페이지 이미지
PDF
ePub
[ocr errors][ocr errors]

cette couleur ne paroît dans l'un & dans l'autre qu'à une grande profondeur. Le Ciel, disent-ils, où sont attachées les Etoiles Fixes, n'a de luimême aucune lumiere, & par consequent il devroit paroître noir ; mais on le voit au travers de l'Air qui eft bleu, & il paroît bleu. Sicela eft , les rayons du Soleil & des Eroiles ne peuvent passer au travers de l'Air fans fe teindre un peu de fa couleur, & perdre autant de celle qui leur est natuFelle. Mais quand même l'Air ne feroit pas coloré de lui-même, il est certain qu'au travers d'un gros broüillard, la lumiere d'un flambeau qu'on voit un peu de loin, paroît toute rougeâtre , quoique ce ne soit pas fa vraye couleur ; & nôtre Air n'est non plus qu'un gros broüillard qui nous doit alterer la vraye couleur, & du Ciel, & du Soleil, & des Etoiles, Il n'appartiendroit qu'à la matiere cé lefte de nous apporter la lumiere & les couleurs dans toute leur pureté,&

telles qu'elles sont. Ainsi puifque }'Air de la Lune est d'une autre natu-: te que nôtre Air, ou il est teint en lui-même d'une autre couleur, ou du moins c'est un autre brouillard qui cause une autre alteration aux cou-leurs des Corps célestes. Enfin, à l'égard des Gens de la Lune, cette Lunette au travers de laquelle on voit tout , est changée.

Cela me fait préferer notre séjour à celui de la Lune; dit la Marquise , je ne sçaurois croire que l'assortiment des couleurs célestes y soit aussi beau qu'il l'est ici. Mettons, si vous voulez, un Ciel rouge & des Etoiles vertes, l'effet n'est pas si agréable que des Etoiles couleur d'or sûr du bleu. On diroit à vous entendre, repris-je , que vous affortiriez un habit ou un meuble; mais', croyez-moi; la Nature a bien de l'esprit; laissez-lui le soin d'inventer un assortiment de couleurs pour la Lune, & je vous garantis qu'il sera bien entendu. Elle n'aura pas

manqué de varier le Spectacle de

l'Univers à chaque point de vûë dif, ferent, & dele varier d'une maniere toûjours agreable.

Je reconnois son adresse,interrompit la Marquise , elle s'est épargné la peine de changer les objets pour chaque point de vûë , elle n'a changé que les Lunettes , & elle a l'honneur de cette grande diversité, sans en avoir fait la dépense. Avec un Air bleu , elle nous donne un Ciel bleu, & peut-être avec un Air rouge, elle. donne un Ciel rouge aux Habitans de la Lune, c'est pourtant toûjours le même Ciel. Il me paroît qu'elle nous a mis dans l'imagination de certaines Lunettes, au travers desquelles on voit tout , & qui changent forç les objets à l'égard de chaque homme. Alexandre voyoit la Terre comme une belle place bien propre à y. établir un grand Empire. Celadon ne la voyoit que comme le sejour d’AL trée. Un Philosophe la voit comme

[ocr errors]

une groffe Planete qai va par les
Cieux, toute couverte de Fous. Jene
croi pas que le Spectacle change plus
de la Terre à la Lune , qu'il fait ici
d'imagination à imagination.
: Le changenrent de Spectacle eft
plus surprenant dans nos imagina-
tions , repliquai-je, car ce ne sont que
les mêmes objets qu'on voit fi diffe-
remment; du moins dans la Lune on
peut voir d'autres objets , ou ne pas
voir quelques-uns de ceux qu'on
yoit ici. Peut-être ne connoiffent-ils
point en ce Pays-là l’Aurore ni les
Crepuscules.L'Air qui nous environ-
ne, & qui est élevé au-dessus de
nous, reçoit des rayons qui ne pour-
roient pas tomber fur la Terre ; &
parce qu'il est fort grossier , il en ar-
rête une partie , & nous les renvoye,
quoi qu'ils ne nous fussent pas natu-
rellement destinez. Ainsi l'Aurore
&les Crepuscules font une grace que
la Nature nous fait, c'est une lumiere
que regulierement nous ne devrions

[ocr errors]

point avoir , & qu'elle nous donne pardeflus ce qui nous est dû. Mais dans la Lune, ou apparemment l'Air eft plus pur , il pourroit bien n'être pasfi propre à renvoyer en bas les rayons qu'il reçoit avant que le Soleil se leve , ou après qu'il est couché. Les pauvres Habitans n'ont donc point cette lamiere de faveur , qui en fe fortifiant peu à peu, les prépareroit agréablement à l'arrivée du Soleil , ou qui en s'affoibliffant comme de nuance en nuance, les accoûtumeroit à sa perte. Ils sont dans des tene bres profondes, & tout d'un coup il semble qu'on tire un rideau, voilà leurs yeux frappez de tout l'éclat qui eft dans le Soleil ; ils sont dans une lumiere vive & éclatante , & tout d'un coup les voilà tombez dans des tenebres profondes. Le jour & la nuit ne font point liez par un milieu qui tienne de l'un & de l'autre. L'Arcen-Ciel est encore une chofe qui manqué aux Gens de la Lune;car fi

« 이전계속 »