페이지 이미지
PDF
ePub

trerent en triomphe dans Lucena avec leurs illustres prisonniers , pour y attendre les ordres des Rois Eerdinand & Isabelle, qui s'étoient retirés à Cordouë. Le fils du Duc de l'Infantade voulut que Zéluma logeât avec lui : Boadilly fut mis lous une forte garde ; mais il fut toûjours traité en Roi. Quoique le Prince de Grenade für vivement touché du malheur de sa Patrie, il ne put se défendre d'être sensible à l'efpoir de revoir Dona Elvire. Dom Alvare l'entretenoit dans cette pensée, & lui faisoit connoître que la chute de l’Empire de Grenade étoit le seul moyen d'avan. cer son bonheur. Il lui apprit la naissance d'Osmin & la facilité qu'il avoit trouvé dans l'esprit de la Duchesse sa mere, à consentir à fon union avec Almoradine , ainsi , mon cher Zéluma , lui

[ocr errors]

dit-il,nous devons esperer de ne pas trouver plus d'obstacles à notre felicité ,que le Prince Alonze enrencontrera à la sienne, puisque ma læur obéira avec joye, & que vous me flatez que ma Princesse ne m'a pas oublié. N'en doutez point, lui répondit Zéluma , vous êtes aussi tendrement aimé que vous le pouvez souhaiter, & j'oublirois facilement un Empire où je pouvois prétendre, li je croyois que l'incomparable Elvire 'eût pour moi les sentimens que Félime a pour vous.

C'étoit ainsi que ces deux illustres amis s'efforçoient de chas. fer la crainte inséparable de l'amour parfait. Mais tandis qu'ils s'occupoient de leur passion, les Rois de Castille" voulant déliberer fur ce qu'ils feroient de Boadilly , manderent le Comte de Cabra , Ponce de Leon, Dom

1

nade,

Alvare & le Marquis d’Aguilar pour

assister au Conseil general que Ferdinand resolut de tenir sur les loix qu'il prétendoit imposer à Boadilly. Dom Alvare mena avec lui le Prince de Gre

, pour le présenter au Duc de l'Infantade : & Boadilly ainsi que les autres prisonniers furent conduits à Cordouë,pour y attendre ce que les Rois de Castille ordonneroient de leur sort.

Dom Alvare ne fut arrivé, qu'il presenta le Prince de Grenade au Duc son

Cec illustre Seigneur le reçut avec tous les honneurs que demandoit fon rang & son mérite ; il le remercia dans les termes les plus forts, des services qu'il avoit rendus à son fils à Grenade ; enfin, Seigneur , continua-t-il, foyez persuadé que je chercherai avec empresseinent l'occasion de vous

pere.

pas plûtôt

marquér ma recon noissance & l'estime

que je fais de vos vertus. Zéluma, qui regardoit le Duc de l’Infantade comme le pere de celle qu'il adoroit, plûcôt que comme ennemi, répondit avec tant de grandeur d’ame aux offres de Dom Alphonse , qu'il lui fit souhaiter d'avoir ce Prince dans le parti de Ferdinand: Il en parla à Dom Alvare lorsqu'il fe vit seul avec lui, & lui s'il n'avoit pas assez de pouvoir fur le Prince de Grenade, pour lui persuader de changer de Religion & de reconnoître Ferdinand pour son Roi: Dom'Alvare, voyant le moment propice pour lui découvrir les secrets de son coeur, ne balança point à en profiter.

Vous avez seul, Seigneur, lui dit-il, les moyens assurés pour retenir Zeluma, & pour honorer le

ayant demandé triomphe de nos Rois de deux personnes aussi considerables que lui. Ce discours ayant excité la curiosité du Duc, il en demanda l'explication avec empressement. Alors Dom Avare se jettant à ses pieds, lui avoüa les engagemens qu'ils avoient pris Zéluma & lui, & quelques efforts que fît Alphonse pour le faire relever, il voulut continuer son récit & attendre son arrêt dans cette pofture. L'amour d'Osmin & d'Almoradine n'y fut pas oublié; id nom & les interêts secrets de la Reine de Grenade, qu'il mêla avec adresse dans son discours l'ardeur avec laquelle il dépeignit la passion repectueuse de Zéluma pour Elvire, & la violence de la sienne pour Félime , ayant tiré quelques marques de tendresse du Duc de l'Infäntade, ilcontinua ainsi en lui embraflant les genoux.

« 이전계속 »