페이지 이미지
PDF

ALEXANDRE.

Du moins ce n'eft qu'à Jui de me les faire entendre.
Pour vous , à Glaphira gardez-vous de prétendre ,
Accordée à ma foi, filie d'Archélaiis
Je J'adore , réglez votre efpoir là-delTus.

GLAPHIRA.
Prince, n'en doutez point, plus d'un augufte titre ,
Du fort de Glaphira rend votre frère arbitre;
Et quand jufques ici dans l'ombre retenus
Mes fêcrets fêntimens vous feroient inconnus ,
Du moins fur cet hymen que l'un & l'autre efpere »
le Ciel a prononcé par la bouche d'un père.
Par cet unique Arrêt, dans quel ("acre lien
Ne vient point de pafler un cœur tel que le mien î
Je vous laiffe le foin d'en inftruire Salome....

A L E X A ND RE. De fi hautes faveurs valent l'appui de Rome; Mais fi malgré l'aveu qui vient d'en éclater Rome de quelque efpoir peut encor \ ous flatter, Vous fçavez que le Ciel nous formant l'un & l'autre j Eleva ma naiflânce au-deffus de la vôtre , Et que né dans ces lieux pour recevoir la loi; Vous êtes fils d'Hérode, & non le fils du Roi. Songez-y.

ANTIPAPER. C'eft à vous plutôt de reconnoître Qu'il n'eft pas encor tems de me parler en maître» D'une mère profcrite oubliant le malheur....

ALEXANDRE > mettant la main fur fin éfet. C'en eft trop. ...

GLAPHIRA.
Le Roi vient : Que faites-vous, Seigneur £

SCENE IV.

HERODE, GLAPHIRA , ALEXANDRE ,

ANTIPATER, PHENlCE, NARBAL

GARDES.

HERODE.

QUevois-je, mesenfans? qu'ai-je entendu, ma
fille î .
Quel défordre nouveau divife ma famille?
Et par quel attentat prompte à le fîgnaler,
M'offre-t-elle par tout mon fang prêt à couler f
Quelle haine entre vous injufte & criminelle
Nourrit dans ma maifon une guerre éternelle?
Ah !lors qu'Antoine mort me iaifla (ans appui,
Qu'Augufte triomphant me cita devant lui ,
Aux traits d'un noble orgueil n'accorda-t-il ma vie jj
Que pouTla voir un jour par mes enfans ravie?
Mais parlez, quel fujet vous anime tous deux?
Vous ne me dites rien ! Répondez, je le veux ,
Eclairciflèz mon trouble, ou craignez ma colère.

ANTIPATER.
J'ignore quels motife ont irrité mon frère:
Mais loin de m'accorder ce qu'il me doit d'égards,'
Fils d'Hérode, j'attire à peine fes regards.

HERODE.
Hé quoi !mon fils, déjà votre orgueil (ë déclare?
Ne vous fuffit-il pas du rang qui vous fépare?
Et n'eft-ce point allez que mon coeur prévenu. '...

ALEXANDRE.
Antipater , Seigneur, ne vous eft pas connu.
Je le vois : fon orgueil excitant fa tendrefle»
Ofe me difputer la main de la Princcflé;
Et quand de fon aven mon amour irrité,

Oppofê fbn devoir à fa témérité,
L'infolent de la Reine outrage la mémoire!
II ofe m'offenfèr ; & fi je l'en veux croire ,
Seigneur , pour travcrfer un hymen que j'attens,'
Vous même ;les Romains....
HERODE.

Ah ! qu'eft-ce que j'entens i
Cruel, c'eft donc ainfi que ta coupable envie
Cherche à perfécuter les reftes de ma vie?
Mais je vais t'en punir, & mon reflentiment
Trouvera dans tes feux ton jufte châtiment.
Alexandre à tes yeux époufant IaPrinceffe,
Va confondre l'orgueil qui m'irrite, & le bleffe.
Je ne diffère plus (on hymen ; & demain
Il peut aller au Temple & lui donner la main.
Et toi vas les forcer d'oublier ton audace,
Et n'attends plus de moi de pardon fans leur grâce.

