페이지 이미지
PDF
ePub
[ocr errors][merged small][ocr errors]

LA JALOUSIE INFORTUNÉE
- TRAGI-COMEDIE,
D'ALEXANDRE HARDY.

E de
L

neste au principal personnage pour mériter le nom de Tragédie, li ce n'est qu'on veuille dire , que pour justifier son titre, l'Auteur s'est cru obligé de le traiter de la façon que voicy.

Le premier Acte est un Dialogue entre l'Aurore & Céphale. Ce dernier ne se rend qu'avec bien de la peine aux vifs emprellemens de la Déesse : Elle ne peut le gagner qu'en lui donnant des soupçons de la fidélité de Procris & Céphale ne s'engage qu'au cas qu'on lui en donne des preuves certaines.

Acte II, Scene I. le vieux Tithon

1605.

abandonné de sa volage épouse, for-
me ces tristes plaintes.

ΤΙΤ Η Ο Ν.
Après avoir séché la fleur de nos Printems,
Mal propres à fournir leurs lafcifs pafletems,
Voilà comme ce sexe au Ciel, & en la terre,
Son venin contre nous indifférent defferre :
Il court insatiable après la nouveauté
Depuis que la vigueur nous manque & la

beauté.
Encore mon malheur est d'autant plus ex-

trême Que je ne puis mourir , tousiours en estat

même. Il faudroit cependant songer à remédier à votre mal, lui dit Pritanne son Confident.

TIT HON.
Pourvoir à ce scandale ? hélas ! de quelle

forte
Veu qu'à grand peine un pied devant l'autre

je porte.

PRITAN NE.
La patience donc vous serve de bouclier :
Un incurable mal voyez à pallier.

TITHON.
Pourquoy?

Dy

1605.

PRIT ANNE.

Les cornes sont jointes à l'hymenée,
Et croît de puanteur la bourbe retournée.

TT H o N.
Ce désespoir me tue.

PRIT ANNE.

Allez-y de douceur. On ne sçait plus dans la fuite ce que devient Tithon, qui paroît s'en tenir au parti de la douceur. Céphale vient après, travesti en Marchand tenter la belle Procris , & la reniplit de confusion en se découvrant.

L'Aurore revient au troisiéme Acte accompagnée de Céphale dont elle témoigne être très-satisfaite.

L'AURORE.
Contente de l'effay, je te donne le pris
Des meilleurs champions que couronne

Cypris,
L'heureuse élection faite de son service
Qui ne sent rien de lourd, rien d'un simple

novice,

Augmente

à l'infini mon aile & mon amour, Au quatriéme Acte , Polidame vient avertir Procris des intrigues de Céphale & de l'Aurore,

1605.

PROCRIS.
O désespoir horrible ! ô rage insupportable !
Que tu les as de près contemplés à loisir ?

POLID A M E.
Plus près, & plus long-tems que je n'avois
defir.

PRO CBI S. Qu'ils s'embrassoient ? &c. Procris

trop certaine de son malheur, veut, au cinquiéme Açte, surprendre son infidelle. Céphale appercevant quelque chose dans le buillou, tire une fleche, & perce la malheureuse Procris , qui expire entre les bras. L'Aurore arrive pour consoler cer Amant au désespoir.

L'AURO BE.
Quel remede à cela? C'est un coup d'aven-

ture.

Ne t’afflige point, continue-t-elle. Vacecorps enfermer d'un sépulcre honorable, En quoy doresnayant tu luy es profitable.

[blocks in formation]

A

Cte premier, Junon vient or

donner à Earysthée de forcer Hercule à descendre aux Enfers & d'en amener le terrible Cerbere. Admete atteint d'une maladie mor, telle, ouvre le 11. Acte. Euripyle vient dire que

l'oracle d'Apollon a déclaré que le Roy recouvreroit la santé, fi quelqu'un de su parenté vouloit se déa vouer à sa place. Le Pere & la Mere d'Admete alléguent d'assez pitoyables raisons pour fe deffendre des prieres d'Euripyle : sur leur refus, Alceste prend son parti, & ne cache point qu'elle veut sauver la vie de son époux, aux dépens de la sienne,

« 이전계속 »