페이지 이미지
PDF
ePub

est d'un grand ordre; il paroît bien que la Nature a eu en vûë les besoins de quelques Estres vivans , & que la distribution des Lunes n'a pas été faite au hazard. Il n'en est tombé en partage qu'aux Planetes éloignées du Soleil, à la Terre, à Jupiter, à Saturne; car ce n'étoit pas la peine d'en donner à Venus & à Mercure , qui ne reçoivent que trop de lumiere, dont les nuits sont fort courtes , & qui les comptent apparemment pour de plus grands bienfaits de la nature queleurs jours mêmes. Mais attendez , il me semble que Mars qui est encore plus éloigné du Soleil que la Terre , n'a point de Lune. On ne peut pas vous le dissimuler, répondis-je, il n'en a point, & il faut qu'il ait pour ses nuits des ressources que nous ne sçavons pas. Vous avez veu des Phosphores, de ces matieres liquides ou feches, qui en recevant la lumiere du Soleil s'en imbibent & s'en penetrent ,

& ensuite jettent un assez grand éclat

dans l'obscurité. Peut-être Mars a-t-il de grands Rochers fors élevez , qui sont des Phosphores naturels , & qui prennent pendant le jour une provifion de lumiere qu'ils rendent pendant la nuit. Vous ne sçauriez nier que ce ne fût un Spectacle assez agréable de voir tous ces Rochers s'allumer de toutes parts dès que le Soleil feroit couché, & faire sans aucun art des illuminations magnifiques, qui ne pourroient incommoder par leur chaleur. Vous sçavez encore qu'il y a en Amerique des Oiseaux qui sont fi lumineux dans les tenebres, qu'on s'en peut servir pour lire. Que sçavons-nous fi Mars n'a point un grand nombre de ces Oiseaux, qui dès que la nuit est venuë se dispersent de tous côteż , & vont répandre un nouveau jour

Je ne me contente, reprit - elle , ni de vos Rochers, ni de vos Oiseaux. Cela ne laisseroit pas d'être joli ; mais puisque la Nature a donné tant de

Lunes à Saturne & à Jupiter , c'est une marque qu'il faut des Lunes. J'eufse été bien-aise que tous les Mondes éloignez du Soleil en euffent eu , si Mars ne nous fût point: venu faire une exception désagréable. Ah! vraiment, repliquai - je, fi vous vous mêliez de Philosophie plus que vous ne faites, il faudroit: bien que vous vous accoûtumassiez à voir des exceptions dans les meilleurs Sistêmes. Il y a toûjours quelque chose qui y convient le plus juste du, monde., & puis quelque chose aussi qu'on y fait convenir comme on peut, ou qu'on laisse-là , si on defef-. pere d'en pouvoir venir à bout. U-. fons-en de même pour Mars, puisqu'il ne nous est point favorable, & ne parlons point de lui. Nous serions bien étonnez si nous étions dans Saturne, de voir sur nos têtes pendant la nuit ce grand Anneau qui iroit en forme de demi Cercle d'un bout à Fautre de l’Horisan:, & qui nous ren.

[ocr errors]

voyant la lumiere du Soleil feroit Feffet d'une Lune continuë. Et ne mettons-nous point d'Habitans dans ce grand Anneau , interrompit-elle en riant? Quoi que je sois d'humeur, répondis-je, à en envoyer partout af. fez hardiment, je vous avouë que je n'oserois en mettre-là, cet Anneau me paroît une habitation trop irreguliere. Pour les cinq petites Lunes, on ne peut pas se dispenser de les peupler. Si cependant l'Anneau n'étoit, comme quelques-uns le soupçonnent, qu'un Cercle de Lunes qui se fuivissent de fort près & eussent un mouvement égal', & que les cinq petites Lunes fussent cinq échapées de ce grand Cercle , que de Mondes dans le Tourbillon de Sature ! Quoiqu'il en soit, les Gens de Saturne font affez miserables, même avec le secours de l'Anneau. Il leur donne de la lumiere , mais quelle lu-miere dans l'éloignement où il est du Soleil! Le Soleil même qu'ils voïent

cent fois plus petit que nous, n'est pour eux qu'une petite Etoile blanche & pâle , qui n'a qu'un éclat & une chaleur bien foibles & si vous les mettiez dans nos Pays les plus froids, dans la Groënlande , ou dans la Lapponie , vous les verriez suer à grosses gouttes , & expirer de chaud. S'ils avoient de l'Eau, ce ne seroit point de l'Eau pour eux, mais une pierre polie, un Marbre ; & l’Esprit de Vin, qui ne gêle jamais ici, seroit dur comme nos Diamans.

Vous me donnez une idée de Saturne qui me glace, dit la Marquise, au lieu que tantôt vous m'échauffiez en me parlant de Mercure. Il faut bien , repliquai - je , que les deux Mondes qui sont aux extrêmitez de grand Tourbillon , soient opposez en toutes choses. · Ainsi, reprit-elle, on est bien fage dans Saturne , car vous m'avez dit que tout le monde étoit fou dans: Mercure.Sion n'est pas bienfage dans

« 이전계속 »