페이지 이미지
PDF
ePub
[ocr errors]

où l'innocence couronnée trouve des' vaffaux tout prêts qui l'attendent, pour lui offrir des présens. Ce sont des dons simples,

mais dont la singularité mème prouve l'an» tiquité de cet usage : un 'bouquet de fleurs ,, » une fleche, deux balles , &c. &c.

De là, cette fille est conduite & ramenée »

avec la même pompe chez ses parens, dans fa demeure, où elle offre , si bon lui semble, à son conducteur & au cortege, une collation champêtre. ...,

Cette fête est d'un genre unique ; ello n'a point de modele ailleurs. Il s'agit d'en» courager la sagesse par des honneurs publics :

ils doivent être fans bornes. Où la vertu „ regne, il n'y a point de rival: se réserver

des distinctions en sa présence , c'est nė » point sentir tout ce que l'on doit à son w triomphe.

[ocr errors]

Le premier caractere de cette fête, eft „ que tout s'y rapporte à la Rosiere, que tout

soit éclipse par sa présence, que fon éclat

soit direct & non réfléchi, que fa gloire n'ema „ prunte rien de la distinction des rangs, qu'elle „ n'ait besoin de personne pour être grande

& respectable ; en un mot, c'est l'image de » la vertu qui brille : tout est effacé devant

elle......

ور

Le pasteur (*) est aussi respectable que le troupeau est pur. En se montrant le protecteur d'une fête 'qui a garanti les meurs

de la contagion générale, il remplit le seul s

rôle qui puisse lui corivenir. Il est beau d'a

voir à gouverner des hommes droits, sim», ples & laborieux, heureux dans leur médio» crité, paisibles dans leurs affaires récipro

ques, dont il est sans exemple qu'une feule ait jamais été portée en justice ; des hommes dont la pureté n'a jamais été souillée par un

(*) M. Sauvel, prieur de Salency, bien digne en effet de cet éloge, par ses mæurs , par ses vertus & son amour véritablement paternel pour ses pas toissiens,

5 crime, jamais ternie par une bassesse, jamais

altérée par une seule condamnation ; deš

hommes, dont les humbles toits présentent, „ au sein d'une indigence active , les vertus des

deux sexes réunies pour le bonheur com

[merged small][ocr errors]

PER S O N N A G E S.

} nommées prétendantes à la rose.

LE SEIGNEUR de Salency.
LE PRIEUR de Salency.
MONIQUE, vieille paysınne de Salency.
G EN EVIE V E, fille de Monique.
HELENE, fille de Genevieve , nommée

prétendante à la rose.
THERESE,
URSULE,
B A SILE, fils de Genevieve.
MARIANN E, voisine de Genevieve.
Madame D UMOND, marchande épiciere

de Noyon. M I MI, fille de madame Dumond. LE BAILL I, personnage muet. Troupes de jeunes Salenciennes, ménétriers,

&c.

Les trois prétendantes doivent être vétues de blanc ,

les cheveux épars.

La scene est à Salency.

L A ROSIERE

DE S A LENCY,

COM É D I E.

La vertu sous le chaume attire nos hommages.

M. le cardinal de Bernis.

ACTE I.

SCENE PREMIER E.

Le théatre représente ilne grande chambre de paysan.

On voit d’un côté une armoire. MARIANNE, HELEN E.

Μ Α R Ι Α Ν Ν Ε.
Me vlà pourtant revenue pour la fète Dieu.

HÉ LE N E.
Vous avez été bien long-tems à Noyon.

« 이전계속 »