페이지 이미지
PDF
ePub

LE PRIEUR. Ah, j'en bénis tous les jours la Providence ! Imaginez, madame Dumond, que depuis vingt ans que je suis ici, je n'ai pas vu faire une mauvaise action, je n'ai pas connu un malhonnête homme,.... Pour vous donner une idée de la pureté de leurs mæurs & de leur morale, il faut que je vous conte la raison qui a fait refuser l'année passée la rose à une jeune fille. Elle étoit parfaitement fage & modeste, il n'y a pas d'exemple qu'ici l'on soit autrement; mais des témoins déposerent, & il fut prouvé qu'elle avoit passé presque tout un jour ouvrier dans l'oisiveté, & que fon frere s'étoit moqué d'un vieillard; & elle fut exclue tout d'une voix.

Madame Du M O N D.
Les fautes des parens comptent donc aufli ?

LE PRIE V R. Vraiment oui : ce qui fait que cette rose tient en respect les garçons comme les filles ; vous sentez bien que les peres & les freres prennent garde à eux.... Tenez, ce jeune garçon dont je viens de vous parler, qui contribua à l'exclusion de fa fæur, étoit au moment de se marier ; & fùr cela, les parens de la fille rom, pirent tout.

Madame D v M O N D. Oh, je comprends cela, & qu'une Rosiere honore toute la famille, ...

LE PRI EUR. Sûrement, chacun en particulier pouvant se flatter qu'il a contribué de quelque chose au couronnement.

Madame DU MOND.
Mais il y a un article qui m'embarrasse: ceux
qui déposent contre les prétendantes sont des
Salenciens?

L E PRIEUR.
Oui....

Madame DU MOND. Eh bien, cela doit faire parmi eux des pis ques, des haines? ...

L E PRIEUR. Nullement. Toute déposition dénuée des preuves les plus positives ne seroit pas reçue ; ce n'est ni l'envie ni l'aversion qui déposent; c'est le noble defir que la rose ne tombe pas sur un objet médiocre...... L'ambition des honneurs & des richesses produit souvent les ca

[ocr errors]

bales & les noirceurs ; mais cette rose, ce prix simple & champêtre, offert à la vertu, ne fait naître qu'une louable émulation, & ne peut qu'épurer encore les cæurs innocens qui brûlent de l'obtenir. Mais j'entends revenir Hélene...... Ah, la bonne Monique, fa vieille grand'-mere, est avec elle!

SCENE V I.

LE PRIEUR, madame DUMOND, MIMI,

MONIQUE, HELENE, THERESE.

(Monique foutenue par Hélene, qui de l'autre

côté tient Mimi par la main.)

L E PRI E U R. Bonjour , mere Monique ; comment va la santé ?

MONIQUE. Eh, M. le prieur, tout doucement. .... Dame, j'aurai, vienne la S. Louis, quatre-vingts ans fonnés ; on se sent de ça. ... Les jambes me manquent ; j'ai ben du mal pour marcher.

Madame D.UM O N D. Il faudroit lui donner une chaise.

[ocr errors][ocr errors]

MON I QU E. En vous remerciant, madame; je m'asiterai donc, sous vot bon plaisir. ( Hélene lui donne une chaise auprès de l'armoire. Elle s’alied.)

LE PRIE U R. Mere Monique , nous avions envoyé Hélene pour demander la clef de votre armoire.

MONIQUE. Oh, vraiment, je ne donne pas comme ça la clef de not trésor à une jeunesse : c'est bon quand elle sera Rosiere , s'il plaît au bon Dieu que je vive assez pour voir ça. Mais je vous l'ai apportée , la clef; la voilà, M. le prieur.

LE PRIEUR (*) Vous allez voir madame Dumond les plus beaux titres de famille qui existent sur la terre. Tenez, regardez. Madame DUMOND, regardant dans l'armoire.

Ah, ah, qu'est-ce que c'est donc qu'il y a sous toutes ces petites niches de verre?

[ocr errors]
[ocr errors]

(*) Ces détails ne font point imaginés, ils font exactement vrais, ainsi que tout ce qui est dit dans cette piece relativement aux mæurs & aux coutumes des Salenciens.

ont ben

LE PRI EUR. Des roses seches...

MONIQUE.
Ah oui , a sont seches car il y en a qui

pus
de cent ans !

M I M. I. Ah, maman, c'eft joli!... c'est coinme des reliquaires !

L E PRI E U R. Eh bien, madame Dumond, vous ne dites mot?

Madame Du M O N D. Je suis toute saisie!... Comment ! il y a eu autant des Rosieres dans cette famille que je yois la de roses?

MONIQUE. Ah! il y en a ben pus ; j'ai eu une autre fille qu'est morte & qu'a eu une troupe de filles ; toutes les roses de ce côté-là nous manquent ; & puis mon pere s'étoit remarié, & ses enfans, comme de juste , ont hérité des rofes; nous n'avons que celles de la droite ligne. - Madame DUMOND, regardant toujours

dans l'armoire. Elles ont toutes des étiquettes.

LE

« 이전계속 »