페이지 이미지
PDF
ePub

A cajoler une rivale ? A moins qu'adroitement feignant de l'embrasser , On n'ait de l'étouffer, la douceur sans égale.

LAURE. Fi, c'est une douceur trop noire, & mon plaisir

Eft moins cruel , est plus doux à sentir; Abuser ma rivale est la

vengeance

aimable Dont en secret je me plais à jouir.

Mon ame pour la mieux hair, Trouve, à s'en faire aimer, un bien inexprimable:

Grace à mon art je viens d'y réussir , D'un véritable Amant, j'ai tenu le langage.

FINETTE.

Près d'elle , sans vous démentir, Comment avez-vous pû jouer ce personnage ?

LAURE. Je l'ai joué sans peine , avec goût qui plus est ;

De moi je suis très-satisfaite,

Je te dirai bien plus, Finette , Je la suis beaucoup d'elle , & plus on la conoît, Plus elle y gagne , & plus son caractere plaît, Elle a l'ame excellente , e le a le caur sensible , Et je dois l'estimer autant que je la hais.

FINETTE. Votre cæur sur son compte est incomprehensible.

L A URE. On voit qu'en tour ses sentimens sont vrais ; Sa franchise a crû tels ceux que je lui montrois ; Mais la plus incrédule en auroit fait de même, Tant dans la vérité , je les représentois :

Dans l'instant que je la trompois, J'érois moi-même en secret pénétrée, Et dans la passion, je suis si bien entrée, Que je croyois sentir tout ce que je feignois Mon ame jusques-là s'étoit même égarée, Que son air me touchoit quand je l'attendrissois.

FINETTF. C'est un rafinement qui me passe à l'entendre.

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

Onsieur le Commandeur , Monsieur, dans

cer instant,
Vous cherche dans le Parc , il est impatient
De vous embrafler.

LAURE à part.
Ciel ? que vient-il là m'apprendre ?

A Lafleur.
Je vais répondre à son empressement.

LA FLEUR.
Je dois vous dire aufli

que

le Notaire, Pour signer le Contrar , est là qui vous attend.

LA URE à part.
Autre embarras, & nouvel incident,

A Lafleur.
Je suis vos pas.

A

part. J'aurai grand soin de n'en rien faire.

Lafleur fort.

SCENE V I.

LAURE, FINETTE.

FINETTE.

Tout vous fait un devoir du départ à présent.

Le Contrat est dressé , le Notaire vous presle,
Vous ne pouvez parer ce coup là qu'en fuyant ;
Car vous ne voulez pas épouser la Comtesse ?

LAURE.
Je la quitte à regret , & rien n'est plus piquant ,

Mais non, j'ai tort de m'en affligec tant,

[ocr errors]

Je dois tout au contraire ch paroître ravie:

Loin de me nuire en cet instant, Mon départ va plûtôt combler ma raillerie. Quand on n'attend que moi pour la cérémonie, Rien dans le fonds ne sera plus plaisant

Que de disparoître au plus vite :

Je vais tous les embarrasser : Le Commandeur qui compte m'embraller Va se desesperer en apprenant ma fuite

;
Tout le monde sera confus :
Le souper & le Bal seront interrompus :
Mais sur tout la Comteffe en fera confternée;

On va la croire abandonnée.

Elle aura perdu son Epoux
Avant d'avoir conclu son hymenée ;

Une seconde fois, par ce trait des plus fous. Je vais la rendre veuve au moins pour la journée :

J'ai prévenu le Marquis dans son ceur

Je suis trop sure qu'elle m'aime ,
Je ne puis mieux punir l'ingrat lui même

Qu'en la laissant dans une erreur

Qui doit nourrir pour moi sa flâme, Et lui fermer , à lui, le chemin de son ame : Parcons vîre, avec soin je la dois éviter :

Mais j'entens quelqu'un, ah ! c'est elle.

[ocr errors]

FIN ETTE.
Crispin la suit, ma frayeur est mortelle.

LAURE à part.
Sort fatal! malgré moi je me vois arrêter.

S CE N E VII.
LAURE, DAMON, FINETTE, CRISPIN.
DAM ON à Cripin au fond du Theatre,

V lens, pour partir en diligence,
Viens m'aider à quitter, ventrebleu, ces habits ,
Qui trop longtems me tiennent en souffrance.

CRISPIN bas à Damon,
Mettez dans vos discours un peu plus de decence,

Madame , voilà le Marquis.

[ocr errors]

A part.

Bon, je vois avec lui notre Hussard femelle.

D A MON à pari.
Je suis pris: & pour moi la journée est cruelle ,

FINETTE à part.
Sauvons nous.

CRISPIN.
il s'enfuit ses efforts sont vains,
Je vais lui couper les chemins.

Il court après Finete.

« 이전계속 »