페이지 이미지
PDF

former dans son E/uptron. Qui pouvoir l'avoir répandu dans la Grei.e , si ce n'éroit un ancien Calendrier fait dans

- un temps où cela étoit à peu près ainsi?

, cat ces iorces de Calendriers rustiques étoient construits fur les apparences celestes.U faut donc déterminer letemsde

, Chiron ou du commencement de l'Astronomie dans la Grece, par le ealcttl du mouvement en longitude des Etoiles fixes, & ce calcul donnera l'an 1500. avant J. C. pour le siecle de Chiron, cette Chronologie se trouvera confor

>me aux iiyporheses des Grecs à celles d'Herodote , & de Thucydide , & renversera absolument le sistême de M. Newton , qui aura apporté,pour détruire l'ancienne Chronologie les plus fortes preuves que l'on puisse employer pour l'érablir solidement.

On me pardonnera, je l'espere, si je ne finis pas cet article" des constellations , fans rapporter un passage de Seneque , duquel ie crois pouvoir conclure , que ce Philosophe croyoit comme moi , que les constellations avoiení ete formées dâlís un temps où les colur^s étoient éloignez de 15. degrez du lie' où Hipparque lesavoit placez. Nondutïi tib. vil. fait nnni mille quinrenti,7dit-il) ex quo <*iActa Jtellis numeros Cr nomma fecit.

mulwjue hodie funt gentes ejui facìe Unus noverint cœlurn. Cet endroit de Seneque merite d'être lû tout entier , on y verra que l'opinion de Mrs. Caiîìní, Bernoulli &c Halley sur le retour des Cometes , étoit celle de plusieuts Astronomes Caldéens, & que Seneque qui la croyoit la plus probable , étoit persuadé que l'expeiience des siecles suivants pourruit donner à cette opinion une fi grande vrai-semblance , que Ton auroit peine à conçevoir qu'elle n'eût pas toujours été suivie. Pcr fucccfflones ifia longas explicabuntur. Vcniettempus quo ,pofteri nastri ïam aperta nos nefcijfe mi

renter erit jui demonjìret alicjuando

in quibus Cornera parti b us errent, cur tarn JiduEli à cAteris cant, quanti 3 qua- . le f que, finti contcnii fîmas inventìs, alitjmd veritati & pofieri conferant.

Mais pour revenir à la partie de ce passage qui regarde les constellations , Seneque fuppofoit les colures aux endroits des constellations , où les avoir, placées Hypparque; & comme il fçavoit d'ailleurs que ces constellations Queft.n«tw. avoient un mouvement propre, con- VI . •'Zl' rraire à celui des Planetes qui étoit d'un degré en cent ans selon Hipparque , il a dû conclure de la difference de quinte degrez qui se trouvoit entre lc lieu

áescoluresdans les anciens Calendriers; & celui que ces cercles occupoient de son temps; il a du conclure , dis-jc , que ces premiers Calendriers croient plus anciens que lui de I 500. ans, ce qui c'roit asTez exactement vrai par la Chronologie grecque. *

Il y auroir bien des observations à faire sur tout ce que M. Newton dit ici de l'Histoire d'Egypte. Je me contenterai cependant de quelques Reflexions generales. L'Egypte avoit ses Rois

Îarticuhers plus de onze cent ans avant a fondation du Temple de Salomon , c'est à-dire, lors de la vocation d'Abraham ; l'Ecrirure ne permet pas d'en douter. Dèslors la Police , les Loix , la Religion & le Gouvernement du païs ctoient reglez à peu près comme ils l'ont été depuis. Nous voyons par les Livres de Moyse , que plus de 500. ans avant Salomon les Arts & les Sciences croient portez assez loin dans l'Egypte. Ainsi l'on ne conçoit point comment M.Newton luppole que vers l'an joo. avant l'Ere Chrétienne , les Egypriens ont commencé à former leur Religion , Sc ont reconnu pour leurs Dieux des hom

* Je parle Jici du mouvement des étoiles, eonrme' ii c'étoit elles qui changeassent de lieu , quoiqu'il soir plus prebabic que ce mouvement apartient S a terre feule , & consiste dans un changement de I»direction de,ses joies vers les étoiles, fixes.

tacs , qui avoicnt vecu 8c regné parmi eux dans ce même temps ; eux dont Pidolâtrie étoit établie depuis plus de 9 00» ans, c'eil-à-dire, depuis le temps de Jacob & dejoseph. Au temps de Moyïe , l'Egypte avoit ses Prêtres qui prétendoient imiter par leurs prestiges , les miracles que Dieu operoit par Moyse; au temps de Joseph les liberations des Sacrifices & la divination étoient en usage , & le culte des animaux étoit tellement établi dans l'Egypte, que les peuples regardoient avec horreur ceux qui se nourrissoient de la chair des animaux^ M. Newton suppose , que ces hommes mis au rang des Dieux par lesEgyptiens, devoient cette opinion aux arts qu'ils avoient inventez ; cependant ce* mêmes arts étoient parvenus à leur perfection plusieurs siecles avant eux, comme nous le voyons par PEcriture. La description du Tabernacle ôc de se» parties prouve invinciblement que Pots n'ignoroit aucune des pratiques essentielles de Part de tisser & de teindre les étoffes , de fondre & de graver les métaux , de couper 8c de sculpter le bois ». de monter , de tailler & de graver les. pierres précieuses , de passer & de teindre les peaux plus de 6 o o» ans avant fe temps auquel M. Newton place Pin» mention des arts.

Les Egyptiens avoient un cycle oa perio le , que les anciens nomment -Sor thiacjuc ou Caniculaire. M. Newton en place le commencement à l'année $84. avant l'Ere Chrétienne , parce qu'alors le premier jour de cette année vague des Egyptiens tombe au jour même de .PEquinoxe du printemps. Mais il est sur que ce cycle Egyptien ne commençoic" pas à PEquinoxe du printemps. Toute ['antiquité s'accorde à placer son commencement, non à PEquinoxe du printemps , mais au lever de la Canicule, nommée Sothis par les Egyptiens. Cette étoile se leve aujourd'hui heliaquemenr, c'est-à-dire , se montre à l'horison avant le lever du Soleil, environ 40. jours après le Solstice ; mais comme elle n'a pas toujours été aussi éloignée du Solstice qu'elle l'est maintenant, ce lever arrivoit autrefois beaucoup plutôt ; par exemple, Pan 138. après J. C. le lever heliaque de la Canicule arrivoit 12. jours après le Solstice ; Pan 1321. avanc J. C. cette étoile se levoit 8. jours après le Solstice. En remontant ainsi , on trouvera que cette étoile s'etoit levée le jour du Solstice, & même dans des temps anterieurs plusieurs jours avant le Solstice.

D ms le temps où l'Astronomie Egyp*tienne a commencé, le lever de la Ça

« 이전계속 »