페이지 이미지
PDF

duire un événement auffi extraordinaire que celui-là, & qui épouvanta la Pythoniffe elle-même. ■'; .

Quelques-uns difent que le Démon qui fe transforme en Ange de lumière , feprefenta alors à Saiil fous la figure de Samuel ; & le fentiment de quelques autres eftque l'ame même de Samuel s apparut a Saiil. Ce quieft dit dans 1 Ecçlefiaftique favorife cette dernière opinion: «• dit l'Ecriture, s'endormit du fornmeil des justes ,& U fit connottre au Roy la fin de fa vie. S i -voix s'éleva du fond de U terre pur profittifer la ruine des Impies. .

L'Epifode d'Affer m'a parut neceffaire. J'ai cru qu'il falloit mettre David dans un plus grand péril, & par conféquent ui oppofef quelqu'un qui fût intereffe a le perdre , & à qui je donnerois toute la confiance de Saiil. Ceft ce qui m'a obligé même de rendre Affer amoureux de Michol, pour lui donner par-là des motifs plus preilans pour agir contre David.

Je fais venir David du Camp des Fnilifrins dans celui de Saiil ; quoi qu ayant été quelque tems dans l'Armée ennemie, difpofé même en apparence à combattre contre Ifraël, il eût cependant été oblige, fur l'émulation des Chefs des Troupes des Philiftins, de fe retirer dans Siceleg, qu Achis Roy de Geth lui avoir abandonné poBr fa demeure, & qui pafTa depuis de cette manière fous la domination des Rois de Juda. Mais cette licence m'a paru d'autant plus permife , qu'elle m'a fervi à déployer le caractère, & à mettre dans unplus grand jour les moeurs & les fentimens de David. Je n'ai point cru que Saiïl duc expirer fur fa haine. Et voulant fanver aux yeux du Spe&ateur cet air de réprobation qui auroit pu le lui rendre odieux , je me fuis fervi du retour de David pour ménager une reconciliation entre lui & Saiïl mourant d'un coup mortel qu'il vient de fe donner , & qui femble lui tendre toute Ion innocence.

J'ai pris quelques libertez à l'égard de quelques noms, pour ne me fervir que de noms connus & confacrez. J'ai parlé de Sion, comme étant fous la domination de Saiil, quoique je n'ignoraffe pas que les Jebuféens en fulTent alors les maîtres, & que ce fut fur eux que David long-tems après reprit cette Fortereffe. Le Poëte ne peut ni nedoit être auffi exa& & auffi ferupuieux que l'Hiftorien , & ceux qui ont traité de facrilege la moindre alteratioa des circonfiances tant foit peu confiderables de l'Ecriture Sainte , nous ont appris par leur exemple à négliger quelquelois leurs préceptes.

A C T E V R S.

S A U L , Roi d'Ifraël.

J O N A T H A S, Fils de Sauf.

MIC H O L, Fille de Saul & Femme de David.

DAVID, Mari de Michol.

A S S E R , Confident de Saiil. .

ELISE, Confidente de Michol.
A C H A S, Confident de Jonathas.
LA PYTHONISSE3ouMagicienne.
ISRAELITE S,de la fuite du Roi.

La Scène efl dans le Camp,aux environs de Gelboê} dans la Tente de Saul.

[graphic][ocr errors]
« 이전계속 »