페이지 이미지
PDF
ePub

peu de

trouve jolie , depuis que je fais cela sur-tout ! .... Embrasser - noi , mon cour..

(Elle l'embraffe; Isabelle lui baise la main. ) Servante de peine!... avec cet air délicat. ... Quelle force, quelles vertus un bon cæur peut donner !... Et votre mere eft - elle rétablie?

Is A B E L L E. Oui , madanie , graces à Dieu, & elle a repris son travail. Elle avoit vendu le meubles qu'elle possédoit ; mais madame Dupré lui en a racheté, & même de plus une belle armoire de bois de noyer : ma mere est bien heureuse à présent.

L A MARQUIS E. Bonne madame Dupré!..... Comme vous devez l'ainier !

Is A B E L L E.
Oh oui, madame.

LA MARQUISE. Il faut le lui prouver, en suivant bien ses conseils , & en travaillant avec application. ( Elle tire une bourse de fa poche & la lui donne.) Mais tenez, mon enfant, j'imagine que vous serez bien aise de donner cela à votre mere; tenez, madame Dupré trouvera bon que vous

[ocr errors]

L A

acceptiez de moi cette petite preuve d'intérêt.
(Elle l'embrasse encore.)

Is A B E L L E.
Mon dieu , madame , je suis confuse.....

JUSTINE, bas à Annette.
Quelle adorable jeune dame!....

M ARQUIS E. Justine , je vous en prie, n'oubliez pas ma commission pour madame Dupré, au sujet de ma petite paysanne. Mesdemoilles , je vous la recommande.

JOS E P H I N E. Ah, madame, nous l'aimerons toutes comme si elle étoit notre sour!....

LA MARQUIS E. Allons, je compte là-dessus , & que vous rendrez ma petite Jeannette aufli obligeante & aussi aimable que vous. Adieu, Justine ; adieu , Isabelle...

I s A B E L L E.
Je voudrois remercier madame..... mais
je ne peux pas j'ai le cour si gros!...

MARQUIS E.
Ne me parlez jamais de cela , mon enfant...
Adieu , je vous charge de dire à madame

[ocr errors]

LA

1

Dupré que fa bonté pour vous me l'a fait aimer encore davantage. Voilà véritablement une belle action, & qui doit vous inspirer une reconnoissance éternelle. (Elle sore ; toutes les jeunes filles la suivent jusqu'à la porte.)

SCENE V I.

JUSTINE, ANNETTE, MARTHE,

JOSEPHINE, ISABELLE.

JUST IN E. Eh bien, y a-t-il dans le monde une plus charmante dame que cela ?...

Toutes à la fois. Oh, pour cela non.

I S A BELLE, à Justine. Tenez , mademoiselle, voyez ce qu'elle m'a donné. ( Elle lui donne la bourse.)

JUSTINE, après avoir compté l'argent.
Il y a dix louis!...'

Is A B E L L E. O ma pauvre mere!... Mon dieu, mademoiselle Justine, il est tard ; mais pourtant je voudrois bien porter cela ce soir à ma mere...

[ocr errors]

JUST IN E. Cela est juste ; Annette , veux-tu aller avec elle ? ...

A N N E T T E.
Moi, de tout mon cæur, me voilà prête.

ISABELLE. Ma chere mademoiselle Annette, que vous êtes bonne !...... Mais madame Dupré ne grondera-t-elle pas ?....

JUSTINE, à Isabelle. Non, non ; j'en réponds.

JOSEPHINE, à Isabelle.. D'ailleurs, pour que ta tâche d'aujourd'hui soit faite, je t'aiderai quand tu reviendras , & nous nous coucherons une heure plus tard.

M A R T H E. Je lui aiderai aussi moi, d'autant que j'ai fini mon bonnet.

JUSTIN E.
Allons , vas,

Isabelle.....

Is A B E L L E. En vous remerciant, mesdemoilles ; je vous assure que vous n'obligez pas une ingrate.

Α Ν Ν Ε Τ Τ Ε.
Viens, ma chere amie. (Elle lui donne le

bras.)

JOSEPHINE, à Isabelle. Attends que je t'embraffe ..... car je fuis aise de ton bonheur comme toi-même. Allons, ne perds plus de tems; vas-t-en bien vite.

(Isabelle & Annette fortent.)

SCENE V I I.

JUSTINE , MARTHE, JOSEPHINE.

[ocr errors]

( Elles se remettent à l'ouvrage. )

JUSTIN E Cette pauvre Isabelle , elle mérite bien d'être heureuse !....

JOS E P H I N E.
Oh oui, elle est si bonne!....

M A R T H E.
Avec cela un air d'une modestie !.....
L'autre jour un jeune seigneur est venu dans
la boutique....

JOSEPHIN E.
Oui, pour acheter des fleurs ? ....

M A R T H E. Justement. Eh bien, Isabelle lui a donné dans l'oeil, je voyois ça moi ....

[ocr errors]
« 이전계속 »