페이지 이미지
PDF
ePub

digne de leur naissance , & du beau naturel dont on yoioir déja des

preuves, elle crur qu'il faloit y joindre les instructions d'un Convent ; elle choisir la fameuse Abbayïe de Mont-Fleury près de Grenoble. Ces deux jeunes per. foones y firent l'admiration de toute la maison : plusieurs Dames touchées de leur mérite, souhai. terent que leurs freres ou leurs neveux fussent assez heureux pour plaire à ces aimables filles. Ma. dame de la Charce s'étant apperçûe du dessein de ces Dames par la foule des jeunes hommes qui étoient tous les jours à MontFleury , les retira cinq ans après les у

avoir mises. Il y en eut beaucoup qui voulurent tenter de continuer leurs visites dans la Terre où Madame de la Charce faisoit son sejour avec sa famille ; mais ni la mere, ni les filles ne furent d'humeur à recevoir ceux

qui venoient sur le pied d’Amans, quoiqu'aucun n'eufle osé concevoir d'autres sentimens que ceux qu'inspiroit deslors la vertu dont ces jeunes personnes faisoient déja profession. On voioit bien qu'elles cherchoient à mériter l'estime du public; mais elles ne demandoient point d'amour, le moment de sensibilité n'étoit pas arrivé

pour

Mademoiselle de la Charce, coinme on verra par suite. Une partie des soupirans se dégouta de l'air froid & serieux avec lequel la mere & les filles les recevoient , quoiqu'elles ne manquassent à aucunes des re. gles de la politesse. Il n'y eur que le Marquis de Cremieux qui s'étoit laissé aller au penchanc qu'il sentoit pour Mademoiselle de la Charce, flaté par les espérances que fa tante Madame de Rivieux, Dame de Mont Fleury, lui ayoit données de lui aider à

la

gagner le cour de Mademoiselle de la Charce. Cetre Dame avoit eu ses vûes , sitôt qu'elle avoit connu le mérite de cette char. mante personne ;quoiqu'elle fût extrémement jeune lorsqu'elle entra dans l'Abbayïe , & qu'elle en fût sortie à seize ans, elle ne laissoit pas de paroître déja très . capable de faire le honheur d'un honnête homme: c'est ce qui en. gagea Madame de Rivieux à lier une étroite amitié avec elle , quoique la difference des âges fût considérables dans la pensée que si le goût de Mademoiselle de la Charce n'étoit

pas

favora. ble à son neveu , la tendresse qu'elle auroit pour elle pût l'engager à aimer par complaifance, li elle n'aimoit pas par inclination. Le jeune Cavalier étoit fait de maniere à ne pas craindre que sa personne dûr rebuter: sa figure le pouvoir disputer à tout autre,

la naissance & les biens conve. noient ; on ne craignoit que l'éloignement que Mademoiselle de la Charce marquoir pour un engagement , parce qu'elle connoisloic l'étendue de tous les de. voirs qui le suivent, & ausquels elle s'étoit fait une loi de ne rien retrancher lorsqu'elle seroit obli. gée de s'y soumettre ; ce qui lui persuadoit de retarder autant qu'il lui seroit possible ; & fi elle en étoit la maîtresse , de ne s'y embarquer jamais. Cependant le Marquis de Cremieux venoit souvent leur rendre visite ; plus il voioit Mademoiselle de la Charce, & plus son amour prenoit de force. La politique de la tante le conduisit plus loin que

ni l'un ni l'autre ne l'avoit prévû; il n'a. voit pas encore ose parler, mais ses yeux tâchoient de découvrir une partie de ce qu'il sentoit.

Un jour que Mademoiselle de

[ocr errors]

la Charce & Mademoiselle d'Aleyrac étoient allées se promener dans un petit Bois qui étoit au. près du Château, Mademoiselle d'Aleyrac voiant que la fæur revoit profondément, lui demanda en souriant si c'étoit le Marquis de Crémieux qui l'occupoit, & qui la privoit du plaisir de sa conversation. Oui ma læur , répon. dit Mademoiselle de la Charce, c'est lui-même : vous serez sans doute surprise de cet aveu. Moi! interrompit Mademoiselle d'A. leyrac ; pourquoi la ferois-je ? Le Marquis peut bien êrre l'objer de votre rêverie , sans que per. sonne puisse blâmer votre choix, je vois peu de gens dans la Province plus dignes de vous , que ce jeune homme: ainsi je suis per. suadée que votre goût ne trou. veroit point de censeur; si mon approbation étoit de quelque poids, je vous assurerois que je

« 이전계속 »