페이지 이미지
PDF
ePub

voir mettre à quelquc distance d'elle. Il en iroit donc de la même maniére, dit la Marquise, que lorsque nous tomes frappez de l'éclat des Conditions élevées au dessus des notres, & quie nous ne voyons pas qu'au fond clles të reflimblent toutes cxtrémcincnt.

C'est la même chose, répondis-je. Nous voulons juger de tout, & nous sommes toûjours dans un muvais point de vûë. Nous voulons juger de nous, nous en sommes trop près; nous voulons juger des autres, nous en founmes trop loin. Qui seroit entre la Lune & la Terre ce seroit la vraye place pour les bien voir. Il faudroit être simplement Spectateur du Monde , & non pas Habitant. Je ne me consolerai jamais, dit-elle, de l'injustice que nous faisons à la Terre, & de la préoccupation trop favorable où nous sommes pour la Lune, si vous ne m'assurez que les Gens de la Lune ne connoifsent pas mieux leurs avantages que nous les notres & qu'ils prennent notre Terre pour un Aftre, fans sçavoir que leur habitation en est un aussi. Pour cela, repris-je, je vous le garantis. Nous leur paroissons faire assez reguliérement nos fonctions d'Altre. Il eit vrai qu'ils ne nous voyent pas décrire un Cercle autour d'eux; mais il n'importe, voicy ce que c'ett. La moitié de la Lune qui se trouva tournée vers nous au commencement du monde, y a toûjours été tournée depuis ; elle ne nous présente jamais que ces yeux, cette bouche & le reste de ce vifage que notre imagination luy compose sur le fondement des taches qu'elle nous montre. Si l'autre moitié opposée se présentoit à nous, d'autres taches differemment arrangées nous feroicnt

fans

fans doute imaginer quelque autre figure. Ce n'eit pas que la Lunc ne tourne sur elle-même, elle

y tourne en autant de temps qu’autour de la Terre , c'est-à-dire en un mois; mais lors qu'elle fait une partie de ce tour sur elle-même, & qu'il devroit le cacher à nous, une jouë, par exemple, de ce prétendu visage , & paroître quelque autre chose , elle fait justement une semblable partie de son Cercle autour de la Terre, & se mettant dans un nouveau point de vûë, elle nous montre encore cette même jouë. Ainfi la Lune , qui à l'égard du Soleil & des autres Aftres, tourne sur elle-même, n'y tourne point à notre égard. Ils luy paroissent tous se lever & fe coucher en l'espace de quinze jours, mais pour notre Terre, elle la voit toujours suspenduë au inême endroit du Ciel. Cette immobilité apparente ne convient guére à un Corps qui doit passer pour un Astre, mais auffi elle n'est pas parfaite. La Lune a un certain balancement qui fait qu'un petit coin du visage se cache quelquefois , & qu'un petit coin de la moitié opposée se montre. Or elle ne manque pas, sur ma parole, de nous attribuer ce tremblement, & de s'imaginer que nous avons dans le Ciel comme un mouvement de Pendule qui va & vient:

Toutes ces Planètes, dit la Marquise, sont faites comme nous, qui rejettons toûjours sur les autres ce qui est en nous-mêmes. La Terre dit, Ce n'est pas moi qui tourne, c'est le Soleil. La Lune dit, Ce n'est pas moi qui tremble, c'est la Terre. Il y a bien de l'erreur par tout. Je ne vous conseille pas d'entreprendre d'y rien reformer , répondis-je ; il vaut mieux que vous

ache

acheriez de volls cuatu t'entiirerefter blanca de la Terre dla L... Kereta Vous aus den 12.05 1},....!!!!.ës vais Ios Ciux. Finds 1972: 4. ! Stil í sinire tvûjours lille biti jos contraids, & que l'autre 11 cit diisymore. Il y a donc tuûjous inC !!?..v , tanî rclu Terre que de la Lunc, bili et contaishi Skii, celledice, qui a le jour, * 01112 Vitié qui cit dins la nuit. Remoucz illcurs, que conme une Bzile à moins de circe & de víteile après qu'elle a été donner contre une muraille qui l'a renvoyée d'un autre côté, de même la lumiére s'attoñlit lors qu'elle a été rcfléchie par quelquc Corps. Cette lumiére blanchâtre qui qui nous vient de la Lunc, est la lumière même du Soleil, mais elle ne peut venir de la Lune à nolis quc par une réflexion. Eile a donc beanle cup perdu de la force & de la vivacité qu'elle avoit lors qu'elle étoit reçûë dire&tement sur la Lunc, & ceite lu:niére éclatante que nous recevons du Soleil, & que la Terre réfécit fier 1.1 Lune, ne doit plus être qu'une lumière blanchâtro quand cl!c y est arrivée. Anii ce qui nous paroît lumineux dans la Lunc, & qui nous éclaire pendant nos nuits, cetonides pairties d: 1:2 Lune qui ont le jour; & les parties de la Terre qui ont le jour 10:s qu'elles sont tournés vers les parties de la Lune qui ont la nuit, les éclairent auili. Tout dépend de la na. niére dor: ia Lunc & la Terre fe regardient. Dans les premiers jours du mois que l'on ne voit pas li Lunc, c'ett qu'elle et entre le Soleil & nous, & qu'elle marche de jour avec le Solcil. Il faut nóccilairement que toute la moi

