페이지 이미지
PDF
ePub

* i OS ARPHIS.
J'ai dû vous reconnoître à vos seules vertus..
Mais les momens font chers. Ecoutez l'un & l'autre.
Je porte dans mes mains'mon deftin & le vôtre.
Le Très-Haut ın'a parlé, sa redoutable voix ?
De la nature encor trouble ou suspend les loix. ii
Ce n'est point un phantôme, une ombre qui s'effaces
Un songe , c'étoit lui, je l'ai vû face à face. .
Son aspect n'est point fait pour les foibles humains. T
L'Eclair est dans les yeux, la foudre dans les mains,
Et j'ai vû sur son front l'Eternité terrible. ..
C'étoit sur le fominet d'un mont inaccessible. r;.
Son Trône étoit en flame & sans se consumer .'
D'un feu toujours nouveau seinbloit se r'allumer:
Va, pars, & d'Ifraël par de nouveaux miracles
Confirme, il en est tems , la foi de mes Oracles.
C'est toi que j'ai choisi pour annoncer ma loi...
La terreur & la mort marcheront devant toi.
Deja de ma justice attendant les vi&imes, 1,...
La terre ouvre son sein, & la mer ses abîmes.
Des arides rochers voi jaillir les torrens,
Et par tout devant toi les dons du Ciels s'offrans..
De ce peuple d'élûs la gloire t'est remise,
Ouvre lui Canaan cette terre promise , . .
Lieux sacrés , que déja dévoroit son espoir ; .
Et que Jacob mourant n'avoit fait qu'entrévoir.''
Il dit , & devant moi sur deux augustes Tables,
J'ai vû se déplayer ces arrêts redoutables, i
Ces préceptes tracés d'une immortelle main, .
Qu'il grava dans nos coeurs bien plus que sur l'airain ::
Monumens comme lui d'éternelle durée.
J'ai même recueilli de sa bouche facrée ; .
L'ordre & l'enchaînement de ces décrets divers,
Formidables trésors d'un voile affreux couverts ! !

JOCABE L.
O combien de raisons d'esperer & de croire !.

Dieu lui-même à nos yeux vous couvre de la gloire, Sa présence s'annonce à ces traits de splendeur, :-* Et parmi nous , mon filsjette une fainte horredi.

AARON. Imperi Seigneur, car dans l'état où je vous considere , 1 .I Il ne m'eft plus permis de vous nommer mon frere, Entre le Ciel & nons, arbitre glorieux..,

i OSAR PHIS. Le deffein en eft pris. J'abandonne ces lieux. Dis Dans ce départ, Madame , où l'Eternel m'engage De sa faveur en vous je vais sauver le gage. Je vais vous délivrer d'un injuste pouvoir," "? Et vous rendre en des lieux plus chers à votre espoir.

JOĆABE L. Ah! c'eft de trop de foin que votre amour m'honore, Partez. Sauvez-vous feul , il n'est pas tems encore Mon fils, que Jocabet s'écarte de ces lieux ; '. Et c'est assez pour moi que vos jours précieux 1546 A Dieu feut confiés, dans une autre contrée ;) Se trouvent à l'abri de fon aile sacrée.": 0:1455 Laissez-moi des Hebreux pártageant les deftins, "-"! Etre un garant pour eux de vos secours certains, ; Soutenir leur espoir parmirant de miseres, Esclaves dans l'Égypte, & toutefois nos freres.

A OSARPHIS. : .. .! Du falur d'Ifraël fiez-vous à ma foi.

. Et laissez ce secret entre le Ciel & moi. Il est tems qu'en ces lieux fon ordre s'accompliffe . Madame , il m'a remis le giàive & la justice." C'est par-là qu'en quittant les remparts de Mem

phis, C'est à moi d'ordonner du fort d' Amenophis, Et mettant dans l'Egypté un térmie à nos difgraces, I'y dois de ma fortie au moins laisser des tracesiti.si Dignes de mes destins & d'un projet li haut, Et déja.199.10 com.:

D

r . Jag 0

SCENE III.
O SA R-PHIS, JOC.ABEL

-ASAP.5.1. ili

..ASAPH

Tout est prêt, le trône & l'échafaut.. Le fer brille par tout, & Memphis allarmée, . Dans les places déja voit les Chefs de l'Armée.' ** Une nombreuse Garde occupe le Palais. "

SZO SARPHIS: ;.. .
Non, mía justice, Afaph, n'admet plus de délais,
Qu'Amenophis éprouve un sort qu'il doit attendre..
Mais avant tout, je veux & le voir & l'entendre.
Il s'agit de ma gloire & des droits les plus faints. ?

