페이지 이미지
PDF
ePub

pointes ou éminences, selon qu'elles s'enfoncent plus ou moins, & qu'elles se tournent vers nous de differents côtez. Peut-être font-elles partie de quelque grand amas de matiere folide qui sert d'aliment au feu du Soleil. Enfin quoique ce puisse être que le Soleil, il ne paroît nullement propre à être habité. C'est pourtant dommage, l'habitation feroit belle. On seroit au centre de tout, on verroit toutes les Planetes tourner regulierement autour de soi, au lieu que nous voyons dans leurs cours une infinité de bizarreries , qui n'y paroissent que parce nous ne tommes pas dans le lieu propre pour en bien juger, c'està-dire, au centre de leurmouvement. Cela n'est-il pas pitoyable ? Il n'y a qu'un lieu dans le Monde, d'où l'é. tude des Aftres puisse être extrêmement facile , & justement dans ce lieu-là, il n'y a personne. Vous n'y songez pas, dit la Marquise. Qui leroit dans le Soleil, ne verroit rien,

ni Planetes, ni Etoiles Fixes. Le Soleil n'efface-t-il pas tout ? Ce seroient ses Habitans qui seroient bien fondez leuls dans toute la Na

[ocr errors]

ture.

J'avouë que je m'étois trompé, répondis-je , je ne songeois qu'à la situation où est le Soleil, & non à l'effet de la lumiere ; mais vous qui me redressez li à propos , vous voulez bien que je vous dise que vous vous êtes trompée ausi; les Habitans du Soleil ne le verroient seulement pas. Ou ils ne pourroient solltenir la force de salumiere, ou ils ne la pourroient recevoir, faute d'en être à quelque distance, & tout bien consideré, le Soleil ne seroit qu'un sejour d'Aveugles. Encore un

coup,

il n'est pas fait pour être habité; mais voulez-vous que nous poursuivions notre Voyage des Mondes ? Nous sommes arrivez au centre qui est toûjours le lieu le plus bas dans tout ce qui eft rond, & je vous dirai en

passant que pour aller d'ici - là, nous avons fait un chemin de trente-trois millions de lieuës; il faudroit presentement retourner sur nos pas , & remonter. Nous retrouverons Mercure, Venus, la Terre., la Lune, toutes Planetes que nous avons visitées. Enfuite c'est Mars qui se presente. Mars n'a rien de curieux que je fçache, ses jours font de plus d'une demie-heure plus longs que les nôtres , & ses années valent deux de nos années , à un mois & demi près. Il est environ quatre fois plus petit que la Terre, il voit le Soleil un peu moins grand, & moins vif que nous ne le voyons ; enfin Mars ne vaut pas trop la peine qu'on s'y arrête. Mais la jolie chose que Jupiter avec ses

quatre

Lunes ou Satellites ! Ce sont quatre petites Planetes , qui tandis que Jupiter tourne autour du Soleil en douze ans, tournent autour de lui comme nôtre Lune autour de nous. Mais, interrompit la Marquise , pourquoi y a-t-il des

Planetes

Planetes qui tournent autour d'autres Planetes qui ne valent pas mieux qu'elles? Serieusement il me paroîtroit plus regulier & plus uniforme que toutes les Planetes, & grandes & petites , n'eussent que le même mouvement autour du Soleil.

Ah! Madame , repliquai-je , si vous sçaviez ce que c'est que les Tourbillons de Descartes, ces Tourbillons, dont le nom est si terrible, & l'idée li agréable , vous ne parleriez pas comme vous faites. La tête me dût-elle tourner, dit-elle en riant , il est beau de sçavoir ce que c'est que les Tourbillons. Achevez de me rendre folle, je ne me ménage plus, je ne connois plus de retenuë sur la Philosophie ; laissons parler le monde,& donnonsnous aux Tourbillons.Je ne vous connoislois

pas

de pareils emportemens, repris-je;c'estdommage qu'ils n'ayent que les Tourbillons pour objet. Ce qu'on appelle un Tourbillon, c'est un amas de matiere dont les parties

N

font détachées les unes des autres, & se meuvent toutes en un même sens; permiş à elles d'avoir pendant ce tems-là quelques petits mouvemens particuliers, pourvû qu'elles suivent toûjours le mouvement general. Ainsi un Tourbillon de vent, c'est une infinité de petites parties d'air , qui tournent en rond toutes ensemble, & enveloppent ce qu'elles rencontrent. Vous sçavez que les Planetes sont portées dans la matiere céleste, qui eft d'une subtilité & d'une agitation prodigieuse. Tout ce grand amas de matiere céleste , qui eft depuis le Soleil jusqu'aux Etoiles Fixes, tourne en rond , & emportant avec soi les. Planetes , les fait tourner toutes en un même sens autour du Soleil, qui occupe le centre, mais en des tems plus ou moins longs , selon qu'elles en font plus ou moins éloignées. Il n'y a pas jufqu'au Soleil qui ne tourne sur luimême , parce qu'il est justement au

1

« 이전계속 »