페이지 이미지
PDF
ePub

De battre la retraite , intrépide Héros.

FINETTE
La valeur d'un Hussard est de fuir à propos ;

CRISPIN.
Et celle des Crispins , dont j'ai suivi la trace ,
Eft toujours de fermer les chemins aux Hussards:

Je ne leur fais aucune grace,

Et je tombe sur les fuyards ;
Avec ce fier courage , & cette noble audace,
Si naturelle à tous ceux de ma race.
FINETTE à

part. Je sçai qu'il est poltron , feignons d'avoir du cæur Pour soutenir mon rôle, & pour lui faire peur.

A Crispin , mettant le sabre à la main. Dans ma fuire toujours, malheur à qui m'arrête; Garde-toi d'approcher , ne retiens plus mes pas,

Ou, par la mort, avec ce coutelas, Je te ferai l'honneur de te trancher la tête.

CRISPIN, Ma tête me sied bien , & nous la défendrons ; Mais, croyez-moi plûtôt, ensemble composons.

Par un seul mot , daignez mę satisfaire
Sur une question que je m'en vais vous faire.

FINETTE.
Je n'écoute jamais qu'après m'être battu.

CRISPIN.

[merged small][ocr errors]

Et moi, je ne me bats , qu'après être entendu.

Seigneur Zaski votre fierté m'étonne
Et fi pous êtes brave , autant que l'est votre air,

Non, vous n'êtes plus la personne

Pour qui d'abord je vous prenois. Vous en avez pour tant la voix comme les traits. Auriez-vous une four ?

FIN ETTE.

Non, je suis fils unique.

CRISPIN.
J'aurois en ce cas là regret de vous tuer ;

Et ce discours me laisse sans réplique.
Je ne sçai plus comment vous bien évaluer."

Le Marquis appelle dans la coulisse.
Zaski !

CRISPIN.

L'on vous appelle, & nous nous retirons. Nous obfervons en tout l'exacte bienséance. Adieu, Huffard charmant ; mais douteux dans le

[ocr errors]

fonds;

[ocr errors]

Je n'ai fait avec vous qu'ébaucher connoissance,
Je me flatte dans peu que nous nous reverrons ;
Vous parlerez alors ou nous feraillerons.

Il fort.

D

[ocr errors]
[blocks in formation]

LAURE. J. E te cherche par tout, & ma joye est parfaite.

Je viens l'épancher dans ton sein;

Tu ne dois plus être inquiete. Tout a favorisé mes veux & mon dessein: Eh bien une autre fois m'en croiras tu , Finette :

Tu vois qu'ils ont un succès plein. Dis , parle , comme moi n'es tu pas satisfaite , De la reception qu'ici l'on nous a faite ? Ma rivale est sur-tout dans une bonne foi,

Qui me ravit autant qu'elle m'étonne : Elle m'épousera sans peine , je le voi ;

Elle a déja du goût pour ma personne ;
Mais dans le fonds la chose est trop bou-

fonne. Partage mes transports, & ris-en comme moi.

FINET TE. Je ne scaurois. Crispin, puisqu'il faut vous l'ap

prendre. ...

LA U RE.
Finette , rens aussi justice à mes talens.

Conviens , avoue en même tems
Que des yeux bien plus fins auroient pû s’y mé-

prendre.
N'ai-je pas bien joué le rôle de Marquis ?
Attrapé tous ces airs difficiles à prendre,
Penchés avec aisance , & déceminenc hardis ?

FINETTE.
Moi, j'ai fait le Hussard au mieux, dont bien m'a

pris ;

Sans quoi Crispin qui me soupçonne...

LAURE. Laisse-là con Crispin.

FINETT E.

Le péril me talonne.

LAURF.
Pour trois heures de tems que nous serons ici ,
Ne va pas dans l'esprit, te mettre ce souci,
Parlons uniquement de ce qui m'invereise.

Tu viens de voir cette Comtesse
Donc la beauté fait du bruit à Paris,

Mérire c'elle cette gloire ?
Et complaisance à part, là , qu'en penses tu, dis :

Est-elle digne, à ton avis,
D'obtenir sur moi la victoire?

[ocr errors]
[ocr errors]

Sans vouloir trop m'en faire accroire,
Ni trop rabaisser ses

appas,
Entre nous , ne la vaux-je pas ?
Lui fais-je aucun tort?
FINETTE.

Quelle idée !
Par la comparaison vous êtes dégradée.
Sentez mieux tour le prix de ce que vous valez,

Chırmante Laure , en vous vous raf

femblez,

Ce qui ne se réunit guere ,
I es graces , l'agrément & l'exacte beauce.
Vous joignez la douceur à la vivacité,
Et sans l'étudier , vous sçavez l'art de plaire.

LAURE.
Tu me flattes au fonds , mais tu me fais plaisir ;

FINETTE.
On a beau vous flatter, on ne sçauroit mentir.

A l'égard de votre rivale

En ridicule il n'est rien qui l'égale ;
Elle se met d'un goût, oh! qui n'est pas commun.
Comme elle se présente! & quel salut grotesque !
Son air est emprunté , sa taille gigantesque,
Son visage en un mot comme on nen voit aucun,

LAURE.
Il n'est

pas

tout-à-fait Si dépourvû de grace.

« 이전계속 »