페이지 이미지
PDF
ePub

conforme à notre maniere d'annoncer un livre, il est de la façon de Laftanosa , comme le font ceux des Maximes mêmes : & c'est Gracien & non son Editeur que nous devons suivre; d'autant plus que celui-ci subtilise souvent dans ses Titres, lesquels alors répondent mal aux sujets que traite l'Auteur. Il est vrai que le travail de l'Ediceur est loué par un Ecrivain Espagnol, qui le nomme : Ingeniofo Aliño de Don Vincencio Juan de Lastanosa. Mais cet éloge ne change point la nature de la chose; & nous nous en tenons à l'esprit même de Gracien. Ce sont ici ses Maximes en général , ainsi que nous appellons les Réflexions de la Rochefoucault , les Pensées de Pascal , les Caracteres de la Bruyere, &c.

Mais pourquoi donner une nouvelle traduction de cet Ouvrage, vû que l'on r’imprime sans cesse l'Homme de Cour ; que la plậpart sont accoutumez à s'en contenter , & qu'enfin la traduction d'Amelot n'est pas assez ancienne pour devoir être furannée ? Je ne dissimule pas , comme on voit , les motifs qui pouvoient m'ôter jusqu'à la pensée de retraduire les Maximes. Cependant depuis plus de quinze ans que j'ai commencé d'étudier Gracien , j'ai lû- tant de fois I Homme de Cour, sans jamais le bien entendre; je l'ai tant de fois comparé avec l'Original, qu'il ne m'a pas paru impossible de le rendre plus clair que n'a fait M. Amelot. Outre les obscurités affreuses de mon prédecesseur , j'ai trouvé dans lui des contresens étranges & des omissions considerables. En un mot , plus j'ai compris le caractere de mon Auteur par les lectures frequentes & meditées que j'en ai faites , & par les traductions que j'en ai données pour m'essayer sur celleci, moins je l'ai reconnu dans I'Homme de Cour. M. Amelot entreprenoit trop d'Ouvrages à la fois, & les travailloir

trop peu pour bien réussir à un Auteur tel qu'est Gracien, qui pense profondéments qui s'énonce d'une maniere mysterieuse & concise ; qui demande en mille rencontres dans son Traducteur une expression unique, tantôt forte, tantôt délicate, tantôt figurée , tantôt naturelle ; fans quoi l'on s'égare, on se contredit , & l'on embarasse un Lecteur qui cherche du sens où il n'y en a point, & qui prend enfin le parti d'entendre ce qui n'est pas intelligible.

Voici les sources des obfcurités de l'Homme de Cour.

Io. Rendre mal les titres des Maximes , lorsque ces

titres , quoy qu'ils soient de Lastanosa, répresentent bien le sujet dont parle Gracien. Quelques exemples de ceci. ( A ) Avoir du fang aux ongles : Tener brio à locuerdo : Avoir de la fermeté à propos ( A ) ne point s'ouvrir & ne point se déclarer: L levar sus cosas con suspension : se conduire d'une maniere à tenir les esprits en suspens. (A) Sçavoir se modérer dans la bonne fortune: Saberse dexar ganando con la fortuna : Sçavoir fe retirer sur ses avantages avec la fortune. ( A ) N'être point répréhensif: No ser acriminandor. Ne trouver pas du crime où il n'y en a point.(A) L'homme d'Oftentation:Hom

« 이전계속 »