페이지 이미지
PDF
ePub

Aristote? ) mais qu'il n'en vouluțjamais rien dire, de peur de fâcher Alexandre , qui eût été au désespoir de. voir un Monde qu'il n'eût pas pû conquerir. A plus forte raison lui eûton fait myftere des Tourbillons des Etoiles fixes, quand on les eût connu en ce temps-là ; c'eût été faire trop mal fa Cour qué de lui en parler. Pour moi qui les connois, je suis bien fâché de ne pouyoir tirer d’utilité de la connoissance que j'en ai. Ils ne guerissent tout au plus , selon vôtre raisonnement, que de l'ambition & de l'inquiétude, & je n'ai point ces maladies-là. Un peu de foiblesse

pour .ce qui est beau, voilà mon mal , & je ne croi pas que les Tourbillons y puissent rien.Les autres Mondes vous rendent celui-ci petit, mais ils ne vous gârent point de beaux yeux, ou une belle bouche, cela vaut toûjours son prix en dépit de tous les Mondes posibles.

C'est une étrange chose que l'As

1

*mour,répondit-elle en riant; il se fauve de tout, & il n'y a point de Sistême qui lui puisse faire de mal. Mais aussi Parlez-moi franchement, vôtre Siftême est-il bien vrai? Ne me déguisez rien, je vous garderai le fecret. If me semble qu'il n'est appuyé que sur une petite convenance' bien legere. Une Etoile fixe eft lumineuse d'ellemême comme le Soleil , par consequent il faut qu'elle soit comme le Soleil le centre & l'ame d'un Monde, & qu'elle ait ses Planetes qui tournent autour d'elle. Cela est-il d'une necessité absoluë? Ecoutez, Madame, répondis-je, puisque nous sommes en humeur de mêler toûjours des folies de galanterie à nos discours les plus serieux,les raisonnemens de Mathematique font faits comme l'Amour. Vous ne sçauriez accorder fi peu de chofe à un Amant, que bientôt après il ne faille lui en accorder davantage , & à la fin cela va loin. De même accordez à un Mathemati

cien le moindre principe, il va vous en tirer une consequence, qu'il faudra que vous fui accordiez aulli, & de cette consequence encore un autre ; & malgré vous-même, il vous mene si loin, qu'à peine le pouvez vous croire ; ces deux sortes de Gens-là prennent toûjous plus qu'on ne leur donne. Vous convenez que quand deux choses font semblables en tout ce qui me paroît , je les puis croire aufli semblables en ce qui ne me paroît point , s'il n'y a rien d'ailleurs qui n'en empêche. De-là j'ai tiré que la Lune étoit habitée, parce qu'elle ressemble à la Terre; les autres Planetes, parce qu'elles ref semblent à la Lune. Je trouve que les Etoiles fixes reflemblent à nôtre Soleil, je leur attribuë tout ce qu'il a. Vous êtes engagée trop avant pour pouvoir reculer, il faut franchir le pas de bonne grace. Mais dit-elle, sur le pied de cette ressemblance que vous mettez entre les

Etoiles fixes & nôtre Soleil, il faut que les Gens d'un autre grand Tourbillon ne le voyent que comme une petite Etoile fixe , qui se montre à eux seulement pendant leurs nuits.

Cela est hors de doute, répondis-je. Nộtre Soleil est si proche de nous en comparaison des Soleils des autres Tourbillons,quesa lumiere doitavoir infiniment plus de force sur nos yeux que la leur. Nous ne voyons donc que lui quand nous le voyons , & efface tout; mais dans un autre grand Tourbillon, c'est un autre Soleil qui у

domine , & il efface à son tour le nôtre, qui n'y paroît que pendant les nuits avec le reste des autres Soleils étrangers , c'est-à-dire , des Etoiles fixes. On l'attache avec elles à cette grande voûte du Ciel , & il y fait partie de quelque Ourse, ou de quelque Taureau. Pour les Planetes qui tournent autour de lui, nôtre Terre, par exemple, comme on ne les voit

point de si loin, on n'y songe seulement pas. Ainsi tous les Soleils font Soleils de jour pour le Tourbillon où ils sont placez, & Soleils de nuit pour tous les autres Tourbillon's. Dans leur Monde ils sont uniques en leur espece, par tout ailleurs ils ne servent qu'à faire nombre. Ne faut-il pas pourtant , reprit-elle , que les Mondes malgré cette égalité different en mille choses, car un fond de ressemblance ne laifle

porter des differences infinies?

Assurément, repris-je , mais la difficulté est de deviner. Que sçai-je ? un Tourbillon a plus de Planetes qui tournent autour de son Soleil , un autre en a moins. Dans l'un il y a des Planetes subalternes , qui tournent autour de Planetes plus grandes; dans l'autre il n'y en a point. Ici elles sont toutes ramassées autour de leur Soleil, & font comme un petit peloton, au-delà duquel s'étend un grand espace vuide , qui va jusqu'aux Tour

Pas de

« 이전계속 »