페이지 이미지
PDF
ePub

rie pour

parmi les Dodcurs de l'Eglise, quitta fou desert de Sy

aller à Jerusalem, où il aporie la langue Hcbraïque sous les plus habiles d'entre les Juifs. Il alla ensuite à Constantinople, où il eut pour maître dans la theologie, l'illustre S. Gregoire de Nazianze. Je ne parle pas de cette foule de saints abbez, qui par un motif de piété, ont entrepris le voyage de Jerusalem & de Rome

pour y répandre leurs caurs devant le Seigneur, & arroser de leurs larmes ces lieux saines, qui avoient été arrosez du sang du fils de Dieu, & de celui des princes des apôtres. S. Engilbert & S. Adalard ont été employés par leurs princes en des négociations pour le bien de l'Eglise & de l'Etat , qui les ont souvent arrachez du sein de leur cloître, & privez des douceurs de la contemplation. Tous ces grands personnages n'ont pas cru dans tous leurs voyages, s'éloigner des devofrs de leur état, ny donner atteinte à la perfection à laquelle ils s'étoient engagé de tendre; persuadez que le bien public doit toûjours l'emporter sur le particulier , & qu'ayant un cæur aussi droit qu'ils l'avoient, ils pouvoient porter leur solitude au milieu du monde, & converser avec les puissances du siecle, sans participer à la corruption. Fondez sur de si beaux exemples, les deux religieux qui donnent icy la relation de leurs voyages, ont cru qu'ils pouvoient pour le service du public entreprendre les voyages qu'ils ont fait durant fix ans, les travaux de l'étude & les fatigues de leurs courses leur tiendroit lieu d'une rigoureuse pénitence. Ils n'y ont point recherché d'autre plaisir, que celui de se rendre utile à l'Eglise, & l'on peut dire qu'ils n'y, en ont point goûté d'autre. Ils ont eu seulement Dieu en vûe, & comme ils n'ont, cherché que lui, aussi a t-il coûjours été avec eux,

& que

& ila rempli leurs travaux de tant de bénédictions, qu'ils ont sujet d'espérer que le public en fera content. Ils ont parcouru près de cent évêchez, & plus de huit cent abbayes pour y chercher les mémoires necessaires à la nouvelle édition du Gallia Christiani, à laquelle on travaille dans leur Congrégation; & ils ont eu la consolation de trouver la plûpart des supérieurs disposez à leur permettre de recueillir une ample moisson dans des champs, qui bien souvent étoient en friche , ou peu cultivez. La poussiere qui couvroit un grand nombre de manuscrits, & de titres à demi pourris, & la confusion d'une infinité d'archives qu'ils ont débrouillées & examinées, ne les ont point rebutez. Le desir de rendre service au public, & l'espérance que leur travail pourroit être de quelque utilité à l'Eglise , leur ont applani les difficultez les plus insurmontables, la grandeur de l'Ouvrage n'a fait qu'animer leur zele; & dans l'assiduité de leur travail, ils ont eu la joie d'avoir déterrez près de trois cent évêques qui avoient été inconnus à monsieur Robert. & à meffieurs de Sainte-Marthe, d'avoir recueilli beaucoup de mémoires pour corriger, éclaircir , & augmenter l'histoire des évêques des Gaules , d'avoir fait sur les titres originaux & autentiques des suites des premieres dignitez des cathedrales qui n'en avoient point, ou augmenté considérablement celles des églises quien avoient déja; davoir fait sur de semblables nionumens des listes d'abbez ou d’abbesses de plus de six cent monasteres, dont ceux qui ayoient travaillé avant eux, n'avoient rapporté que

les noms , & dont même ils avoient ignoré le nom de près de cent ; d'avoir ramassé plus de deux mille pieces qui doivent servir de preuves dans le Gallia Chri. stiuna , fans parler du grand nombre de celles qui sont

entrées dans le Thesaurus Anecdotorum qu'ils donnent au public.

Plusieurs personnes ayant souhaité qu'ils donnassent une Relation de leur voyage, ils le fone d'une maniere fimple & naïve, telle qu'il convient à des solitaires, dont on ne doit pas attendre un stile fleuri; mais ils esperent que la folidité des matieres, la diversité agréable des faits , & plusieurs circonstances édifiantes qu'ils y ont rapportées, dédommageront les lecteurs de ce défaut, & que les sçavans, les curieux, & les gens de pieté y trouveront dequoi se satisfaire.

Les premiers y trouveront plusieurs pieces, qui ne leur feront

pas

indifférentes ; un grand nombre d'inscriptions & d'épitaphes, qui pourront servir à éclaircir l'histoire & les genealogies des anciennes familles ; plusieurs usages tant des églises cathedrales, que des monasteres,

qui feront d'un grand secours pour affermir plusieurs points de difcipline, fans parler de l'histoire des églises des Gaules, qui tirera beaucoup de jour de ce Voyage. Les feconds y trouveront plusieurs avantures singulieres, qui les divertiront, on peut même dire, qu'il ny a gueres de pages où il n'y ait des choses curieuses, qu'ils se feront un plaisir de lire. Enfin les derniers trouveront dans les fondations des monasteres , & dans la vie de quelques personnes distinguées par leurs vertus, dequoy s'édifier , & nourrir leur pieté.

J:

Arild par ordre de monfeigneur le Chancelier un manuscrie qui

a pour titre Voyage Litteraire, & je n'y ai trouvé que des Re. cherches curieuses & interellantes, & toutes également remplies de l'érudition & de la piecé qu'on remarque dans les autres Ouvrages de l'Auteur. En foi de quoi j'ai signé. A Paris,le is. Juin 1715.

