페이지 이미지
PDF
ePub

P i C A RD. Quoi donc, avec ce gros visage fleuri, veuxtu l'aller consulter ?

ANDRÉ. Nenni, je n'en ons pas besoin , & j'en fommes quasiment faché, puisqu'il baille , dit-on, les ordonnances gratis.

PICA R D. Pardi oui, c'est désagréable de ne pas avoir quelques bonnes maladies , pour profiter de cela! ....

ANDRÉ Dame, sûrement ; je n'avops qu'à être pris après son départ, ça feroit guignonnant pour

le coup.

[ocr errors]

PICARD,
Mais enfin , qu'as-tu donc à lui dire ?

ANDRÉ.
Je voulons le remarcier....

PICARD. Et de quoi ? ...

ANDRÉ. De la guérison d'Eustache. .... Oh, queu miracle il a fait là! ..... Eustache qu'a été fi moribond , eh ben, le vlà sur ses deux pieds

1

[ocr errors]

comme si de rien n'étoit.... Y vient d'arri-
ver avec Collette pour voir la fête. . .

PICARD.
Mais Eustache ne t'est rien ?...

ANDRÉ..
Hélas, non!.... Pas moins, c'est le pere å
Collette....

PICARD.
Ah, ah , j'entends!... Collette t'a touché le
cour?

A N D R É.
Pour l'amour de Dieu , monsieur Picard ,
n'ébruitez pas ça.... Eustache est un richard ;
moi, je n'avons rien, voyez-vous ;
être que je renoncions à Collette.

PICARD.
Parle-moi confidemment; t'aime-t-elle ?

ANDRÉ.
Vous ne jaserez pas?...

P I CARD.
Non, je te le promets. Je ne veux que te
rendre service auprès de mon maître , ainsi ne
crains rien.

ANDRÉ.
Eh bien, je yous dirons tout. . . Vlà comme

[ocr errors]

faudra peut

ça vint. Je sommes voisins d'Eustache ; & voyant Collette si gentille, j'avions toujours queuque raison pour aller chez eux; tantôt pour une chose, tantôt pour une autre. Voisin, je venons prendre une pelletée de braise... Voisin, je venons allumer not lampe. .. Ça durit tout l'hyver. .. & puis l'été, vinrent les danses sous le grand orme. ... Je dansions toujours avec Collette , je n'osions li parler, mais je la regardions de tous mes yeux, & je m'avisai qu'a rougissoit drès que je la fisquais tant feulement deux minutes. . . . Je me dis à part moi que c'étoit bon signe, & vlà que ça me déniaifa. . . . Ma fine, je risquâmes le paquet , & je li glisfai queuques petits mots d'amourette..... A fit l'étonnée. ... . Allons donc , monsieur André, vous voulais rire..... Non , pardine , mamzelle Collette ! ... Là-deffus a devint pensive, & pis a me dit : ne m'en parlez pus, mais parlez à mon pere ; & a me quitta. Depuis ce tems alle est toute sérieuse, alle me fuit ; pourtant n'gnia que fes pieds qui m'évitons, car a me cherche avec les yeux.... & je nous parlons fans mot dire. . . Je vois ben qu'a pense à moi;, & de la trouver si prudente & fi fage, n'a fait

[ocr errors]

que redoubler mon amiquié... Vlà, monsieur Picard, où j'en sommes...

PICARD
Et tu n'oses t'adresser au bon-homme Euf-
tache?...

ANDRÉ.
Non..... car s'y me refuse , ça me tuera. ...

PICARD.
Sois tranquille : j'intéresserai mon jeune maî-
tre en ta faveur...

ANDRÉ.
Ah, queu bonne pensée !... Not jeune fei-
gneur est si humain !... Et puis je crois qu'y
veut du bien à Collette...,

P i CARD.
Paix; n'entends-je pas l'horloge?...

ANDRÉ.
Vraiment qui....

PICARD.
Allons sur la place; as-tu ton arc?

ANDRÉ.
Oui, je l'ons laissé à la porte.... Oh, que je
voudrions gagner le prix! car sûrement Col-
lette feroit ben aise de me voir le pus habile.

/

P i CA RD. Et vive l'amour, dit-on, pour donner de l'adresse !... Viens, mon garçon. (Ils sortent.)

ACTE I I.

SCENE PREMIER E.

OPHÉ MON, RENAU D.

O P H É MO N. La A joie naïve de tous ces bons villageois me fait un plaisir!...

R E N A U D.
Celle d'André sur-tout est bien vive. ...

O P H ÉM O N. Cela est tout simple, il a remporté le prix, il est le héros de la fête !...

R E N A V D. Que vous devez jouir de tout cela!... Quel bonheur

comparer à celui d'un homme riche & bienfaisant , qui vit dans sa terre?...

O P H É MO N. Ces délicieuses jouissances d'une ame sensible, vous pourrez les goûter dans votre état, mon cher Renaud; conservez cette précieuse

peut se

« 이전계속 »