페이지 이미지
PDF
ePub

Au mois de Février 1746. une Fille de la Campagne d'un tempérament très-vigoureux, âgée d'environ vingtcinq ans , partir à pied de l'HôtelDieu de Paris où elle étoir accouchée la surveille , Se vint à la Salpétriere. Elle avoit craint d'être attaquée d'une maladie qui régnoit alors à l'HôtelDieu sur les femmes en couches Se qui en fit périr plusieurs. La fatigue du chemin mit cette personne dans un état d'épuisement qui la fit tomber en sijicope des. qu'elle sut arrivée & mise au lit. On la réchauffa extérieurement avec des serviettes chaudes 1 Se on parvint par quelques cordiaux à la faire revenir de fa foiblesse. Au bout d'une heure, elle retomba dans le même état ; & on la crut morte. La; Sœur du Dortoir m'envoya dire quit y avoit dans son emploi un sujet dont je pouvois disposer pour mes Leçons d'Anatomie & de Chirurgie. Mes Élèves ne manquérent point d'enlever ce sujet, qui enveloppé d'un drap simple, avoit déjà passé deux heures dans une Cour, exposé sur un brancard , aux injures de la saison. Ils transportérent ce corps dans l'Amphithéâtre fans l'examiner. Le lendemain matin avant la visite des malades, un jeune Chirurgien me dit qu'il avoit entendu des sons plaintifs dans l'Amphithéâtre , comme si quelqu'un y eut poussé des sanglots & des profonds soupirs; & que la frayeur l'avoir empêché de se lever & de venir m'en avertir. J'allai promptement examiner le sujet; je vis avec douleur que cette pauvre fille, qui alors étoit véritablement morte, avoit fait des efforts pour se débarrasser du drap qui Penveloppoit: elle avoit une jambe par terre hors du brancard & un bras appuyé fur la barre du tréteau d'une table à disséquer à côté de laquelle le brancard étoi|

poséi Je me rappelle ici les fentimérrâ d'horreur , & de compassion dont je" fus agité dans cet instant. Je doute qu'il y ait un spectacle plus triste 5c plus touchant que celui-là. Je l'ai vû moi-même 5 je ne suis point du parti des incrédules à qui M. Bruhier fait les reproches les plus vifs sur le peu d'impression que ces exemples ont produite fur leur esprit, * » Quoi H de plus capable, dit-il, de réveiller » l'attention des Puissances Ecclésiaf* i, tique & Séculiere ! Mais le Prélat, •, mais le Magistrat, peuple en cettâ » partie, croyent avoir fait de leuf »j jugement tout l'usage convenable, *> quand ils ont atfailsonné d'un ton

* Ces faits suffisent pour établir la poilibi.» tité des récidives i Se pour autoriser le proie* d'un Règlement contre la précipitation des Enterremens. Je l'ai déjà dit. les vues Je Mon.» sieur Bruhier font très.louables; je prétend* feulement que de la vérité de ces faits il na résulte pas que les marques de la mort foieaC ittcercaiac* ::' .

» d'admiration, un en vérité il l'a w échappé belle! Ce n'est pourtant » rien moins, continue M. Bruhiel,, *, que de pareilles exclamations qu'on » a droit d'attendre de ceux qui sont » chargés de veiller à la sureté pu» blique ».

Le respect dû à la Magistrature & aux Puissances Ecclésiastiques nei rn'empecheroit pas de penser ainsi, parce que la raison ne peut être asservie à aucune Puissance, & qu'elle ne Connoît d'autre autorité que celle de l'évidence. Mais il me paroît qua le Prélat & le Magistrat ne font point peuple en cette partie. Le peuple est disposé à tout croire sans examen : il est souvent la duppe des suppositions les plus extravagantes ; car il n'y en a point ausquelles la crédulité & l'ignorance ne puissent donner quelque poids. Les lumiéres des Magistrats les garantirent de ces traversais ont senti vraisemblablement que le sistême tf&à l'on soutient n'étoit pas appuyé sut des témoignages assez décisifs* La plupart des faits cités par M. Bruhier ne forment que des allégations sur des ouir-diré. Une histoire a étéi racontée par un particulier inconnu; toute l'autenticité d'une autre est: qu'elle est notoire dans le quartier. Celles qui font le mieux constatées n'ont pas été observées avec le foin. & l'exactitude nécessaires pour juger skil n'y à pas eu de l'ignorance ou du manque d'attention de la part de quelqu'un. Toutes ces personnes mises dans la bierre ont été réputées mortes, par des affistans fans nom; 'des Domestiques, des Quidams , &c. qui n'avoient ni le discernement ni la capacité requise pour prononcer sur les simptômes qui caractérisent l'état réel d'un malade.

Quand le défaut d'intelligence de

« 이전계속 »