페이지 이미지
PDF
ePub

féremment d'une Dissertation: telle est la question que l'on examine ici.

Un Ouvrage sur cette matie re qui leur fût propre , étoit d'autant plus difficile à exécuter, qu'il falloit y réunir les connoissances physiques & anatomiques ; établir les principes avec fimplicité; lier entre elles les conséquences avec une exactitude scrupuleuse., & attacher l'esprit à des objets abstraits, en les lui rendant intelligibles par la maniere de les traiter. On se Aate que ces Lettres qui réunissent tous ces avantages produiront un heureux effet. Elles ont déja détruit dans l'esprit de plusieurs Dames le préjugé qui les avoit allarmées.

L'Auteur promet de donner au Public un autre Ouvrage beaucoup plus considérable par son étendue,où il a réuni tout ce qui concerne l'Histoire , la Théorie , & la Pratique des Bains & des Etuves.

[graphic]

viij

*XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX ********************** XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

: TABLE, DES LETTRES = contenues dans cet ouvrage. ::: PREM. T E pouvoir de l'ImaginaLETTRE. L tion des Femmes encein

tes est un préjugé nuisible à la Mere e à ľEnfant. Exposition générale des raisons qui serviront à le prouver.

3 Page 1 II. LETTRE. Pour juger du pouvoir de

l'Imagination des Femmes enceintes , il faut connoître par quel méchanisme les objets extérieurs affectent les oraganes de nos fens. Exposition de ce

méchanisme. III. LETTRE. Les effets que les objets

extérieurs produisent sur nous , rendus sensibles par la comparaison des organes des sens avec un clavecin.. Quelle est la cause de quelques impressions rapides que les objets exté

10

- rieurs font sur notre ame ? Quelle

est celle qui fait varier nos idées de nos gouts à la présence d'un même objet?

22 IV. LETTRE. La détermination que les

esprits reçoivent dans les organes des sens, en conséquence de laquelle ils excitent dans l'ame l'idée des objets extérieurs, ne fubfifte plus , lorfque ces esprits sont renvoyés du cerveau vers les différentes parties du corps. Comment la mémoire est-elle

excitée ? V. LETTRE. Examen du Systeme du

P. Mallebranche. On prouve contre

ce Philosophe, qu'il ne peut y avoir · aucune communication d'idées entre la Mere o P Enfant repfermé dans fon sein,

44 VI.LETTRE. Continuation de l'examen

du systeme du P. Mallebranche ; nouvelles preuves sur l'impossibilité de la communication des idées entrela Mere ľEnfant renfermé dans son sein,

so VII.LETTRE.Quand on supposeroit une

communication d'idées entre la Mere

[ocr errors]

32

e l'Enfant renfermé dans son sein,la figure de l'objet apperçu par la Mere, ne pourroit pas être gravée sur le corps de l'Enfant.

66 VIII. LETTRE. L'imagination de la

Mere ne peut point ajouter de nou

velles parties au corps de l'Enfant , - ni détruire celles qui font déja for

mées ; elle ne peut pas les transfor· mer en celles d'un autre animal. 80 IX. LETTRE. L'imagination de la Me

re peut-elle agir sur le corps de lEn

fant renfermé dans son sein par une Lefpece de sympathie?

87 X. LETTRE. Quelle est la cause de ces

accidens bisarres , attribués au pouvoir de l'imagination des Femmes enceintes ? Analogie entre les animaux e les végétaux : ils naissent tous

d'un germe qui en contient toutes les · pärties. XI. LETTRE. Si les Infe&tes a les

Mouffes naissent d'un germe : 100 XII. LETTRE. Méchanisme de la

condation des germes. 105 XIII. LETTRE. L'ame n'affranchit pas notre corps des loix méchaniques de

94

« 이전계속 »