페이지 이미지
PDF
ePub

325. Au col de Moudang ou port de Tringonièr, croix à l'ouest du passage.

326. Croix à 50 mètres à l'ouest du port d'Ourdissetoù.

327. Au port du Plan ou de Biou Mayou, croix sur une roche à l'ouest et à côté du chemin qui établit une communication facile entre la vallée d'Aure et celle de Gistaïn.

328. Au port de Caouarère ou de la Madéra, croix à 20 mètres et à l'occident du passage.

329. Croix sur la face ouest de la brèche qui forme le passage difficile du col de la Pèz.

330. Croix sur une roche au col de Clarabide.

331. Croix sur la face verticale d'un rocher, au port de la Glère ou de Gorgoutès, à 6 mètres à l'est du sentier.

332. Au col de Vénasque, croix sur le pan vertical du rocher qui a été taillé pour faciliter le passage, et au levant du sentier.

La frontière continue par la crête principale jusqu'au pic de la Frèche ou du Pesson, où elle abandonne cette crête pour suivre celle du grand contre-fort qui sépare les eaux de la vallée de Luchon d'avec celles de la vallée d'Aran.

333. Au col dès Caousadès ou de l'Enfer, où la ligne divisoire des Souverainetés descend depuis le pic de la Frèche, borne au nord du sentier qui va à Vénasque par le port de la Picade, lequel, ainsi que le pic de la Frèche, sont situés sur la ligne de crête de la chaîne principale et à la limite de l'Aragon et de la Catalogne, de même que des provinces de Huesca et de Lérida.

334. Borne à l'entrée du Sarrat de Carabidos au point que les Espagnols appellent Cobo de la Picada, au nord du Sentier qui conduit de Bagnières-de-Luchon à Vénasque par le port de la Picade, et à 200 mètres de la précédente.

A partir du col dès Caousadès, toutes les distances mentionnées ont été mesurées à la chaîne, en suivant les contours de la ligne divisoire des deux pays.

335. Borne sur le dernier mamelon du Sarrat que les Espagnols appellent Cabo de la Montjoye (Mouujoyo) à 1,950 mètres de la précédente, après le pic de l'Escalette, point de la crête du contrefort où la ligne de faîte quitte brusquement sa direction de l'ouest à l'est pour prendre celle du sud au nord.

336. Au pas de la Montjoye ou des Aranais, borne à 137 mètres de l'antérieure et au point de rencontre des chemins qui conduisent de Bagnères-de-Luchon et de Vénasque à las Bordas.

337. Borne sur le pic de la Montjoye, à 280 mètres du pas du même nom.

338. Sur le pic du Clot de Boye (Eouyo), ou simplement de Roye, borne à 552 mètres de la précédente.

339. Borne au cap de la Toua ou pic de Ribeshautes, à 380 mètres du pic de Boye.

Ici commence la montagne de Pouylané qui, aux termes de l'Article V du Traité dont le présent procès-verbal est une annexe, doit rester eu Espagne. La frontière internationale quitte donc les crêtes les plus élevées du contre-fort pour en suivre de moins hautes qui se succèdent en formant un demi-cercle convexe du côté de l'ouest et compris entre le cap de la Toua et le pic de Pouylané, situés l'un et l'autre sur la ligne de faîte.

340. Borne à 814 mètres du cap de la Toua, sur un petit mamelon à gauche du sentier qui va du Pouylané dans la Boumingau.

341. Sur un monticule hérissé de petits rochers, borne à 410 mètres de l'antérieure. ,

342. Sur le premier piton qui vient après, borne à 392 mètres de la dernière.

343. Au pic ou Tue de Pouylané, borne à 418 mètres de la précédente.

Ici la ligne divisoire des deux Souverainetés reprend la crête de partage des eaux qui coulent à l'ouest dans la vallée de Luchon, à l'est dans celle d'Aran.

344. Croix sur un roc à 496 mètres du pic de Pouylané.

345. Borne au pas de Vilamos ou des côtes de Vilamos, au sud du chemin qui va de Luchon à Arrou, et à 424 mètres de la croix précédente.

346. Borne au premier piton après le pas de Vilamos, et à une distance de 100 mètres. Ce piton est appelé Montagnette d'Arrou.

