페이지 이미지
PDF

Les manufcrits qui auraient pu nous ,

conferver la mémoire de cé qui fe paffâ depuis fur les théâtres d'Italie , fürent brülés qu perdus , parce que 1'Imprimerie n'était point encore inventée, & nous ne pourrions donner que des conje&ures für les fpeétacles de ces temps d'ignorance. Il ? cependant §îÉ que les Saltimbanques , les Mimes & les Pantomimes fe confer— verent le plus long-temps, parce qu'ils eurent le moins befoin des fecours de la belle littérature; ils exiftaient encore dans le fixiéme fiécle , ( I ) & refterent toujours depuis dans la plüpart des villes d'Italie : s'ils éprouverent quelques changemens, ce furent ceux qui arriverent dans les moeurs & dans le goüt des peuples, auxquels ils ne manquerentÉ e fe conformer. Ces fpe&acles n'ayant plus rien de contraire à l'établiffement& à l'exercice de la religion Chrétienne , ils furent tolérés & méme permis (2) comme

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][graphic]

une récréation honnête & nécessaire (1)e Parmi les différens genres de Comédies qui étaient restées des Romainsi ces anciens Histrions avaient adopté les Attellane ( 2 ) qui étaient les farces des Latins : de proche en proche, on continua à imiter ces Piéces lutôt que les Comédies régulieres de § & de Plaute : & c'est de-là que nous sont restées les scênes en impromptu, dont nous parlerons dans la suite. Depuis le commencement du quatorziéme siécle jusqu'à la fin du quinziéme, la langue Italienne prit une plus belle forme : Dante commença, Petrarque, Bocace & les autres lui donnerent une plus grande perfection; & l'Italie avoit déja produit des chefsd'œuvres, lorsque nous n'avions encore ue les ouvrages de Milet, de Baif & § Jodele. · Au commencement du seiziéme sié

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

' Cependant les Comédiens de profes

[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
« 이전계속 »