페이지 이미지
PDF
ePub

» Mais Tierre lui dit : Ananie com» ment satan vous a-t'il tenté jus<*, qu'à vous faire mentir au S. Esprit, M & détourner une partie du prix de » ce fonds de terre. '» Ne demeuroit-il pas toujours à » vous si vous l'aviez voulu garder , h & après même l'avoir vendu , lé M prix n'en étoit il pas encore à vous; n comment avez-vous conçu ce des,j sein dans votre cœur ? Ce n'est » point aux hommes que vous avez » menti, mais à Dieu.

» Ananie ayant oui ces paroles, » tomba & rendit l'esprit : & tous *, ceux cjui entendirent parler de » cette mort surent saisis d'une ex» trême crainte.

» Aussi -tôt quelques jeunes gens n emportérent le corps & l'enterré» tent. *

* Surventes autem juvenes amcwrunt tut*. C, efferentes Jepeliermt.

l * Ënvïron irbis' heures après * ÙL » femme qui ne sçavoit point ce qui »3 'étoitjarrivé, entra, -t->,Et Pierre lui dit : Femme, dite*, » moi , n'avez - vous vendu votre* » fonds de terre que cela ? Elle lui «• répondit : Non , nous ne l'avons i»jvendu que cela. 1 .'iS

Alors Pierre lui dit : Comment » vous êtes-vous ainsi accordés eYW u semble pour tenter l'Esprit du Sèi* » gneur ? Voilà ceux qui viennent » d'enterrer votre mari qui sont à ** cette porte, & qui vont vous pori n ter en terre.**

, "Au même instant elle tomba & •, ses pieds ôc rendit l'esprit. Ces jeu» t, nes hommes étant entrés, la tràu*

» virent morte, & l'ayant emportée",

L t s., , ', , •, . ,' ;Vd * Vaclum est autem quasi horurum trium fpstium.

** Eue fedes eerum qui fepelierunt virunf tuum, ad ostium, é> efferent té.

[merged small][ocr errors]

Ce passage prouve visiblement qu'on ne s'occupoit point de la conservation des corps dès qu'ils étoient réputés n'être plus en vie. Que pourroit-on opposer à des témoignages auûl positifs? On dira fans doute, Se nous n'en disconviendrons pas , que cette précipitation à enterrer devroit être extrêmement abusive : nous ne nous sommes point engagés à la justifier, Il s'agit ici d'une question de &it : Les Anciens ont-ils pris des précautions pour s'assurer delà mort? yoilà tout le sujet de la difficulté. ^dais il est constant qu'à Rome on a gardé des corps pendant sept jours entiers.... Octavo incendefratur, nonQ fipeïubatur. Telle a &é? dit-pn, U

1 .< • ^

* Intrmtes autem juvenet invtnerunt iflum m»rtunm, &cxtultrnnt, & fipclUrunt *d virum {num.

coutume Coutume des Romains. Cette citation n'est pas aussi favorable qu'oft l'a crue. J'en ferai lentir l'insuffisance. Je ne m'arrêterai point à démontrer que cette pratique n'avoit point lieu dans tous les cas. Mais quand elle auroit été générale, elle ne prouveroit rien dans la question présente , si les Romains, malgré le délai qu'on mettoit entre la mort & les funérailles , couroient les mêmes risques que si on les eût enterrés vivans r or il.est aisé de le prouver en exposant d'à*. bord quels étoient les motifs de ce délai , & en déterminant ensuite quelles précautions on prenoit pour couserver les corps pendant cet intec

valle de terns. . •

Il est de fait que l'on a gardé {t Rome des corps pendant sept jours avant que de les brûler ou de leur donner la sepuIture.Tous les Citoyens sensibles aux inconvéniens qui poa

H

voient résulter d'une sépulture pré* cipitée , se. sont-ils accordés iur ce .point : ou bien. cette maxime étoio.elle. un effet de la. vigilance des Magistrats ,,Sc de la prudence d'un Gouvernement attentif à tout ce qui pourvoit contribuer à la. sureté des. Citoyens ? Ge fera le sentiment de; M. Bruhier ,,mais ce sentiment: n'est pas soutenable ; parce, qu'il' fait agît la sagesse des hommes ou ils n'ont ttiis que de la;vanité..On.ne peutprov .duirê aucun Règlement de Police par htquel cette conservation des corps. Ait été.établie. C'est le lu*e qui la. prescrite. La vanité dès survivans > ,avait dèslors mis dès distinctions dans, les cérémonies funèbres;. Il y, avoife comme à présent des enterretnens- âi ttiut prix». Le convoi se faisoit avec:

* S» Augustin blâmant les dépensés des con. Vûi» sostebTes , dir.. . . exequiarum pemf*< svagis est viverumsolatiumy quà m mottuorum. fH$ilM». m.ï. Càp/XUlA CivitAftîitii.

« 이전계속 »