페이지 이미지
PDF
ePub

.

[ocr errors]

quée & placée ici le lui rendroit. ...

ALI NE. C'est ce que je veux éviter ; j'ai déjà tant d'obligations à cette dame , que je rougirois de lui demander encore de nouvelles graces ; il est bien plus simple de me défaire de ces habits, dont je me passerai à merveille , & que même je ne portois jamais. ...

CA T H E RI N E. Mais vous n'avez gardé que la robe que vous avez sur vous ? ...

ALI N E.
Si-fait , &-fait, j'en ai encore une autre....

CATHERIN E. Moi , à votre place, j'écrirois à cette dame au sujet de votre tante ; elle lui feroit donner des secours....

· ALI N E. Eh, vous avez donc oublié que cette dame voyage , qu'elle est en Italie :( à part. ) Hélas, que n'est-elle ici ! Elle m'auroit protégée...

CA I HERI N E.
En Italie !... C'est donc bien loin ?

ALI NE.
Il faut un mois pour avoir une réponse.

CATHERINE.

1

CATHERI N E. Ah Jésus! Eh, que diantre va-t-on faire dans un pays perdu comme ça ?

ALI NE. Enfin , ma chere Catherine, vous m'avez promis de vendre mes habits. ...

CA T H ER I N E. Eh bien , j'irai à la vieille fripperie tout-àl'heure , vlà qu'est dit. . . . Je vois bien que vous faites une bonne action; mais pas moins le secret de ça me tarabuste. ...

ALI NE.
Demain vous pourrez le dire, je l'avouerai
moi-même à madame Durocher....

CATH E R I N E.
Demain?...

ALI NE.
Oui, je ne vous demande de la discrétion
que jusqu'à demain.

CA T H ER I N E. Allons, je ne dirai mot; vous pouvez vous fier là-dessus. Mais , à propos , mademoiselle Aline, parlons donc du beau monsieur qui vous a tant regardée dimanche dernier à la messe .... Savez - vous qu'il est venu ce matin Tome IV.

K

à la boutique? Madame Durocher étoit sortie; moi je gardois la maifon pendant que vous étiez à l'église. J'étois dans la salle basse à niaiser, vlà qu'un cabriolet s'arrête à la porte , & puis je vois entrer le beau monsieur. Dame, j'ai été toute stupéfaite ; il est venu vers moi dar Idar ....... & y m'a demandé madame Durocher. ... Monsieur , elle est à l'ofice, c'est aujourd'hui fête ... Là-dessus y s'est prit à dire qu'il voudroit bien acheter du basin, des dentelles.... Tout en parlant y regardoit de côté & d'autre ; je gagerois qu'y vous cherchoit.... Moi, pour voir ce qu'il diroit , j'ai appellé Joseph , qu'est accouru. Joseph , ai-je fait,

mademoiselle Aline est-elle sortie, que vous,
fachiais? - Oui, mademoiselle Catherine.
Ah, j'en suis fâchée, j'ai fait, elle auroit

dit à monsicur combien nous avons de basin , rayé, moi je ne le fais pas. „, Ma fine , quand y vous a entendu nommer, il est devenu de toutes les couleurs ; j'ai fait semblant de rien, & y m'a questionnée su vous tout du long, & enfin y s'est en -allé. ...

CC

[ocr errors]

A LI N E. Catherine, vous avez fort mal fait de lui

ça ,

c'étoit appa

parler de moi, & de répondre à ses questions.

C Α Τ Η Ε R Ι Ν Ε. Oh, ce n'étoit que pour voir la mine qu'il feroit; car je vous réponds que je hais bien ces vilains honimes - là, qui veulent enjoler les filles.... A présent que je fais les mauvais defseins de celui - ci, je vous promets que s'il s'adresse encore à moi, je le rembarrerai de la bonne façon... Ah , j'oublie de vous dire : en s'en allant il a voulu me donner un louis ; mais je l'ai refusé tout net , parce que je n'avois rien fait

pour
mériter &

que remment pour me gagner à cause de vous.... Oh, cette pensée-là m'a mortifiée au vif!.... Je suis sûre que j'étois rouge comme du feu...a

A LI N E. C'est lui qui devoit rougir , s'il avoit une méchante intention....

CA T H E R I N E. C'est vrai. Il a beau être un grand seigneur, la pauvre Catherine, dans ce moment-là, ayoit le degré sur lui.

ALI NE. Enfin, il connoîtra que dans notre état Catherine , on peut avoir des sentimens plus

[ocr errors]

nobles que dans le sien. ...

C A T H ER I N E. Vous êtes bien bonne , mamzelle, de me dire comme ça notre état ; vous êtes éduquée ni plus ni moins qu'une demoiselle; vous savez lire, écrire, vous avez dans la tête tout plein de belles chofes, & je ne fais combien de livres ; oh, il y a de la différence de vous à moi , & une bien grande!....

ALI NE. Il est vrai que ma chere bienfaictrice m'a donné une éducation fort au-dessus de mon état; mais enfin je n'en suis pas moins la fille d'un pauvre paysan.....

CATHERI N E. C'est toujours beau à vous de vous souvenir de

ça. Il y en a tant qui l'oublient!.... Mais que je vous acheve donc mon histoire. Je fais le nom du monsieur, il s'appelle le marquis d'Olsey, y loge à deux pas d'ici, chez sa mere madame la comteile d'Olsey.....

ALI NE.
Il a une mere? ....

CA T H E R I N E.
Vraiment oui,& qu'est une brave femme...

[ocr errors]
« 이전계속 »