DE VERTOT.

PRIVILEGE DU RO r.

nos

L

OUIS par la
grace de Dieu Roy de France & de Navarre,

a Amez & Feaux Conseillers 'les gens tenans nos Cours de Parlement, Maîtres des Requêtes ordinaires de notre Hôtel, Grand Cona seil, Prevôt de Paris, Baillifs, Sénéchaux , 'leurs Lieutenans Civils , & autres nos Justiciers qu'il appartiendra : SALUT, notre bien amé FloRENTIN DALAULNE Imprimeur & Libraire de Paris, Syndic de la Com. munauté, nous a fait remontrer qu'il lui a été mis entre les mains un Livre intitulé Thesaurus novus Anecdotorum , rccueilli avec de très grands soins

par deux Religieux Benedi&tins de la Congregation de saint Maur, avec le Voyage Litteraire , lequel Ouvrage il delireroit imprimer ; mais comme il ne le peut faire Tans s'engager à une très grande dépense, il nous a très.humblement fait supplier de vouloir bien, pour le dédommager des grandes avances qu'il lui convient faire à ce sujet , lui accorder nos Lettres de privilege pour l'impression dudit 'Ouvrage. A CES CAUSES, voulant favorablement traiter ledit Delaulne, & lui don. ner moyen de se dédommager des grandes avances qu'il convient faire pour un li grand Ouvrage, & exciter par son exemple les autres Lie braires-& Imprimeurs à entreprendre des Editions de Livres dont la le&ture pår êrre avantageuse a l'avancement des Sciences & au progrès des Belles-Lettres qui ont toûjours fleuri dans notre Royaume, ainsi qu'à loûtenir la Librairie, & rétablir l'Imprimerie dans une plus grande perfe&ion, récompenser ceux qui se distinguént dans ces deux prafel. sions , & encourager les autres ; Nous avons permis & permettons par ces Presentes audit Delaulne, d'imprimer ou faire imprimer ledit Theo saurus novus Anecdocorum , & Voyage Litteraire de deux Religieux Benedi&tins, en tels volumes, forme , marge, caractere , conjointement ou séparé. ment, & aurant de fois que bon luy Temblera , & de les vendre, faire vendre & debiter par tout notre Royaume pendant le temps de vingt années consecutives, à compter du jour de la darte desdites Presentes, Faisons défenses à toutes sortes de personnes de quelque qualité & condition qu'elles foient, d'en introduire d'impression érrangere dans aucun lieu de notre obéissance ; & à tous Libraires, Imprimeurs & autres, d'imprimer , faire imprimer, vendre, faire vendre, debiter ni contre

faire ledit Livre en tout ni en partie, ni d'en faire aucuns extraits sous quelque prétexte que ce soit d'augmentation, correction, changement de titre ou autrement , sans la permission expresse & par écrir dudit Exposant, ou de ceux qui auront droit de lui, à peine de confiscation des Exemplaires contrefaits , de dix mille livres d'amende contre chacun des contrevenans , dont un tiers à nous, un tiers à l'Hôtel Dieu de Paris , l'autre tiers audit Exposant, & de tous dépens, dommages & interests; à la charge que ces Presentes seront enregistrées tout au long sur le Registre de la Communauté des Imprimeurs-Libraires de Paris, & ce dans trois mois de la datte dicelles ; que l'impression desdits Livres sera faite dans notre Royaume & non ailleurs, en bon papier & en beau caractere, conformément aux Reglemens de la Librairie ; & qu'avant de l'exposer en vente, il en sera mis deux Exemplaires dans notre Bibliotheque publique, un dans celle de notre Château du Louvre, & un dans celle de notre très-cher & feal Chevalier Chancelier de France le Sieur Daguesseau ; le tour à peine de nullité des Presentes : du contenu desquelles vous mandons & enjoignons de faire jouir l’Exposant ou ses aïans cause pleinement & paisiblement, sans souffrir qu'il leur soit fait aucun trouble ni empêchement. Voulons que la copie desdites Présentes qui sera imprimée au commencement ou à la fin desdits Livres , soit tenue pour dúement signifiée , & qu'aux copies collationnées

par

l'un de nos amez & feaux conseillers Secretaires, foi soit ajoûtée comme à l'Original. Commandons au premier rotre Huissier ou Sergent de faire pour l'execution d'icelles tous Actes requis & necessaires, sans demander autre permission, & nonobstant clameur de Haro , chartre Normande & Lettres à ce contraires. Car tel est notre plaisir. Donné à Paris le treizieme jour du mois de Juillet l'an de grace mil sept cens dix-sept , & de notre regne le deuxiéme. Par le Roy en son Conseil. FOUQUET.

[ocr errors]

Registré sur le regiftre 4. de la Communauté des Libraires et imprimeurs de Paris, page 185. N. 215. conformément aux Reglemens, notament à l" reft du Conseil du 13. Aoust 1703. A Paris le 19 Juillet 1717.

ĎE LAUL NE, Syndic. J'ai fait part du present privilege à messieurs Foucault, Clouzier, Nyon l'aîné, Ganeau & Gosselin. A Paris le 19. Juillet 1717.

Signé DELA UIN E. Registrée la présente cession sur le Registre 4. de la Communauté des Libraires & Imprimeurs de Paris, page 186. conformément aux Reglemens , & notamment à l'Arrest du 13. Sonst 1703. Å Paris le 19. Juillet r7iz.

DELAVINE, Syndic.

VOYAGE

« 이전계속 »