페이지 이미지
PDF
ePub

mence une multitude infinie d'Animaux, dont il est l'Elephant , & que nos yeux ne sçauroient appercevoir sans secours. On a vû avec des Lunettes de très - petites gouttes d'Eau de Pluye, ou de Vinaigre, ou d'autres Liqueurs , remplies de petits Poissons ou de petits Serpens que l'on n'auroit jamais foupçonnez d'y habiter , & quelques Philosophes croyent que le goût qu'elles font fentir, font les piqueurés que ces petits Animaux font à la langue. Mêlez de certaines choses dans quelques-unes de ces Liqueurs , ou exposez-les au Soleil, oa laissez-les se corrompre, voilà aussi-tôt de nouvelles especes de petits Animaux.

Beaucoup de Corps qui paroissent folides ne sont presque que des amas de ces Animaux imperceptibles, qui y trouvent pour leurs mouvemens autant de liberté qu'il leur en faut. Une feuille d'Arbre est un petit Monde habité par des Vermisseaux

invisibles , à qui elle paroît d'une étenduë immense, qui y connoiflent des Montagnes & des Abîmes , & qui d'un côté de la feüille à l'autre n'ont pas plus de communication avec les autres Vermisseaux qui y vivent, que nous avec nos Antipodes. A plus forte raison, ce me semble, une grosse Planete sera-t-elle un Monde habité. On a trouvé jusque dans des especes de pierres très-dures de petits Vers sans nombre, qui yé toient logez de toutes parts dans des yuides insensibles, & qui ne se nourriffoient que de la substance de ces pierres qu'ils rongeoient. Figurezvous combien il y avoit de ces pe tits Vers, & pendant combien d'années ils fubfiftoient de la grofleur d'un grain de sable; & sur cet exein. ple, quand la Lune ne seroit qu'un amas de rochers , je la ferois plûtôt ronger par ses Habitans, que de n'y en pas mettre. Enfin tout eft vivant, tout eft animé; mettez toutes ces eft

peces d'Animaux nouvellement découvertes,& mêmes toutes celles que l'on conçoit aisément qui sont encore à découvrir , avec celles que l'on a toûjours vûës, vous trouverez afsurément que la Terre est bien peuplée, & que la Nature y a fi liberalement répandu les Animaux, qu'elle ne s'est pas mise en peine que l'on en vît seulement la moitié. Croirez-vous qu'après qu'elle a poussé ici sa fecondité jusqu'à l'excés, elle a été pour toutes les autres Planetes d'une sterilité à n'y rien produire de vivant?

Ma raison est assez bien convaincuë, dit la Marquise, mais mon imagination est accablée de la multitude infinie des Habitans de toutes ces Planetes , & embarassée de la diverfité qu'il faut établir entre eux ; car je vois bien que la Nature , selon qu'elle est ennemie des repetitions , les aura tous faits differens ; mais comment se representer cela ? Ce n'est pas à l'imagination à prétendre

[ocr errors]

se le representer, répondis-je , elle ne peut aller plus loin que les yeux. On peut seulement appercevoir d'une certaine vûë universelle, la diversité que la Nature doit avoir mife entre tous ces Mondes. Tous les visages sont en general sur un même modele; mais ceux de deux grandes Nations, comme les Européens , si vous voulez, & des Afriquains ou des Tartares paroissent être faits sur deux modeles particuliers, & il faudroit encore trouver le modele des visages de chaque Famille. Quel secret doit avoir eu la Nature pour varier en tant de manieres une chose aussi simple qu'un vifage:Nous ne sommes dans l'Univers que comme une petite Famille dont tous les visages se refsemblent; dans une autre Planete, c'est une autre Famille, dont les visages ont un autre air.

Apparemment les differences augmentent à mesure que l'on s'éloigne, & qui verroit un Habitant de laLune

& un Habitant de la Terre , remar queroit bien qu'ils seroient de deux Mondes plus voisins qu'un Habitant de la Terre & un Habitant de Saturne. Ici, par exemple, on a l'usage de la voix ; ailleurs on ne parle que par figness plus loin on ne parle point du tour. kci; le raisonnement se forme entierement par l'experience ; ailleurs l'experience y ajoûte fort peu de chose ; plus loin les Vieillards n'en fçavent pas plus que les Enfans. Ici, on se tourmente de l'avenir plus que dü paflé;ailleurs on se tourmente du passé plus que de l'avenir;plus loin on ne se tourmente ni de l'un ni de l'autre, & ceux-là ne font peut-être pas les plus malheureux. On dit qu'il pourroit bien nous manquer un sixiéme Sens naturel , qui nous apprendroit beaucoup de choses que nous ignorons. Ce fixiéme Sens eft apparemment dans quelque autre Monde, où il manque quelqu'un des cinq que nous possedons. Peut-être

1

« 이전계속 »