Afaph fort.
Va le chercher , cet ordre importe à mes desseins..

SCENE IV.
JOC ABEL, OSAR PHIS,

A ARON.
OSARP HIS

ET
NTE perdonş point de tems , &. sous votre con
N duite, i l 122. :'.
Aron', que cette nuit tout soit prêt pour la suite
Que ma Garde s'assemble autour de l'étendarts
Et vole sur nos pas au-signal du départ.
Je sçaurai vous souftraire au tumulte des armes.,,
Madame, on yient. Allez.
:, ... JOC.A.BĘ. Len s'en allant: -

. . Toi! pardonne à mes larmes.. ... Rid? . Gouj,

'SCENE V." A MENOPHIS, OS AR PHIS*; ASAPH,PAMENE, GARDES,

AMENOPHIS...

J Ans ta vengeance un babare pouvoir
Me réservoit encor la douleur de te voir.
Ce trait, ce dernier trait le fruit de ta vi&oire ,
Manquoit à mon supplice aufli-bien qu'à rà gloire.
Prêt à fubir le coup par toi-même ordonné,.
Tu veux voir li je porte un visage étonné. ,
Tu veux que dans l'éclat d'une poursuite ouverte
Je puisse comparer ton triomphe & 'ma perte.

OSAR P'HIS.
Ne crois pas qu'aburant ici de mon pouvoir
Ce soit pour t'insulter que j'ai voulu te voir.
Je sçaurois affranchir d'une indigne colere,
Même en te puniflant respe&er ta mifere,
Juge mięux, tu le dois , de mon inimitić.

A MENOPHIS.
Epargne-moi ta plainte , encor plus ta pitié.
Laisse-moi sans tarder subir ma destinée.
De toutes les horreurs qui l'ont environnée
Celle-ciréunit tous les maux differensia-
· Et le plus grand supplice est l'aspect des Tyråns. Hoe

J'ignore fi ma mort ya t'affärer"l'Empire ; np. ...
Mais ce qui me console au moment que j'expire,
Les Dieux n'ont point encor confirmé ton projet ,
Je mourrai ra victime & non pas con füjet. '

* Sarphis doit garder au milieu dans les tons qu'il doit prendre dans cette Scene , attendu que son parti eft pris interieurement de remettre le sceptre à Amenap laiss

OSARPHIS. Je vois à ta fierté le sang qui t'a fait naître, Mais toi-même à ton tour tu dois mieux me connois • tre. Qu'on amene Tharbis. . .

AMENOPHIS. "

Lê Tharbis ? dans ton courroux
Barbare , tu crois donc mon fupplice prop doux ?
Et que foulant aux pieds & mes droits & ma gloire,
Ma mort ne suffit pas pour souiller ta victoire?
Sans respe&er ni lang, ni vertu, ni beauté,
Veux-tu d'un sang plus cher nourrir ta cruauté?
Et que dans ce palais conduite en criininelle,,. ij
Au mépris des Heros qui revivent en elle, ins)
La Princesse ... mais Dieux ! elle vient. La voici.

OSARPHIS.
De son sort & du tien tu vas être éclairci.

---SCENE V I. OSARPHIS, AMENOPHIS, THARBIS PHANE'S, IS MENE, A SAPH, **

GARDES. B." E THARBIS, Quelle profane main me conduit & m'entralne

- PHANE'S. Barbares, arrêtez, Respectez votre Reine.

okrom1A THARBIS. Te revois-je cher Prince ? Et quels sont mes mal

heurs, Si ta vûe est pour moi te comble des douleurs ? Encor fi dans l’érat, où le ciel nous rassemblemat*

« 이전계속 »