페이지 이미지
PDF
ePub

tombée, je suis ressortie par le jardin , je suis rentrée dans la maison par le village, & j'ai dit à ma mere le même conte que t'as fait à la tienne.

HÉ LEN E. Personne ne nous a vu revenir séparément; la bonne femme de Chauni ne fait pas nos nomis, ainsi jamais au grand jamais on ne découvrira cette aventure. Et je te jure encore, ma chere Thérese, que de la vie je n'en ouvrirai la bouche, telle chose qui arrive.

THÉRES E, l'embrassant. O Hélene , que je t'aime !....

HÉ LE N E. Va, tu n'aimes pas une ingrate. Mais on frappe à la porte, je crois.... ( Elle crie.) On y va....

THÉ R E S E. C'est, Dieu me pardonne, la voix de M. le prieur!... Eh vraiment oui, c'est lui..... Et avec cette dame marchande de Noyon qu'a amené Marianne....

SCENE V.

M. LE PRIEUR, madanie DUMOND , MIMI,

HELENE, THERESE.

H É L E N E.

!

, mon dieu , ma mere qu'est sortie !...

L E PRIE U R. Bonjour Hélene; voilà madame Dumond qui est venue exprès de Noyon pour voir la fête.....

Madame Du M O N D.
Et pour faire connoissance avec les préten-

dantes...

L E PRI E U R.
En voilà deux....

Madanie DU M O N D. Il faut que je les embrasse. Comme elles sont jolies !...(Hélene & Thérese font la révérence.)

H É LE N E. Je t'en prie, Thérese, vas voir si tu pourras retrouver ma mere. ...

TH É R E S E.
J'y cours. (Elle fort.)

[ocr errors]

MIMI, en montrant Hélene. Maman, n'est-ce pas que c'est celle-là qui sera Rosiere?

HÉ LEN E. Oh, mamzelle, je ne suis pas la plus méritante ; tant s'en faut. .,

M I MI. Oh, maman, priez M. le prieur qu'il lui donne la rose!...

Madame DU MOND. Oui, oui, cela se fait bien comme cela!..

Μ Ι Μ Ι. Dame, voilà pourtant la plus jolie, & la plus blanche encore; les autres sont noires conime tout.

Madame D v M O N D. Ecoute donc, Mimi , tu n'aimes pas la petite Gogo, la fille de notre voisine?...

M I M I. Pardi non, elle m'égrafigne toujours ; je ne l'aime pas du tout.

Madanie DU MO N D. Elle est pourtant bien jolie & bien blanche...

M IM I. Oui, mais elle est méchante comme je nie fais quoi....

Madame Du M O N D. Il vaut donc mieux être bonne que d'être belle?

M I M I. Mais est-ce qu'on ne peut pas être belle fans égrafigner ?

Madame DU MOND. Oh , si-fait. Mais la beauté passe, & la bonté dure; & puis c'est par la bonté qu'une petite fille fait le contentement de son papa & de fa maman ; c'est la bonté qui fait aimer : tu vois donc bien que c'est elle seule qui mérite des récompenses.

Μ Ι Μ Ι. Ah, oui, c'est juste , je me souviendrai de cela. Ainsi , maman , c'est donc la plus bonne qu'on va couronner ?

Madame DUM O N D. Sûrement. Mais, monsieur le prieur, vous m'aviez promis que vous me feriez voir dans cette maison-ci ce qu'il y a de plus curieux à Salency.

L E PRI E U R. Cela est vrai. Tenez, madame Dumond, regardez bien cette armoire... Elle renferme de précieuses richesses....

[ocr errors]

Madame DU MOND.
Comment donc ?

M IM I.
Ah, que je voudrois qu'on l'ouvrît!...

LE PRIE U R.
Hélene , pourroit-on en avoir la clef?

HÉ LE N E. Je vais voir si ma grand’-mere veut me la donner.

M 1 M 1. Maman, voulez-vous bien que j'aille avec elle?

Madame Du M O N D. Oui, vas. (Hélene prend Mimi par la main & sort.)

LE PRI E U R. Cette famille, madame Dumond , eft bien en effet une des plus considérables de Salency. Si vous connoissiez la piété, la charité de ces gens-là !... & comme ils sont respectés dans le Village !... car ici les vertus seules impriment le respect.

Madame DU MOND. Vous êtes bien heureux , monsieur le pricur, d'avoir de bonnes ames comme cela à gouverner.

« 이전계속 »