347. Borne sur un autre piton, à 343 mètres du précédent et au nord du pas des Catalans.

348. A 700 mètres en avant, borne sur un piton au sud du col d'Arrou ou pas de Comaséras.

349. A 283 mètres du col d'Arrou, borne sur la montagne do Monta gout.

350. Borne au passage d'Arrès, au-dessus d'un marécage, à 605 mètres de la précédente.

351. Au pic d'Arrès ou Turon de la Barra de la Péna, borne à 272 mètres de l'antérieure.

352. Borne à 533 mètres du pic d'Arrès.

A 210 mètres plus loin, la crête forme un saillant de 130 mètres de long, dont les deux versants sont en Espagne et qui s'élève perpendiculairement à la direction générale jusqu'au pic du Trône.

353. Borne à un col situé à 280 mètres de l'origine du saillant.

354. Sur le premier mamelon de la montagne d'Aubas, borne à 128 mètres de la précédente.

355. Borne Bur le piton le plus élevé de la montagne d'Aubas, connu sous le nom de Pic ou Mail d'Aubas, à 135 mètres du premier mamelon.

Entre le pic d'AubaB et le piton ou Tue du Plan de la Serra qui vient après du côté de l'occident, s'ouvre la profonde dépression du Clot de Barèges, lequel doit être laissé en Espagne, en vertu de l'Article V du Traité. La frontière descend en ligne droite du pic d'Aubas à un ancien repère qui consiste en une fleur-de-lys et les barres d'Aragon gravées sur une roche vive, au niveau du sol, au midi du point le plus élevé du col, et entre ce point et la fontaine des Berns.

356. Borne sur la limite du Clot de Barèges touchant l'ancien repère et à 1,058 mètres du pic d'Aubas.

D'ici la frontière monte en ligne droite au piton on Tue du Plan de la Serre, et se confond en suite avec la ligne de crête jusqu'à la croix No. 359.

357. Borne à ce piton, à 710 mètres de la précédente.

358. Borne au cap des Enténès au bord du précipice, et à 602 mètres du piton du Plan de la Serre.

359. Croii sur un rocher touchant le précipice, à 880 mètres de la borne antérieure.

A partir de ce point, la limite internationale abandonne la ligne de partage des eaux jusqu'au Portillon, descendant d'abord sur le versant occidental pour passer ensuite sur le versant opposé et suivant l'ancienne démarcation entre Saint Mamet et Bosost, laquelle a été signalée par des croix nouvelles gravées à côté des premières.

860. Croix au lieu dit Peyres juntes ou Peyras quilladas, sur la face verticale du rocher, à gauche du sentier qui descend d'Espagne en France, et à 300 mètres d'un petit plateau situé sur la ligne des versants. Ce plateau est appelé de l'Artiguette ou Plan de Artiga du coll de Barèges. La distance à la croix précédente n'a pas pu être mesurée, le terrain étant inaccessible entre les deux repères.

De la croix No. 360 jusqu'au Portillon, la frontière suit une percée faite dans la forêt.

361. Croix, à 140 mètres de la précédente, sur la roche près d'une grande anfractuosité qui se trouve dans le piton, en arrivant au Soulan de l'Artiguette.

362. Croix au Soulan de l'Artiguette ou de Artiga, à 100 mètres de la dernière'.

363. A 110 mètres en avant, croix sur un rocher au bout de la Coumirale de Marioun ou cap de la Coume de Sarranquéra.

364. Croix dans le roc à 243 mètres de la précédente, au lieu dit Boquefouquère.

365. A 143 mètres au delà, croix à l'EBcallette de Boquefouquère.

En se dirigeant de ce point au Portillon, la frontière coupe la ligne de crête à environ 300 mètres de l'Escalette, et laisse ainsi sur "le versant oriental une petite portion du territoire Français.

366. Au Portillon, à 555 mètres du dernier repère, croix sur la face verticale d'un rocher, à 5 mètres au nord du chemin qui par ce col établit une communication facile entre les vallées de Baguères-deLuchon et d'Aran.

A partir d'ici, la limite politique se confond de nouveau avec la ligne de faite.

