres y ajoutent. Elles offrent quelquefois des doutes sages sur le sentiment de Ramazzini même. On

peut les regarder comme des matériaux propres à être un jour employés dans l'Ouvrage, dont M. de Fourcroy a exposé le plan à la fin de son Introduction.

Nous ayons lu l'Ouvrage entier avec facis. faction. Nous le regardons comme une production de la plus heureuse espérance, & nous croyons qu'il mérite l'approbation de la Société. Ce 17 Décembre 1776. Signés MAU DUYT, & A.-L. DE JUSSIE V.

MM. Miuduyt & de Juffieu ayant été nommés Commiffaires par la Société Royale de Médecine, pour examiner un Ouvrage , intitulé : Efiai sur les Maladies des Artisans, traduit du Larin de Ramazzini, par M. de Fourcroy,

avec des Notes, & en ayant fait un rapport avantageux dans la Séance, tenue le Mardi 17 Décembre 1776, la Sociée Royale l'a jugé digne de son approbation : & je certifie que le présent Extrait eft en tout conforme à ce que contiennent ses Registres ; ea foi de quoi j'ai sigré le présent. Aparis, ce 17 Décembre 1975.

VICO D'AZYR, Secrétaire perpétuel de la Société

Royale de Médecine,

« 이전계속 »