AN TI PATER. Ah ! Seigneur, je pourrois !...

HERODE.

Ofes-tu refifter,
Téméraire?Obéis, ou crains de m'irritcr.
Au gré de vos defîrs, Madame, tout confpire:
Tel efl Tordre du Ciel que lui-même m'infpire.

GLAPHIRA.
D'unJHéros tel que vous puilfent fes juftes loix
Affermir le repos acquis par tant d'exploits,
Et s'il Ce peut au prix même de nos années ,
Plus loin dans l'avenir porter les deflinées.

HERODE. Conduifez la Piinceffe à fon appartement, Mon fils, & vous, Narbal, qu'on me laifle un moment.

SCENE V.

HERODE feul.

C'En eft fait, la Princefle entre mes mains remife,
Recevra de mon fils la foi déjà promife:
Mais de ton cœur pour elle , Hérode en ces momens
As-tu bien démêle les fecrets mouvemens?
Deftinée à ton fils , par quelle complaisance
En as-tu jufqu'ici recherché la prétence i
Quel charme a quelquefois fufpendu ton ennui?
Eft-ce penchant pour elle ? ou tehdrefle pour lui?
En faut-il accufer l'amour ou la nature:
Que dis-je ? malheureux ! dans les maux que j'endure,
Ignorerois-je encor quels font mes lentimens?
L'amour s'accordc-t-il avec tant de tourmens?
Sans doute je m'abufe, & ma name éternelle
Adore encor des traits que je retrouve en elle.
Mais quand par un hymen utile & glorieux,
Je vais placer ton fils au rang de fes ayeux ,
Que des droits de fon fang un Trône ell le fàlaire,
Divine Mariamne, appaife ta colère.
D'un époux malheureux calme le jufte effroi ;-
Avec la même horreur ne règne plus fur moi.
Hé que n'ai-je point fait pour expier mon crime?
Auteur de fon trépas, j'en devins la viftime;
Pour redonner le calme à mes fens allarmez,
J'entrepris le bonheur des peuples opprimez;
Des vertus d'Ifraël je recherchai les traces:
Ma main de tous cotez a répandu les grâces.
Vains efforts! ma douleur s'irritant dans fon cours, -
Dans ma fureur bientôt trouva d'autres fècours;
Je crus que d'autres foins rempliroient mieux moi
ame;

Qu'employant le poifon, & le fer & la flâme;
Qu'abulant jufqu'au bout des droits des Potentats ,
Je vaincrois ma douleur à force d'attentats.
Mais ni les dons offerts, ni l'éclat de mes crimes ,
Ni le fang des mortels, ni celui des victimes ,
Rien ne m'a foulage. Par des moyens plus doux
Je puis du Ciel peut-être appaifer le courroux...

SCENE VI.

HERODE , S AL OME.

SALOME.

CRoirai-je un bruit, Seigneur, qui vient de le répandre? La Princefle va-t-elle épouler Alexandre?

HERODE.
le deffein en eft pris, ma fœur, & dès demain
Mon fils de Glaphira doit recevoir la main.

SALOME.
Lui faites-vous du fceptre un fécond facrifice î

HERODE.
Si je m'en dépoiiillois , je meferoisjuftice:
Et peut-être qu'après tant de troubles, de maux ,
Je ne dois qu'a ce prix efterer du repos.
Quoiqu'il en foit, ma foi, mon intérêt, ma gloire,
Tout confpire....

SALOME. Seigneur, c'eft à moi de vous croire. Et d'ailleurs pour ce fils votre cœur généreux D'un peuple tout entier va féconder les vœux. De la Reine à fes yeux le fils eft cher encore , Et des Afmonéens c'eft le fang qu'il adore. Quel efpoir à leurs vœux ne fera point permis, lors qu'un pouvoir fuprême en fes mains eu remis?

« 이전계속 »