페이지 이미지
PDF
ePub
[ocr errors]

Osmin étoit fait de maniere à prévenir les cours en la faveur: il étoit grand, bien fait , & son visage, sans être regulierement beau, avoit tout ce qu'il falloit pour plaire ; fa phisionomie noble, ouverte & affable, étoit l'image de son ame,qu'il avoit grande, belle & genereuse; avec tout cela il possedoit un charme inexplicable dans l'esprit , & le faisoit li bien passer à toutes ses actions , que la moindre de toutes avoit des graces & lui attiroit des admirateurs. Il n'est donc pas surprenant si cet illustre inconnu se fit aimer d'un homme qui avoit lui-même toutes ces grandes qualités.

. Après avoir donné à leur admiration reciproque tout le tems: · qu'il leur falloit, & s'être promis

une amitié vive & constante : Ofmin apprit à Dom Alvare qu'il

[ocr errors]

partiroit le lendemain pendant la nuit, & qu'il le conduiroit lui-même hors de Grenade. Le fils du Duc de l'Infantade prévoyant le peril que couroit Olmin, en le Tauvant de la sorte, voulut, aussibien que les Princesses , l'engager à le suivre : Et vous, lui dit-il, que deviendrez-vous ? pensez-vous que je veüille sauver ma vie enhazardant la vôtre. Non, genereux Olmin, ne l'attendez pas; s'il n'est point d'autre voye pour empêcher ma mort, qu'on me faffe mourir.

La Reine m'avoit bien dit, lui répondit. Osmin, que j'aurois à combattre l'illustre Dom Alvare. Mais, Seigneur, peut-être ne me blâmeriez-vous pas, si vous. fçaviez les raisons qui me retiennent ici, & fi vous êtiez instruit, du peu d'agrément que la vie a pour moi. Le moindre de mes

malheurs est de tout devoir aux ennemis de ma patrie; j'ignore ma naissance & le nom de ceux qui me l'ont donnée. J'ai trouvé dans ces lieux des amis & des protecteurs qui m'ont servi de pere : quelle seroit ma reconnoillance si je les quittois après tant de bontés? Leurs soins garantiront ma tête, fi je la mets en quelque danger en vous rendant service ; & s'il me faut perir, l'ignorance où je suis de moi-même, me fera voir la mort avec tranquillité.

Un fi triste discours fit naître à Dom Alvare la curiosité de sçavoir les avantures d’Osmin; les mouvemens inconnus qui agitoient son ame lui faisant prendre interêt à sa fortune, il ne put lui cacher son envie, & l'en pressa avec tendresse. Osmin, que les mêmes sentimens occupoient se fit un plaisir sensible de le fa

çons fâcheux. Il auroit sans doute fait connoître sa pensée à la Princesse, si Zéluma ne fut arrivé. Abenamard qui connoissoit la haine de ce Prince pour lui, ne resta pas long-tems en ce lieu ; & après quelques discours fur la guerre, il se retira dans le dessein de chercher l'esclave qu'il venoit de voir , & de lui demander ce qu'il avoit eu à dire à la Princesse dans un lieu si particulier.

Lorsque Félime fut seule avec Zéluma , elle lui apprit qu'Abenamard l'avoit trouvée avec Dom Alvare, & la crainte où elle étoit qu'il n'eût entendu une partie de leur conversation. Elle l'instruisit aussi du prétexte qu'elle avoit pris pour lui ôter tout soupçon ; mais continua-t-elle, Dom Alvare s'elt retiré avec tant de fureur dans les yeux, & le Prince de Fez m'a fait voir tant

d'inquiétude,

5 MIN

que 2005
arani
Paran. tante
il retorth. . . --
cher 10722;m... mr .
plusieurs TOUTE. - oma
malheur, COM
Ies celies o amin.

où je suis,
connoître
renez en
pas à vous
, extre-
z fait nai-
obligeroit

pas.

Cependant DD. cherchoit aut cerimonia ve , étoit pres de teatro D'ayant pu ir tt .. l'appercut Com balin de pospartt C... vis-à-vis l'appartemen . me. Ses loupcoli balerina en le voyant content... qui auroit du iu tiktas sil n'y eut pren

eur, que la guerre ires & les ur les ter

cent for ndages ine des nades Rois , ires ne se des cour

agnols ; ils ent pas de cans qu'ils

Il fut à lui, & tim-
seau qu'il tente

« 이전계속 »