페이지 이미지
PDF
ePub

N'en parleront jamais sans répandre des pleurs ;
Mais a la vérité par toi se fait çonnoître,
En détestant mon crime, ön me plaindra peut-êtres
Porte aux tiens ce poignard, que mon bras égaré
A plongé dans un sein qui dût m'être sacré,
Dis-leur que j'ai donné la mort la plus affreuse
A la plus digne femme, à la plus vertueuse,
Dont le Ciel ait formé les innocens apas ,
Dis-leur qu'à ses genoux j'avois mis mes Etats,
Dis-leur que dans son sang cette main s'est plongée,
Dis que je l'adorois , & que je l'ai vangée. Il se tuë.

Aux siens.
Respectez ce Héros , & conduisez les

NE'RESTAN.
Guide-moi , Dieu puissant, je ne me connois pas :
Faut-il qu'à t'admirer ta fureur me contraigne,
Et que dans mon malheur ce soit moi qui te plaigne.

[ocr errors]

pas.

FI N.

JA

'Ai lû par ordre de Monseigneur le Garde des Sceaux

la Tragédie intitulée , Zaire , dont l'impression confirmera vraisemblablement le jugement que le Public én a porté, par l'extrême empreslement qu'il a marqué pour les representations. A Paris ce dix-huit Novembre mil sept cens trente-deux.

DEMONGR I F.

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]
[ocr errors]
« 이전계속 »