페이지 이미지
PDF
ePub

volontaire, pour rendre ses aimablesenfans dignes de paroîtredans uneCouroù la vertu se faisoit voir dans son plus beau lustre. Elvire devint un prodige de sagesse & de beauté, & Dom Alvare fit voir en lui l'assemblage merveilleux des grandes qualités de son pere & des charmes de la mere. Comme il surpassoit ses Maîtres dans tous ses exercices,il fut bien-tôt en état de n'en plus avoir, son humeur naturellement belliqueuse lui faisant préferer la chasse aux autres amusemens qu'on cherchoit à lui procurer.

Un jour qu'il s'étoit fatigue plus qu'à l'ordinaire, il s'écarta de la suite, à dessein de se reposer & de rêver en liberté aux moyens de quitter la vie oisive qu'il menoit dans un tems où toute la jeunesse d'Espagne cherchoit à se lignaler. Il descendit de cheval, & s'étang assis au pied d'un arbre, ses réflexions l’emporterent fi loin, que le jour fiņissoit , qu'il ne fongoit pas encore à prendre le chemin du Château ; lorsqu'un grand bruit d'épées & de voix le tira de fa rêverie. Il se leva promptement, & sans songer à remonter à cheval, il courut où se passoit le combat. Il vit trois hommes contre un, qui défendoit sa vie avec autant de valeur que d'adresse: cer Inconnu en avoit déja blessé un mortellement. Quand Dom Alvare arriva , il ne balança point à se ranger du parti le plus foible. Du premier coup qu'il porta , il tua un de ces assassins, & l'Etranger contraignir le dernierà suivre les autres au tombeau.

. Lorsqu'il se vit sans ennemis, il s'approcha de Dom Alvare, & le faluant avec une grace qui lui écoit particuliere: Quel bonheur,

lui dit-il en langue Castillane, yous a conduit ici

pour me sauver la vie, & quelle sera la récompense qui doit payer un tel service ? La gloire de vous l'avoir rendu, lui répondit Dom Alvare; mais vaillant Inconnu, continuat-il, apprenez-moi la cause d'un combat si inégal, & le nom de celui à qui le hasard m'a pû rendre utile. Pour vous y engager par mon exemple, je ne feindrai poing de vous dire que je suis Dom Alvare, fils du Duc de l'Infantade; sa maison n'est

pas

loin d'ici , & fi vous trouvez que ce que j'ai fait pour vous merite quelque reconpoillance, je vous conjure de me la témoigner en y venant prendre le repos dont je juge que vous avez besoin.

L'Inconnu pendant ce discours fit voir un trouble sur son visage, dont lui seul sçavoit la cause; mais la crainte de se découvrir lui fit bien-tôt calmer cette agitation. H en a trop coûté aux Maures, lui dit-il, pour que le Duc votre pere soit inconnu à un Grenadin ; je le suis, Seigneur, mon peu de fortune ne foûtient pas la maison dont je suis forti; je m'appelle Zéluma, la Peinture fait mon occupation, & j'ai quelquefois trouvé par elle , une partie des richesses que je devrois tenir de mes apcêtres: dispensez-moi, Seigneur, de vous en dire davantage, j'accepte l'offre que vous me faites en vous suppliant de ne me pas contraindre à paroître aux yeux du Duc & de la Duchefle. · Dom Alvare comprit aisément par

l'embarras de Zéluma, qu'il cachoit sous le nom de Peintre sa veritable condition.En effet sa valeur & fa personne démencoient ses discouts; mais Dom Alvare

avoit déja pris une si forte inclinacion pour lui, qu'il ne voulut pas le presser davantage. Cependant les gens étant arrivés près de lui, après l'avoir cherché longtems, & voyant trois hommes morts & quelques marques de sang sur leur illustre maître, ils étoient prêt de traiter Zéluma en ennemi, fi Dom Alvare ne les eût tiré d'erreur, en leur racontant le

peril qu'ils avoient couru : il joisignit à cet éclaircillement, un or

dre absolu de taire tout ce qui s'étoit passé, à la Duchesse sa mere. Comme il étoit adoré & respecté de tous ceux qui l'approchoient, il n'eut pas de peine à être obéi. Il commanda

que

l'on fît ouvrir la porte du Château qui donnoit dans la Forêt. Après avoir pris cette précaution, ils remonterent à cheval, & dans l'espace du tems qu'il faloit mettre pour arriver au

« 이전계속 »