페이지 이미지
PDF
ePub

vous par un vice aussi déceftable. 172 HISTOIRE la Compagnie des Dames qui loz gent ici , m'écoit très agréable avant que j'eusse dêmele cequi le passe dans mon cæur; mais elle me devient à charge, quand elle est un obstacle au défir que j'ai de vous parler de mes sentimens, quoique vous ne deviez plus les ignorer, après ce que je vous en ai dic ; mais on toinbe souvent dans les repetitions, sur ce qui nous occupe entierement: de plus il s'agit de m'instruire des vôtres, serez-vous ingrat? vous m'avez inspiré une li bonne opinion de votre mérite, que j'espere que vous ne ternirez point les belles qualitez que l'on voit briller en

Non,Madaine, reprit le Comte, j'ai roure la reconnoissance pofa sible des bontez dont vous m'há. norez ; si je n'y répons pas encore a yệc l'ardeur qui conviendroit à vos charmes, n'en accusez que

l'éloignement que j'ai depuis que je me connois

pour

les

engagemens ; peutêtre ai-je pouflé mes terreurs trop loin, mais on a peine à revenir des premieres préventions ; c'est pourquoi je me suis toûjours efforcé de tenir mon cæuren garde contre une passion qui est ordinairement accompagnée d'inquiétude, de peines & de malheurs ; donnez - lui du temps pour revenir des craintes où je l'ai maintenu jusqu'à present, il lui en faut pour s'appria voiser avec l'amour, je ne doute pas que vous ne soiez plus capable que personne de le reduite; lorsqu'il sera gueri de ses préjugez, il vous aura une obligation infinie de l'avoir ciré de l'erreur où il a vécu. Vous ne m'aimez donc point encore , interrompira elle avec une espece de dépit ? Je vous honore, repartit le Comte, je vous estime je me. facrifierois

pour votre service. N'est-ce pas là comme on commence d'ai. mer? Voilà, dit-elle,les sentimens que l'on demande à un ami, mais non pas ceux que l'on veut d'un amant; à la vérité on est bien aise que l'estime s'y rencontre: mais il faut y joindre une sorte de tena drelle vive & ardente, un desir de posleder seul le cœur où l'on af. pire, se fixer à l'objet aimé, n'en souhaiter aucun autre, être chara mé quand on le voir, le quitter avec chagrin, n'avoir d'attention qu'à ce qui peut lui faire plaisir : voilà les sentimens d'un caur véritablement touché. Il est triste pour moi, ajoûta-t. elle , d'être obligée de vous instruire de toutes ces choses, vous auriez dû les apprendre vous même, si vous aviez eu pour moi la même in. clination que j'ai senti pour vous, Dès que je vous ai connu , vous me paroissiez fi habile sur cette

[ocr errors]

mariere, interrompit le Comte qu'un homme délicat pourroit vous dire qu'aparemment vous en avez fait plusieurs experiences; cette pensée n'est pas gracieuse pour un caur rel que le mięn ; s'il s'engageoit , ce seroic pour çoûjours, il agiroịc de bonne foy, mais il demanderoit à être payé de la même monnoye; il est tous neuf, êtes-vous en poų. voir de lui offrir la même chose ? votre science prouve le contraire. Que les leçons que je vous donne ne vous épouvantent pas, reprit Madame de Clairville , ma tendrelle

pour vous m'a plus in. Itruite que je ne l'ai éré par nul autre ; il est vrai que j'ai cu quel. ques amusemens, mais ce que vous m'avez inspiré m'apprend que j'ignorois les effets d'une vé. ritable passion : regardez donc mon cœur , comme érant aussi neuf que le vôtre, votre merite

[ocr errors][merged small]

vous est caution de la solidité de ses sentimens, Le Comte étoit au désespoir de se trouver embar: qué dans une conversation dont il ne lçavoit par où se tirer ; s'il donnoit des esperances à la Veu. ve , il craignoit de faire une tra. hison aux charmes, & à la tena dresse qu'il avoit vouée à Ma. demoiselle de la Charce ; sa délicatesse n'y pouvoit consentir:s'il lui disoit qu'il n'avoit pas intention de s'engager , il pouvoit l'aigrir ; outre que la politesse ne lui permettoit point de parler avec une franchise qui paroîtroit of fensante à une femme qui se croit aimab le. Par bonheur pour lui, il arriva des visites Normandes, qui le délivrerent de l'embarras où il étoit, & qui furent suivies du Comte de Vellbergt. Jamais le Comte de. Caprara ne s'éroit trouvé dans une pareille inquiétude. Le premier dit à la Veuve;

« 이전계속 »