페이지 이미지
PDF
ePub

peu amusante , & pour moi le desagrément d'avoir écrit quel. que chose qui ne vous plūc pas. Éh: qui ne le craindroit, quand on a l'honneur de vous connois tre : Tenez moi compte, Mada. me, de la violence que je me fais. Il y a de la générosité à facrifier à votre curiosité la bonne opinion que vous avez de moi.

L'Histoire que je vous envoie, est une Avanture de galanterie assez peu chargée d'événemens considérables. Mais ne peut-on rien écrire d'intéressant , fans y mêler du merveilleux ? J'aime mieux ne dire rien que de vrai.

Les liaisons étroites que j'ai euës avec Mademoiselle de la Charce, qui étoit d'ailleurs ma compatriote, m'ont mis à portée de sçavoir exactement tout ce qui regarde les personnes intéressées dans cette Histoire , & vous me connoissez assez pour ne

pas me soupçonner de l'avoir alterée.

Peu de personnes ont sçû au vrai la cause de l'héroïque a&ion qui a fait tant d'honneur dans le monde à Mademoiselle de la Charce , & qui lui a procuré la protection & les bienfaits du feu Roi Louis le Grand, de glorien. se mémoire.

Peutêtre trouvera-t-on qu'en découvrant les motifs qui ont faic agir ce grand Prince, je diminue le prix du service que notre Héroïne a rendu à l'Etat. L'Amour est une passion qui pa roît méprisable à ceux à qui la nature å refufé un caur rendre, ou le pouvoir d'en faire quelque usage, soit qu'elle les ait privez d'assez de charmes pour plaire, soir que

leur tems ne soit pas en. core venu: cependant qu'on exão mine avec attention tous les évé nemens considérables qui foor

arrivez, si l'on veut, depuis l'époque du monde ; & je m'assure qu'on trouvera que la plus gran. de partie des choses remarqua. bles qui se sont passées dans tous les tems , doit son origine certe passion. Elle a causé des boule. versemens de bien des façons, des destructions de Monarchies, des fondemens d’Empires ; elle a produir des Héros qui seroient peutêtre demeurez dans l'obscurité, s'ils n'avoient été animez par ses feux. Que l'on ne blâme donc pas Mademoiselle de la Charce, de n'avoir pû en garan. tir son coeur ; elle s'est toujours conduite de maniere

qu'elle n'a dérangé ni son devoir, ni mê. me la vertu la plus austere : les critiques ne pourront exercer leurs satyres sur ce qu'ils appren. dront de sa vie.

La naissance de Mademoiselle de la Charce est des plus illustre

[ocr errors]
[ocr errors]

de la Province de Dauphiné, & même du Royaume : le nom de sa Maison est la Tour-du. Pin celle de Madame de la Charce n'est

pas moins distinguée. Monfieur de la Charce a toujours fait une figure considérable en Dauphiné, ils ont eu deux fils & deux filles ; notre Héroïne (je peux lui donner ce titre, puisque toute la France , & même le Roi, ne le lui a pas refusé) étoit l'aî. née des filles. Ce n'étoit point une beauté singuliere , mais sa personne composoit un assemblage de graces, de bonne mine, & de majesté ; elle n'avoit ni l'air

. de délicatesse, ni celui de minau. derie, dont la plûpart des femmes font leurs ornemens. On peut dire qu'elle auroit eu nombre de Partisans à la Cour d'Au: guste , étant ce que l'on appelle une Beauté Romaine. Son cæur avoit beaucoup de raport à ceux

[ocr errors]

des anciennes Romaines ; il étoit élevé, exempt de foiblelle , & rempli de sentimens qui lui attie soient l'estime de tous ceux qui la connoissoient. Il ne faut point oublier ici Mademoiselle d'Aley: rac la fæur cadette ; comme elles ont toujours été ensemble, je terai obligé d'en parler souvent. Celle-ci étoic fort aimable , elle avoir moins de majesté, un air de douceur prévenoit en fa faveur : elle avoit beaucoup de goût pour les Sciences; la Poësie Poccupoir agréablement, elle s'y étoic adonnée dès son enfance, & avoit fi bien réussi, qu'il nous reste nombres de ses ouvrages, lesquels vous avez approuvez quelquefois.

Environ l'âge de douze ans Madame de la Charce se priva du plaisir d'avoir les filles auprès d'elle. Quoiqu'elle n'oubliât rien pour

leur donner une éducation

« 이전계속 »