Œuvres de Molière: Les précieuses ridicules, comédie. Sganarelle ou Le cocu imaginaire, comédie. Dom Garcie de Navarre ou Le prince jaloux, comédie. L'école des maris, comédie

앞표지
Hachette et cie., 1875
 

다른 사람들의 의견 - 서평 쓰기

서평을 찾을 수 없습니다.

선택된 페이지

기타 출판본 - 모두 보기

자주 나오는 단어 및 구문

인기 인용구

369 페이지 - Leur sexe aime à jouir d'un peu de liberté ; On le retient fort mal par tant d'austérité ; Et les soins défiants , les verrous et les grilles Ne font pas la vertu des femmes ni des (illes : C'est l'honneur qui les doit tenir dans le devoir, Non la sévérité que nous leur faisons voir.
51 페이지 - Trivelin, ou quelque autre, sur le théâtre, faire ridiculement le juge, le prince ou le roi : aussi les véritables précieuses auraient tort de se piquer, lorsqu'on joue les ridicules qui les imitent mal.
80 페이지 - On apprend par là chaque jour les petites nouvelles galantes, les jolis commerces de prose et de vers. On sait à point nommé : « Un tel a composé la plus jolie pièce du monde...
78 페이지 - Il faudrait être l'antipode de la raison, pour ne pas confesser que Paris est le grand bureau des merveilles, le centre du bon goût, du bel esprit , et de la galanterie.
14 페이지 - Monsieur, lui dis-je, nous approuvions, vous et moi, toutes les sottises qui viennent d'être critiquées si finement, et avec tant de bon sens ; mais croyez-moi, pour me servir de ce que saint Rémi dit à Clovis, il nous faudra brûler ce que nous avons adoré et adorer ce que nous avons brûlé. Cela arriva « comme je l'avais prédit, et, dès cette première représentation, K l'on revint du galimatias et du style forcé.
247 페이지 - Oui, je voudrais qu'aucun ne vous trouvât aimable, Que vous fussiez réduite en un sort misérable, Que le Ciel, en naissant, ne vous eût donné rien, \ Que vous n'eussiez ni rang, ni naissance, ni bien, Afin que de mon cœur l'éclatant sacrifice Vous pût d'un pareil sort réparer l'injustice, Et que j'eusse la joie et la gloire, en ce jour, De vous voir tenir tout des mains de mon amour.
370 페이지 - Un ordre paternel l'oblige à m'épouser; Mais mon dessein n'est pas de la tyranniser. Je sais bien que nos ans ne se rapportent guère, Et je laisse à son choix liberté tout entière: Si quatre mille écus de rente bien venants, Une grande tendresse, et des soins complaisants, Peuvent à son avis, pour un tel mariage, Réparer entre nous l'inégalité d'âge, Elle peut m'épouser, sinon choisir ailleurs...

도서 문헌정보