페이지 이미지
PDF
ePub

MANDEMENT

DE MONSEIGNEUR

L’ÉVÊQUE DE LANGRES.

CÉSAR-GUILLAUME DE LA LUZERNE, par la Miséricorde Divine, Évêque, Duc de Langres, Pair de France, &c. Aux Chapitres, Doyens ruraux, ViceDoyens, Gurés, Vicaires & autres Ecclésiastiques de notre Diocese , SALUT EI BÉNÉDICTION EN NOTRE SEIGNEUR. QUELQUE grande que soit l'idée que vous vous êtes formée Nos Très-Chers Freres, de la majeité du culte dû à l'Etre Suprême', peut-être cependant n'avez-vous pu vous défendre de quelque étonnement, lorsqu'en lisant les livres saints, vous y avez remarqué avec quel foin Dieu a voulu prescrire lui-même au peuple qu'il s'étoit choisi , toutes les parties du culte qu'il en exigaoit (a), le commandement qu'il lui fait d'être fidele à en observer religieusement toutes les cérémonies (b), les ré

(a) Le Lévitique tout entier. (b) Deuteronome. c. 7. v. 11. Le même c. 8. v. I'!.

compenses qu'il promet à ceux qui ne s'em écarteront pas (c), l'expiation & le facrifice qu'il exige de ceux qui, même par erreur ou par ignorance, les auroient omiles ou changées (d), le châtiment fubit & terrible, par lequel il en voulu venger la transgression sur les fils d’Aaron (e), les neveux de Moyse, les premiers des Ifraélites consacrés à fon service, les prémices de cette Nation chérie, dont il vouloir bien être lui-même le chef, le législateur, le roi, le pere. Ni l'onction fainte qu'ils avoient reçue, ni les vêtemens facrés dont ils étoient alors revêtus, ne purent les fauver de la vengeance du Seigneur : un feu dévorant les consuma dans le sanctuaire même : & il fut défendu à leurs freres de verser des larmes sur leur funeste mort (f).

Frappés de cette exactitude & de cette sévérité du Seigneur pour l'observation d'un culte, qui n'étoit que l'ombre & la figure de celui que lui rend l'Eglise , épouse fainte de Jesus-Christ ; vous en avez sans doute tiré, avec nous, cette conséquence, que nous ne pouvions apporter une trop scrupuleuse exactitude à nous instruire des cérémonies , & à les observer. Il est honteux

(c) Ezéchiel. c. 44. v. 15.
(d) Lévitique. c. 3. v. 15. Le niême v. 17.
(e) Lévir. c. 10. v. 1. & les suivans.
1) Lévit. C. 10. y. & les suiva123.

aux Prêtres, écrivoit S. Grégoire le Grand
à un Evêque, d'ignorer ou de ne pas obser-
ver les faintes cérémonies du culte divin.
(g) Vous le pensez comme ce grand Pape,
N. T.C.F. vous en fentez les avantages,
la nécessité : vous favez qu'elles apprennent
aux fideles

par
les

yeux, comme dit faint Thomas', ce que la parole leur apprend par l'ouïe; que les Conciles les appellent les images de la foi, les appuis & les secours de la piété, les caracteres & les sceaux de la Religion (h). Vous desiriez depuis longtems qu'on vous en présencât un recueil, qui, rédigé avec soin & intelligence, confacrât & revêtît du sceau de l'autorité légi

celles qu’une respectable antiquité nous a transmises, ou que le zele des faints. Pontifes qui ont gouverné cette Eglise, avoit fagement établies pour l'instruction & l'édification des peuples. Vous defiriez qu'il n'y eût dans toutes les Eglises de ce vaste Diocese , qu'une seule maniere do prier & de chanter les louanges du Seigneur; que n'ayant , pour me servir des paroles d'un Concile de Tolede, qu'une même soi, un même pasteur, vous n'eussiez, comme le prescrivent d'anciens Canons , que le

time,

[ocr errors]

(g) Contumelia Sacerdotum eft de divinis culsibus admoneri. Lettre de S. Giége à Bonif. Evêque de Reggio.

(h) Le Conc, de Trente, un Concile de Cambrai.

même rit pour le faint Sacrifice & les faints Offices (i).

Notre respectable Prédécesseur, done nous nous faisons un devoir de suivre scrupuleusement les traces, ce personnage vraiment apostolique , dont toutes les vues tendoient à la gloire de la Religion , avoit le dessein de satisfaire yos justes desirs. Ja-loux d'entrer dans des vues si pieuses, heureux de partager le mérite d'un projet aussi utile, en concourant à son exécution, Nous, • nous sommes empressés, dès les premiers jours de notre Episcopat, d'ordonner qu'il fût consommé. Nous vous présentons aujourd'hui avec confiance le Recueil des Cérémonies que vous devez pratiquer dans le Temple du Seigneur , persuadés, par l'examen que nous en avons fait , & que nous en avons fait faire, que vous y trouverez le Rit Langrois dans son ancienne pureté. Vous reconnoîtrez , dans la main qui l'a tracé, celle qui forma un grand nombre d'entre vous aux fonctions augustes, dont elle vous rappelle aujourd hui les regles.

Nous avons cette confiance, N.T.C.F,

[ocr errors]

(i) Placuit ut unus ordo orandi & psallendi à nobis.... conservetur, unus ordo in misarum folemnitatibuls , unus in velpertinis officiis, nec diversa fit ulirà in nobis confuetudo ecclesiastica, qui in una fide continei qur.... hoc enim antiqui canones decreverunt. 4. Conca de Tolede,

que conservant un précieux souvenir de ces leçons, & des exemples que vous avez eus sous les yeux, dans le tems de votre premiere éducation ecclésiastique,, il nous est inutile de vous rappeller que ce ne feroit pas assez de vous appliquer à l'étude des saintes cérémonies , de les observer même avec une fcrupuleuse exactitude, si l'air de recueillement, de modestie , de sainte gravité, qui doit accompagner un ministre des aurels dans toutes ses actions, ne fe faisoit remarquer davantage dans la célébration des saints mysteres,

ou des autres prieres & fonctions publiques, que le devoir de vos charges vous impose. C'est une belle institution dans l'Eglise que celle des cérémonies, disoit aux Peres du Concile de Trente un des Prélats de cette fainte assemblée elles sont même nécessaires, mais il faut les exécuter avec attention, intelligence & gravité : elles peuvent servir à l'instruction des peuples , lorsqu'on les leur explique; & les toucher, les émouvoir , lorsqu'on les observe exactement (k).

Et ne croyez pas que les faintes cérémo

(k) Præclarus ufus ceremoniarum in Ecclefia, idemque pernecellarius , modò scienter, attentè , graviter procures , quibus plebs docetur fi eas explices , & aficitur fi religiose serves. Richardot , Evêque d'Arras, dans. un discours prononcé devant les Peres du Concile de Trente,

« 이전계속 »