페이지 이미지
PDF
ePub

L A

MANIERE

DE

BIEN PENSER

DANS

LES OUVRAGES D’ESPRIT.

DIALOGUES.
NOUVELLE ÉDITION.

À P Á RIS;
Chez GUILLAUME DESPRE 21
Imprimeur du Roi & du Clergé de

France, rue Saint-Jacques.

M. DCC. LXVIII.

Avec Approbation & Privilege du Rota

le discours familier, sans nul rapa port à l'éloquence & aux BellesLettres.

Il ne s'agit proprement que des jugemens ingénieux qui se rappor, tent à la feconde opération, & qui s'appellent Pensées en matiere d'ouvrages d'esprit; & ce que prétend l'Auteur, est de démêler un peu les bonnes & les mauvaises qualités de ces jugemens ou de ces pensées, fans prétendre néanmoins prefcrire des regles, ni donner des loix qui gênent personne; il dit ce qu'il pense, & il laisse à chacun la liberté de juger autrement que lui.

Les ouvrages d'espric dont il est question, & dans lesquels entrent les pensées que l'on examine, fone les Histoires, les Poëmes, les Pieces d'éloquence, comme les Harangues, les Panegyriques, les Oraifons funebres, enfin tout ce qui s'écrit avec soin , & où il faut une certaine justeffe qui va encore plus aux choses qu'aux paroles.

Comme le Dialogue eft propre à éclaircir les questions les plus obfcures, &

que
les

gens qui y parlene peuvent aisément dire le pour & le contre sur toutes sortes de sujets, on a jugé à propos de traiter la matiere des pensées en Dialogues, & de la réduire à quatre , selon l'étendue qu'on a cru qu'elle devoit avoir, Le second est plus grand que

les autres, parce que le sujet le veut ainfi; mais les Lecteurs pourront l’abréger quand il leur plaira, en le quittant dès qu'ils trouveront de l'ennui. Ces quatre Dialogues contiennent peut-être ce qu'il y a de plus exquis dans les Auteurs anciens & modernes ; ce qu'il y a même de vicieux en beau dans les meilleurs Ecrivains; de sorte qu'ils peuvent fervir, fi je l'ofe dire, non-seulement à polir l'esprit, mais à le former.

Au reste , quoiqu'on ne traite pas les choses dans la méthode de l'école, ni qu'on ne fasse pas profession

de rien enseigner de l'Art oratoire; cet ouvrage pourroit être appelle, au regard des pensées, une Logique sans épines, qui n'est, ni seche, ni abstraite; mais une Rhétorique courte & facile, qui instruit plus par les exemples que par les préceptes, & qui n'a guere d'autre regle que ce bon sens vif& brillant, donc il est parlé dans les Entreciens d'Atifte & d'Eugene.

Je ne sais même s'il n'y auroic point lieu de le nommer l'Histoire des Pensées; car il en reprefente souvent l'origine, le progrès, les changemens, la décadence & là vieillesse, s'il m'est permis de m'exprimer de la forte.

Les Passages Espagnols & Icaliens qui se rencontrent de temps en temps , & qui fournissent des exemples de plus d'une maniere, tantôt bons & tantôt mauvais, ne doivent point effrayer les Lecteurs qui n'encendent pas ces Langueslå. On les traduit tous en françois

avant que

de les cicer, ou après les avoir cités : on explique aussi les lacins qui font à la marge, & qui auroient embarrassé le discours G on les y avoit mêlés, ou du moins qui n'auroient pas plu aux personnes qui ne savent point le latin. On n'a pas fait néanmoins de difficulté d'y laisser quelquefois un passage fort court, un bout de vers, ou un vers entier, quand on a cru que cela feroit un bon effet.

Pour ce qui regarde la Critique des Auteurs dont on rapporte les pensées, si elle n'est pas jufte, elle eft pour

le moins sincere & fans. pallion. Les deux Personnages que l'on fait parler louent ce qu'ils estiment, & censurent ce qu'ils méprisent: ils sont équitables & de bonne foi; mais ils ne sont pas infaillibles, & ils peuvent se tromper.

« 이전계속 »