페이지 이미지
PDF
ePub

ce coup

du cette peinture , personne de la Cour n'étant venu ce jour-là chez elle, ses soupçons s'arrêterent sur Joraé. Cette pensée lui fit prendre la résolution de se servir de du hazard , pour

pour lui perfuader qu'elle sçavoit son secret : en effet elle monta dans son chariot en formant cent projets differens, & se rendit au Palais de l'Alembre, en étudiant les termes dont elle devoit se servir pour convaincre Joraé.

Il étoit cependant resté dans le bois où, couché au bord d'une des Fontaines qui embellisfoient ce lieu , il accusoit Zéluma d'un ingrat

oubli & de la cause de tous les malheurs , lorsque les regrets furent interrompus par les voix de quelques personnes qui fembloient s'approcher de l'endroit ou il écoit. Son premier mouvement fut de se retirer ; mais s'ap

E

.

percevant qu'une allée d'arbre toufus enchaînés d'une épaisse palillade le séparoit de ceux qu'il entendoit , &

par consequent l'empêchoit d'être vû. Au lieu de s'éloigner, un desir curieux le força de s'approcher de la palissade ; & séparant doucement quelques branches, il vit & reconnut la: Reine & Félimè aflises sur un lit. de gazon. Malgré l'agitation de son cœur, il eut allez de force sur lui-même pour ne point faire de bruit , & prêtant l'oreille avec attention, il entendit que la Prins ceffe de Grenade continuoit ainsi la conversation.

Quy, Madame, Almensor consent à cette alliance, le Prince Zéluma n'a pû l'en dissuader ; le. Roi le veut, & je me vois contrainte à suivre les ordres d'un Monarque imperieux & d'un pere cruel. Mais Félime, lui dit la Reis

ز

de tems que

ne, comptez - vous mon amitié pour rien? je parlerai à Almensor, j'encouragerai Zéluma à s'oppofer à ses volontés, & je me jetterai même aux pieds du Roi s'il le faut.

Ah ! c'est trop, Madame, s'écria la Princeffe Votre Majesté ne songe pas que je suis sa sujette. Non, non

lui dit la Reine en l'embrassant, le Trône que j'occupe est trop chancelant, pour ne

peu

pour vous rendre heureufe; mais Princesse, continuae elle, vous ne me parlez point de Dom Alvare, tout ce que Zéluma m'en a dit m'a fi fort

prevenuë en sa faveur , que que je prens aux Espagnols s'est beaucoup augmentédepuis que je fçai que le fils du Duc de l'Infan , tade vous aime.

Dom Alvare surpris de s'entendre nommer, redoubla foor

pas profiter du j'ai à y être

, que l'interêt attention pour sçavoir la réponse de Félime. Zéluma, dit-elle en rougiflant, nous l'a dépeint d'une maniere qui prouve aisément son amitié pour lui; mais , Madame, le service que Dom Alvare lui rendit, lorsqu'il fut en Espagne pour voir Dona Elvire sa four, m'a souvent fait croire que la reconnoissance le faisoit parler. Cependant, Madame , puisque votre Majesté veut bien entrer dans des fecrets de peu d'importance pour elle : j'avouërai que Dom Alvare, tel que Zéluma nous l'a representé, a bien augmenté l'aversion que j'ai pour Abénamard.

Quelle joye pour l'illustre efclave, d'entendre un aveu si favorable à son amour ! il étoit prêt de s'exposer à la rigueur des loix en s'allant jetter à les pieds , lorsqu'il vir Almoradine qui venoit à lui. Il sortit du lieu où il étoit & fut au

devant d'elle avec quelque chagrin de ce qu'elle mettoit obstacle à ses transports. Joraé, lui ditelle, je yous ai fait long-tems attendre, mais j'ai voulu vous laisfer celui de considerer les beautés de l'Alembre.

Ce lieu m'a si fort charmé, Madame, lui répondit-il, que je n'en suis point forti; & les réflexions que jy

faifois sur mes malheurs & vos bontés m'ont tellement occupé, que les magnificences de ce Palais n'ont pù trouver place dans mon esprit. Cette indifference, reprit-elle, me fait voir que vous êtes accoûtumé aux grandeurs des Rois. A ces mots elle le fit entrer dans un cabinet de myrthe qui étoit dans le plus épais du bois, où s'étant assise, & Dom Alvare se tenant debout devant elle, elle garda quelque tems le silence. Enfin relevant les yeux qu'elle a

« 이전계속 »