페이지 이미지
PDF
ePub
[blocks in formation]

MA prélence, Monfieur,paroit vous interdité.

A

interdire, L AURE. Madame, point dù tout ; pouvez-vous me le dire ?

DAMON.
Oui, vraiment , Monsieur, je le dois.

Plus je vous parle & plus je l'aperçois, Vous êtes agité, votre amé envain déguise.

LAURE.

Mais permettez que je vous dise Que vous l'êtes aufli; votre air. D AMON.

Si je la suis. C'est par contagion. A votre égard Marquis, Vous l'êtes en un point qui cause ma surprise ;

-1.?!Vous n'êtes plus le niême de tantôt,

lor Convenez-en, soyez sincère. 51 Pour me nier la chose elle parlé trop haut.

LAURE. Madame , il est trop vrai je voulois vous le taire,

[ocr errors]

Je n'ose.

Le cas où je me trouve est si particulier ...
Que je ne sçais comment.... il faut que je réponde,

Je suis .... d'honneur ... l'unique ....

le premier, A qui pareille chose arrive dans le monde,

DA MON.

Que vous est-il survenu de fâcheux ? Vous m'allarmez, parlez.

LAURE. 19:bcii. DAMO N.

Je le veux,
Expliquez-vous , c'est trop me laisser incertaine.

LAURE à part,
Puisqu'elle m'y contraine , faisons-lui mes adieux,

De façon qu'elle s'en souvienne,
Quittons en rivale ces lieux.

à Damon,

Que direz-vous de moi, Madame, Quand l'himen avec vous est prêt, à me lier

Après les soins que je viens d'employer,

Pour m'établir par dégrez dans votre ame, Je vais mal reconnoître , & je vais mal payer L'accueil

que

dans ce jour vous m'avez fait vous-
même.

DA MO N.
Où tend , Monsieur, ce début singulier ?

1

[ocr errors]

LAURE. Tant de bonités , mon cœur ne peut les oublier Mais la néceflité, mais un pouvoir suprême, Qui n'a d'égard à rien, lous qui tout doit plier Me force d'être ingrat malgré ma résistance. Pour vous le déclarer, je n'ai que cer instant : Je céde à sa rigueur qui me fait violence, Madame, Adieu , je pars.

DAMON.

Vous partez!
LAURE,

Sur le champ
Tout précipite mon voyage.

DA MON. Le jour , l'instant, Monsieur, de votre Mariage;

LAURE.

C'est-là ce qui fait justement Mon embarras , ma peine inexprimable.

DAMON à pari. Jouons bien la fierté qu'il faut dans ce moment,

Haut. Ah! vous aviez raison d'être 'agité vraiment, On n'a jamais rien dit , ni rien fait de semblable,

LAURE Je proteste.....

DAMON.
Il suffit , j'aurois tort d'insister,

A mon tour je dois respecter

La puissance superieure ,
Qui vous fait un devoir de me quitter sur l'heure;

Partez, Monsieur , je ne vous retiens plus,
Ne perdez pas , en discours superflus,
Des instans chers.

LAURE.

Si vous étiez instruite Bien loin de la' blamer, ah ! vous loûriez ma fuite, Et vous me trouveriez peur-être à plaindre aufli. Tour ce qu'en vous quittant, je puis vous dire ici, C'est que mon ame en tout rend justice à la vôtre,

Vous méritez un sort plus doux Nous ne sommes pas nés

par

malheur l'un pour l'autre

Et le Marquis est peu digne de vous.

D AMON.
Ah! qu'il mérite bien qu'au fonds je le méprise !

LAURE. 1:.:.... I Oui, Comtesse avec vous j'en demeure d'accord,

Ec qui plus est, je le souhaite fort.

DAMON. Ces mots de votre part augmentent ma surprise. Quoi ? vous souhaitez mon mépris !

II

[ocr errors]
[ocr errors]

Il faut que votre coeur fortement me haisle.

LAURE.
Je le devrois, mais je ne puis.

DAMON.
Vous le devez! ò ciel ! quelle injustice!

Il est vrai que nous haisfons
Presque toûjours ceux que nous offensons.

LAURE.
Qu'à tort, de moi, vous faites cette plainte!

Il est des situacions

Où nous offeafons par contrainte,
Et sans pouvoir hair , quoique nous le devions;

Voilà l'état où je me trouve.

DAMON.
Vos discours sont toûjours des Enigmes pour moi.

On n'offense pas malgré soi.
Ces contradictionis. ...

LAURE.

Sont celles que j'éprouve:
Mais c'est trop à vos yeux cacher la vérité,
Je vois paroître en vous tant de sincérité,

Je reconnois tant de mérite,

Que par estime & que par probité,
Je vous dois, du Marquis, avant que je vous quitte,

Découvrir l'infidélité :
Je veux qu'auprès de vous elle me justifie.

G

« 이전계속 »