페이지 이미지
PDF
ePub

L E

L E

fion dont ils font dignes!....

CH E V A L I E R. Ne disiez-vous pas qu'on tire de l'arc aujourdohui ?....

VERCE I L.
Oui; mon pere donne un prix..ii

CHEVALIER.
Ah, j'en suis.charmé. Je verrai cela....

O P H É M O N. Monsieur le chevalier veut donc bien me permettre de le quitter pour une heure seulement? ....''

LE CH E V A LI E R. Traitez - moi en voisin , je vous en prie , monsieur Ophémon, point de complimens....

O P H É M O N.... Mon fils aura l'honneur de me remplacer, puisque vous. le trouvez boie Allons , monsieur Renaud. (11 fort, & M. Renaud le fuit. )

SCENE III.

LE CHEVALIER, VERCEIL.

L E CHE V A LIE R. 3. E ne connoilfois pas ce M. Renaud....

V E R CE I L.

E Il a exercé la médecine à Lyon pendant deux ou trois ans avec succès : il a desiré s'établir à Paris , & mon pere lui en a facilité les moyens; par reconnoiffance , il est venu passer fix femaines ici.

LE CHE V A LIE R. Votre pere fait un très - digne usage de fa fortune. ... Mais, Verceil, j'ai mille questions à vous faire après une absence de sept mois.... Vous ne me parlez point de Collette..... Ah, ah, vous rougissez! Eh bien , vous l'aimez donc toujours ?....

VER CEIL. Comment aurois-je pu changer en si peu de tems ?....

L E CHE V A LI E R. Si peu de tems! fept mois!.... Vous avez des idées bien provinciales sur la durée d'une passion.... Et Collette , enfin, est-elle instruite de votre aniour ? ....

V E R CE I L. Vous allez vous moquer de moi.... Mais vingt fois j'ai formé le projet de lui en parler, & je n'en ai jamais eu la hardiesse....

LE

.

1

LE CHE V A LI E R. En effet, la fille d'un fermier, une paysanne de seize ans, est une personne très-imposante.

V E R CE I L. Mais oui, car l'innocence & la vertu le font toujours. D'ailleurs, la condition de Collette n'a rien de méprisable, pour moi sur - tout, puisque ma naissance n'est pas plus distinguée que la sienne....

L E CHE V ALI E R. L'amour vous rend bien modeste.... Cependant vous devez observer entre vous & Collette une petite différence, c'est que vous aurez un jour cent mille livres de rentes.....

V E R CE I L.
Il faut être bien humble d'ailleurs, pour 11e
s'enorgueillir que de cet avantage....

L E CHE V A L I E R.
Comment, bien humble?....

V E R CE I L.
Mais oui : celui qui' regarderoit fa fortuite
comme le vrai moyen de réussir, assurément
ne compteroit guere sur les agrémens de som
caractere & de fon esprit....
Tome IV.

Q

[ocr errors][merged small]

LE CHE V A LI-E R. Vous avez des sentimens tout-à-fait romanesques; & réellement, mon cher Verceil, vous étiez né pour aimer une bergere...... Mais, plaisanterie à part, je veux vous servir dans vos amours champêtres. Dites-moi , ne venezvous pas à Paris l'hiver prochain?

V E R CE I L.'
Oui, c'est le projet de mon pere. J'en suis
fâché, je l'avoue; je m'éloignerai à regret
d'ici... J'ai été élevé dans cette terre, je ne
l'ai jamais quittée. ...
LE

CHE V A LI E R.
Et vous n'avez nulle curiosité de voir
Paris ?....

V ERCE I L.
Pas la moindre....

C H E V A L I E R. Oh, j'en fais bien la raison.... Mais si je vous disois que j'imagine un moyen très-facile de faire venir Collette à Paris ?...

V E R C E I L. Cela est impossible....

L E CHE V A L I E R. Je suis sûr de mon fait....

L E

V ERCE I L. Mais comment ? ....

L E CHE V ALI E R. Ah, voilà mon secret ! Vous avez de la tendresse, & moi du génie & de la discrétion ; car vous ne saurez mon moyen que lorsqu'il aura réussi....

V E R CEI L. Mais ne plaisantez-vous point?.... Le CHEVALIER, d'un air très-sérieux.

Fi donc , sur une affaire de cette importance, une affaire de coeur....

V e RCE I L. Je ne sais, vous avez rapporté de Paris un certain air, un ton.... qui vous rendent bien différent de ce que vous étiez....

LE CHEVALIER, en souriant. Mais véritablement, je crois bien que je suis un peu changé....

V ERCE I L.
Oh, beaucoup....

LE CHEVALIE R. Vous m'effrayez.... Aurois-je entiérement perdu cette aisance, cette grace champenoise, dont je suis toujours cependant le sincere ad.

« 이전계속 »