페이지 이미지
PDF
ePub

pas qu'elle soit alors plus éloignée de la Terre , au contraire elle en est quelquefois plus proche que dans d'autres temps où elle se laisse voir. Et quoique cette Lune foit une Planete, qui naturellement ne tire pas à consequence pour un Soleil, on peut fort bien imaginerunSoleilqui soit en partie couvert de taches fixes, au lieu que le nôtre n'en a'que de passageres. Je prendrai bien pour vous obliger cette opinion-là, qui est plus douce que l'autre ; mais je ne puis la prendre qu'à l'égard de certaines Etoiles qui ont des temps reglez pout paroître & pour disparoître , ainfi qu'on a commenné à s'en appercevoir, autrement les demi-Soleils ne peuvent pas subfifter. Mais que dirons-nous des Etoiles qui disparoissent, & ne se remontrent pas après le temps pendant lequel elles auroient dû assurément achever de tourner sur elles-mêmes ? Vous êtes trop équitable pour vouloir m'obli.

ger à croire que ce soient des demiSoleils ; cependant je ferai encore un effort en vôtre faveur. Ces Soleils ne se feront pas éteints; ils se seront feulement enfoncez dans la profondeur immense du Ciel, & nous ne pourrons plus les voir ; en ce cas le Tourbillon aura suivi son Soleil ,& tout s'y portera bien. Il est vrai que la plus grande partie des Etoiles fixes n'ont pas ce mouvement par lequel elles s'éloignent de nous ; car en d'autres temps elles devroient s'en rapprocher, & nous les verrions tantôt plus grandes tantôt plus petites, ce qui n'arrive pas. Mais nous supposerons qu'il n'y a que quelques petits Tourbillons plus legers & plus agiles qui se glissent entre les autres, & font de certains tours, au bout desquels ils reviennent, tandis quele gros des Tourbillons demeure immobile, mais voici un étrange malheur. Il y a des Etoiles fixes qui viennent le montrer à nous , qui passent beau

coup de

temps

à ne faire que paroître & disparoître, & enfin disparoissent entierement. Des demi-Soleils reparoîtroient dans des temps reglez, des Soleils qui s'enfonceroient dans le Ciel , ne disparoîtroient qu'une fois, pour ne reparoître de longtemps. Prenez votre résolution Madame, avec courage; il faut que ces Etoiles soient des Soleils qui s'obfcurcissent assez pour cesser d'être vifibles à nos yeux, & ensuite se rallument, & à la fin s'éteignent tout-àfait. Comment un Soleil peut-il s'obfcurcir & s'éteindre, dit la Marquise, lui qui eft en lui-même une source de lumiere ? Le plus aisément du monde', selon Descartes , répondisje. Il suppose que les taches de nô. tre Soleil, étant ou des écumes ou des brouillards , elles peuvent s'épaif fir ; se' mettre plusieurs ensemble, s'accrocher les unes aux autres , ensuite elles iront jusqu'à former autour du Soleil une croûte qui s'aug.

:

زنند R

mentera toûjours , & adieu le Soleil Si le Soleil est un feu attaché à une matiere solide qui le nourrit , nous n'en sommes pas mieux, la matiere solide fe consumera. Nous l'avons déja même échapé belle , dit-on. - Le Soleil a été trés-pâle pendant des années entieres ; pendant celle, pap exemple, qui suivit la mort de César. C'étoit la croûte qui commençoit à fe faire; la force du Soleil la rompit & la dissipa , mais si elle eût continué, nous étions perdus. Vous me faites trembler, dit la Marquise. Presentement que je sçai les consequences de la pâleur du Soleil , je croi qu'au lieu d'aller voir les matins à mon miroir si je ne suis point pâle, j'irai voir au Ciel si le Soleil ne l'eft point lui-même. Ah! Madame, ré-: pondis-je, rassurez-vous, il faut du. temps pour ruiner un Monde. Mais enfin , dit-elle , il ne faut que du temps ? Je vous l'avouë, repris - je. Toute cette masle immense de ma-,

tiere qui compose l'Univers, est dans un mouvement perpetuel, dont aucune de ses parties n'eft entierement exempte, & dès qu'il y a du mouvement quelque part , ne vous y fiez point, il faut qu'il arrive des changemens, soit lents , soit prompts", mais toûjours dans des temps proportionnez à l'effet. Les Anciens étoient plaisans de s'imaginer que les Corps célestes étoient de nature.d ne changer jamais, parce qu'ils ne les avoient pas encore vû changer. Avoient-ils .eu le loisir-de-s'en alurer par l'expérience ? Les Anciens étoient jeunes auprès de nous. Si les Roses qui ne durent qu'un jour faifoient des Histoires , & se laissoient des Memoires les unes aux autres, les premieres auroient fait le portrait de leur Jardinier d'une certaine façon,& de plus de quinze mille âgesde Rose, les autres qui l'auroient encore laissé à celles qui les devoient suivre, n'y auroient rien changé. Sur cela

« 이전계속 »