페이지 이미지
PDF
ePub

la pauvre petite se mit à pleurer amèrement, en disant : Je n'en ai plus !.... Adèle, fondant en larmes, se jette à son col, & la serrant dans fes bras : Maman sera la tienne , chère enfant, s'écria-t-elle .... Alors la petite me regardant avec des yeux remplis de pleurs : Est-il vrai, me ditelle , resterai-je toujours avec vous ? .... Elle fir cette question avec une ingénuité fi touchante, ún air si tendre, un son de voix fi doux, que je me sentis émue jusqu'au fond de l'âme.... Oui, répondis-je, vous ne nous quitterez plus. Ces pas roles caufèrent au moins autant de joie à Adèle qu'à l'enfant ; d'autant mieux que j'ajoutai que je me décidois en effet à la garder pour toujours, puisqu'elle paroilloit être aussi sensible qu'elle étoit jolie. Mais, Maman , dit Adèle , vous m'avez promis ausfi que je serois sa gouvernante? .... Nous verrons cela, répondis-je, nous en causerons ce soir. En effet, à huit heures & demie, lorsque l'enfant fut couchée, j'eus à son sujet une longue conversation avec Adèle. Étoit-ce sérieusement, lui dis-je , que vous me demandiez d'être chargée de cette petite fille ? Oui, én vérité Maman.... J'aime les enfans à la folie, & ... Mais vous-même, à peine êtes-vous sortie de

l'enfance ! vous n'avez que treize ans & demi .... =Ma chère Maman me dit quelquefois que j'ai de la raison pour mon âge... = Cela est vrai; cependant croyez-vous, Adèle, que vous soyez en état de bien élever un enfant ? ....=Non, Maman, je n'ai pas cette présomption ; mais , avec vos conseils,,, il me semble qu'il n'y a rien qu'on ne puille faire.... Si j'avois une petite fæur de cet âge, sûrement je pourrois lui être de quelque utilité ; à mes récréations, je m'amuserois à lui enseigner différentes choses, je la ferois lire, je lui apprendrois de petits contes, & puis je la reprendrois doucement si elle ne s'appliquoit pas... = Par exemple, si elle étoit curieuse, moqueusez

Ah, je sais par cour tout ce qu'il faudroit lui dire !... je lui conterois tout ce qui m'est arrivé, & la veillée des quarante, & la Bambolina Francese...

Et tout cela ne serviroit à rien, si vous ne lui donniez

pas d'excellens exemples .... Comment lui prouverez-vous qu'on doit être appliquée, si elle vous voit definer sans attention, jouer de la harpe fans regarder votre musique ? = Maman, en général , je m'applique Oui, en général, j'en conviens , mais les bons exemples ne sont utiles qu'autant qu'ils sont donnés constamment....

[ocr errors]

= Je sens que la crainte de gâter un enfant, en
lui donnant de mauvais exemples , seroit pour
moi une raison de plus de me bien conduire.... =
Cela peut être, & je vous avoue que je suis tentée
d'en faire l'essai....=Oh, Maman, je vous en
conjure ! Il est vraisemblable que vous serez
mariée un jour , & par conséquent mère de fa-
mille : fi cela arrive , vous vous trouveriez alors
une expérience qui seroit très-utile à vos enfans :
vous avez un bon cæur & de la générosité,
je suis donc très-sûre que, malgré votre extrême
jeunesse, vous sentez parfaitement l’importance
des devoirs d'une gouvernante ; je vous le répète,
ils se réduisent tous à ce seul point, de donner
toujours l'exemple des vertus qu'on exige
j'aurai une attention sur moi-même! ... = Avec
raison, car est-il rien de plus horrible que
& de corrompre un enfant né avec un bon na-
turel? ...

... Cette seule idée fait frémir.... Dieu vous demanderoit compte un jour de cet enfant malheureux, il diroit : Je l'ayois créé bon, & tu l'as rendu méchant : à la fois barbare , impic & facrilège, tu as gâté & défiguré mon ouvrage !...) Il n'est point de châtiment trop rigoureux pour toi !...

O Ciel! Mais aufli il n'est point de récom

Oh,

de gâtec

[ocr errors]

penses qu'une mère comme la 'mienne ne soit en droit d'attendre! En disant ces mots, Adèle lailla tomber doucement son visage sur le mien & je.fentis fes larmes couler sur mes joues !... Vous m'effrayez , Maman , me dit-elle; maintenant je n'ose plus desirer de me mêler de l'éducation de cette charmante petite fille ! .... Vous fentez

trop

combien ce devoir est sacré pour ne le pas remplir

..... = Maman!.... Vous pensez! Quelle joie vous me causez ! = D'ailleurs, si cette enfant vous devient chère .... = Oh, je l'aimerai passionnément! ... = Eh bien, rien ne vous coûtera ; dans l'espoir de la rendre parfaite, vous vous corrigerez sans effort de tous vos défauts Et le desir de justifier votre confiance & de faire votre bonheur.... = Voilà qui est dit, je veillerai sur votre conduite , je vous donnerai des avis, & je consens que vous soyez entièreinent. chargée de cette enfant .... = Entierement! ah, Dieu ! Oui, c'est-à-dire , elle couchera toujours dans votre chambre elle ne vous quittera pas, elle jouera dans le cabinet où vous faites vos études ; à vos heures de récréation, vous lui enseignerez les petites choses

que

son âge la rend susceptible d'apprendre;

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

ba'obéir ....

vous lui donnerez par la suite les maîtres que vous jugerez nécessaires, & vous serez enfin fa maitresse , sa gouvernante & sa mère .... = Sa mère! Pauvre petite! .

Puis-je m'en faire appeler Maman? .... = Oui sans doute , puisque vous lui en tiendrez lieu. = Elle m'appellera Maman!.... Oh,

, que je voudrois être à demain pour lui dire cela ! Maman, vous lui direz qu'elle doit

qu'elle doit m'appeler Maman, car peut-être ne me croira-t-elle

pas

Je suis fâchée d'être si petite pour mon âge: si vous me permettiez de

porter des talons, je parie qu'elle me respecteroit davantage. = Il est vrai que vous n'avez pas une figure bien imposante , mais de la raison, de l'application & de la douceur vous feront bien autant respecter que des talons.

Après cet entretien, Adèle alla fe coucher ; fon premier foin, en entrant dans sa chambre, fut d'aller regarder fa fille qui dormoit profondément : au risque de l'éveiller , elle l'embrassà plusieurs fois, & sûrement, durant la nuit , ne vit qu'elle dans ses rêves. Le lendemain, aussi-tôt que je fus éveillée, Adèle entra chez moi en tenant son enfant par la main , & en me disant qu'elle lui avoit donné un nouveau nom, ne

« 이전계속 »