367. A 465 mètres du Portillon, croix sur une roche au sommet du petit piton de Guillamart, ou Plagnèt de las Créous.

368. Au col de la Clota, borne à 300 mètres du repère antérieure.

369. Borne au milieu du marécage ou Estagnon de Simourère à 52 mètres de la précédente.

370. A 118 mètres plus loin, croix sur une roche isolée à la descente du Plan du Tue.

371. A 53 mètres au delà, borne au lieu dit Col ou Plan du Tue.

372. Au milieu du Clot de Léchartade ou Plagnèt de la Charlade, borne à 645 mètres de la dernière.

373. Croix au sommet des rochers du Soulan du Portillon, ou cap des Mails de Bégadès ou Eaïgadès, à 70 mètres de la borne antérieure.

374. A 1,280 mètres en avant, borne sur le premier piton d'une montagne appelée Moscadet.

375. Borne à 162 mètres de la dernière dans le Clot de Saint Mamet ou de Moscadet.

376. Borne à 264 mètres plus loin, au point le plus élevé de la montagne nommée sommet de la Laquo ou Sarrat des Estagnes. Ce sommet est sur le territoire Français, en dehors de la ligne de partage des eaux.

377. Au lieu dit Plan del Estagne, borne à 85 mètres de la dernière -et au sud d'un petit étang.

378. A 56 mètres au delà, borne au sommet d'un petit mamelon, au nord de l'étang précité.

379. Borne à 202 mètres de la précédente sur un piton peu élevé.

380 Au dernier piton du Plan de la Serre, borne à 258 mètres de l'antérieure.

381. A 341 mètres en avant, borne sur un petit mamelon du Sarrat de Panètché.

382. Au col de Panètché, borne à 276 mètres de la dernière.

383. Borne à 636 mètres plus loin du col de la Houédouietio ou de Endoléta.

384. A 258 mètres au delà, borne au lieu dit Seou-Blanco.

385. Borne sur le Turon de Pouyastou, à 387 mètres de la précédente.

386. A 880 mètres en avant, borne au Turon des Clots de Coma.

387. A 732 mètres plus loin, borne au col de la Coume de Teil, ou col de Bédourt de Coume.

388. Sur le sommet du Plan de la Serre ou cap des Leïtas, borne à 193 mètres de l'antérieure. •

389. A 607 mètres au delà, borne au piton inférieur de PratPardi, appelé cap de la Tora.

390. A 1,073 mètres en avant, borne sur le piton de la Coume d'Eseaillaouas, nommé aussi Mail de Pounnèt.

391. Borne au piton situé au sud du col de Polney, à 320 métrés de la précédente.

392. A 305 mètres plus loin, borne sur un piton appelé Turon du Bédourat.

393. Borne au col de la Pale du Caillaou del Loup, à 375 mètres du Touron de Bédourat.

394. Borne sur le petit plateau du Caillaou del Loup, en un lieu dit Turon de la Pale del Loup, à 193 mètres du col du même nom

395. A 365 mètres en avant, borne au Mail de Sasitès, situé au bord méridional du plateau ou Plan Moumayou.

Entre repère et le suivant, la ligne internationale forme uu arc de cercle dont la convexité est du côté de l'Espagne.

396. A 133 mètres au delà, borne au cap du Mail de Sasitès, sur le bord septentrional du Plan de Moumayou.

397. A 325 mètres plus loin, borne au lieu désigné sous le nom de Coll des Estagnes, près de PEstagnon de Bacanelle ou Bacanère.

398. Borne à 593 mètres de la précédente, sur le premier piton au nord de l'Estagnon de Bacanelle.

399. Au commencement du plateau de Bacanelle, borne à 460 mètres de l'antérieure.

400. A 730 mètres en avant, borne sur le piton septentrional du plateau de Bacanelle, piton appelé Cap du Turon del Home.

401. A 210 mètres au delà, borne sur un piton au Cap Escanaouas.

402. Borne à 384 métrés de la précédente, au sommet du Cap Escanaouas, au nord d'une muraille de rochers à pic.

403. A 80 mètres plus loin, borne au plan de Cigaléra.

404. Borne entre les deux mares de Cigaléra, à 64 mètres de l'antérieure.

405. A 185 mètres au delà, borne sur un piton nommé Serréta d'Angouste.

406. A 535 mètres en avant, borne sur un piton connu par les Aranais sous le nom de Tue de Basigué ou de Cap de la Orriata, au point oii la ligne de crête qui sépare les eaux des vallées de Luchon

« 이전계속 »