페이지 이미지
PDF

Mes frères Mais ici tout doit m*être fuft

pect.
De ce Palais fouillé, dérobons-nous l'afpcft.
Sourirez que loin d'ici, loin de votre prelence ,
Je puille relpirer la paix & l'innocence.

AN TIOCHUS aux Gardes.
Quel trouble ! De mes yeux,' éloignez cet Enfant.!

SCENE III.

ANT10CHUS , ACHAS.
ANTIOCHUS.

DE fa douleur, mon cœur à peine Ce défend,
Peu s'en faut , que touché d'une fùrprife ex-"
trême ,
Je ne me porte , Achas, à m'accufèr moi-même.
Peut-être, je le dois. Et dans quel fàng plongé,
De combien de vertus, je me vois affiegé!
Je perfecute un cœur , où j'ofe encor prétendre:
J'y veux troubler l'amour, l'amitié la plus tendre,
J'y pourfuis Azaël. Dans le mien combattu,
Dangereufe pitié, que me demandes-tu?
Ah ! loin de fucceder au courroux qui me guide,
Parle plutôt toi-même au cœur de Zoraïde"
De tous tes mouvemens, le mien doit s'affranchir:
Ç'eft elle , & non pas moi , qu'il te faudroit flé-
chir,
Objet infortuné de fa rigueur extrême.
Mais on entre. Que yois-je ? ô Ciel ! c'eftellfc
même.

SCENE

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

J3ans-votre erreur,-ainfiIacik à vous tromper,.
Vous ignorez les coups, dont Je vais les frapper.
Avec eux , votre zélé expirera peut-être. a Achat:
Ecoute un-mot. Grands Dieux !.prends pitié de tom

Maitre;
Va chercher Machabee. en s en allant. O fort vrai-
ment fatal ,
D'attendre mon bonheur dû fecours d'un Rival!

SCENE V.

|ZOR.AIDE, PHOEDIME:. 1
ZORAIDE..

OCiel ! dans le transport où fon cœur s'abao*-
donne ,
Quel eft l'ordre cruel que ce Tyran lui donne?
Je tremble que Solyme , en proye à fes douleurs J,
Ne rejette fur moi le fujet de fes pleurs ,
Ne charge mon orgueil'de tout le fang qui cric;;
Qu'Azael,du Tyran éprouvant la furie,.
Ma main, jufqu'à fon cœur ne conduifè fes coups f
Mais je crains plus encor pour, les jours d'ut*

époux. Peut-êtren'efivilplus. OCiel! dans mesallarmesi, laiffe - moi fans courroux te confier mes larmes.. Pleine^d'un faint orgueil avec tes ennemis, Ce n'eft que devant toi, grand Dieu ! que je gémis.". Dans quels ennuis, fans toi, mon ame defcend-ir

t'eile?
Viens toi-même au lècours d'une faible mortelles.
Si tu ne me foûtiens, je cède à mon effroi..
Va vient..

[ocr errors]
[ocr errors]
« 이전계속 »