tie

tié qui a le jour, soit tournée vers le Soleil,& que toute sa moitié qui a la nuit, soit tournée vers nous. Nous n'avons garde de voir cette moitié qui n'a aucune lumiére pour se faire voir; mais cette moitié de la Lune qui a la nuit, étant tournée vers la moitié de la Terre qui a le jour , nous voit sans être vûë , & nous voit sous la même figure que nous voyons la Pleine Lune. C'est alors pour les Gens de la Lune Pleine-Terre, s'il est permis de parler ainsi. Ensuite la Lune qui avance sur son Cercle d'un mois, se dégage de dessous le Soleil, & commence à tourner vers nous un petit coin de fa moitié éclairée, & voilà lc Croissant. Alors aussi les parties de la Lune qui ont la nuit,commencent à ne plus voir toute la moitié de la Terre qui a le jour , & nous sommes en Decours pour elles.

il n'en faut pas davantage, dit brusquement la Marquise je Içaurai tout le reste quand plaira , je n'ai qu'à y penser un moment, & qu'à promener la Lune sur son Cercle d'un mois. Je vois en général que dans la Lune ils ont un mois à rebours du notre, & je gage que quand nous avons Pleine-Lune, c'est que toute la moitié lumineuse de la Lune est tournée vers toute la moitié obscure de la Terre; qu'alors ils ne nous voyent point du tout , & qu'ils comptent Nouvelle Terre. Je ne voudrois pas qu'il me fût reproché de m'être fait expliquer tout au long une chose si aisée. Mais les Eclipses comment vont-elles ? Il ne tient qu'à vous de le deviner, répondis-je. Quand la Lune est Nouvelle, qu'elle est entre le Soleil & 110us ,

& que toute sa moitié obscure est tournée vers nous qui avons le jour, vous voyez

bien

bien que l'ombre de cette moitié obscure se jette vers nous. Si la Lune est justement sous le Soleil, cette ombre nous le cache, & en mêine temps noircit une partie de cette moitié lumineute de la Terre qui étoit vûë par la moitié obscure de la Lune. Voila donc une Eclipse de Soleil pour nous pendant notre jour, & une Eclipse de Terre pour la Lune pendant la nuit. Lorsquc la Lune est plcine, la Terre est entre clle & le Soleil, & toute la moitié obscurc de la Terre est tournéc vers toute la inoitié lumineuse de la Lune. L'ombre de la Terre fejctte donc vers la Lune; fi elle tombe sur le Corps de la Lune, eile noircit cette moitié lumineuse que nous voyons, & à cette moitié luinineuse qui avoit le jour, elle luy dérobe le Soleil. Voila donc une Eclipse de Lune pour nous pendant notre nuit, & une Eclipse de Soleil pour la Lune pendant le jour dont ellejoüifloit. Ce qui fait qu'il n'arrive pas des Eclipses toutes les fois que la Lune est entre le Soleil & la Terre, ou la Terre entre le Solcil & la Lune, c'est que souvent ces trois Corps ne sont pas exactement rangez en ligne droite, & que par consequent celuy qui devroit faire l’Eclipse, jette fon ombre un peu à côté de celuy qui en devroit être couvert.

Je suis fort étonnée, dit la Marquise, qu'il y ait fi peu de mystére aux Eclipses, & que tout le monde n'en devine pas la cause. Ah vrai ment, répondis-je, il y a bien des peuples qui de la maniére dont ils s'y prennent, ne la dcvineront encore de long-tems. Dans toutes les Indes Oricntales on croit que quand le Soleil & la Lune s'éclipsent, c'cit qu'un certain Den

mon

« 이전계속 »