페이지 이미지
PDF
ePub

tes prétendus juges ne seroit pas démontré , il faudroit encore,porter le flambeau d'une sévere critique dans çes différentes histoires de résurrections , pour y démêler ce quelles renferment de douteux ou de faux. Attaquer ce qui est supposé dans un fait, ce n'est pas le contester. On sert la vérité lorsqu'on la dégage de ce qui pourroit nous la rendre suspecte.

Il faut distinguer entre les faits avérés & ceux que l'on tire des relations douteuses de la multitude : ceuxci font sujets à être répétés. Pour peu qu'ils fournissent matiere à plaisanterie , chacun veut se les approprier ; ils font arrivés dans le pays de tous ceux qui les racontent, leurs ayeux ovj leurs peres en ont été les témoins: le penchant que les hommes ont à donner crédit aux choses où il entre tie l'extraordinaire t parceroit même la plupart de ces conteurs d'histoires ï à dire, s'il falloir vaincre l'incrédulité des auditeurs, que le fait s'est paflç fous leurs yeux. J'ai oui faire le conte? suivant par vingt personnes différentes, & je l'ai lû dans différens Auteurs, qui tous le donnoient comme un faic qui leur étoit particulier.... Dans uiv Tillage une femme eut une grosse. maladie à la fin de laquelle elle tomba en léthargie. Son mari & ceux qui. étoient autour d'elle la crûrent monte. Ils l'enveloppérent seulement d'un linge, & la firent porter en terre. En allant à l'Eglise, celui qui l'a portoit pafla si près d'un buisson que les épi- . nes l'ayant piquée, elle sortit de fa léthargie. Quatorze ans après elle paourut encore, au moins le crut-on ainsi; comme on l'apportok en terra & qu'on Papprochoit d'un buisson , le mari se mit à crier deux ou troi$ £ujfi : N'approche^ pas des haïes* *.

Be pareillesjhistoriettes pourroient* dies être lé fondement d'un ouvrage férieux & important ? En supposant même tous ces faits aussi certainsque M. Bruhier demande qu'on les croye,' Us ne deviennent pas plus concluant par leur nombre. Il ne sert qu'à fatW guer inutilement le Lecteur; car cha-^ que histoire est un fait singulier du-? quel on ne peut tirer une conséquence absolue. Ainsi la pluralité de ces fait? réunis , n'établit point un principe certain. Ils ne font au plus qu'un argument positif de la négligence, du peu d'attention, de l'ignorance, peut-être même de la méchanceté de ceux pour qui l'état des malades a éte illusoire. Observez, Monsieur, quelle est la force de ce raisons nement,..% Il est certain qu'on & , enterré' plrfnetirs pet sonnes qui vtb* toient pas réellement œprtes : donc Jes signes de la Mo» sont incertains.

La premiere proposition est vraie, mais si vous demandez une preuve de la conséquence, on vous alléguera que plusieurs personnes ont été enterrées vivantes. Voila précisément à quoi se réduit toute la dialectique employée pour soutenir l'opinion de l'incertitude des signes de la More. ,Yous êtes trop bon Logicien pour ne pas sentir le vice de cette argumentation.

Il seroic étonnant que dans le sombre d'histoires rapportées par M. Bruhier, il ne s'en trouva point où des personnes de l'art se soient trompées. » * Des faits incontestables » prouvent que des sujets livrés trop v brusquement au couteau anatomi» que, ont donné par leurs cris des v marques certaines de vie, lorsqu'ils u en ont senti le tranchant, à la honte

* Texte de laThèse de M. Winslow , tra«kùce par M. Bxubicr.

éternelle '*, éternelle de l'Anatomiste impru» dent ». Tel est, dit-on , l'accident funeste arrivé à Vésale, le plus grand Anatomiste de son siécle. On assure que ce malheur est arrivé depuis à plusieurs personnes, (ans doute moins habiles ; cela ne seroit pas étonnanr» Mais quelle induction tirera-t'on de ces faits ? Tout le raisonnement qu'on peut faire à cette occasion, me paroîc se réduire à celui ci» Vésale ctoit le plus grand Anatomiste de son siécle » & il s'est trompé sur les signes de 1* Mort: donc ces signes font incertains* Vous voyez, Monsieur , que la conséquence n'est point juste L'erreur de Vésale est une saute personnelle & particuliere d'où l'on ne peut tirer u»e conclusion a,uflv générale. Ce grand homme emporré par sa passion; pour ï'Anatomie, a manqué d'attention & de prudence. C'est le sentiment de tous ceux qui ont parlé dë

t

« 이전계속 »