페이지 이미지
PDF
ePub

se dérober à nous, &. on ne doit pas s'assurer aisément d'avoir deviné la maniere d'agir , ni ses desseins. En fait de Découvertes nouvelles , il ne se faut pas trop presser de raisonner, quoi qu'on en ait toûjours assez d'envie, & les vrais Philosophes sont comme les Elephans , qui en marchant ne posent jamais le second pied à terre, que le premier n'y soit bien' affermi. La comparaison me paroît d'autant plus juste, interrompit-elle , que le merite de ces deux especes, Elephans & Philosophes, ne consistent nullement dans les agrémens exterieurs. Je confens que nous imitions le jugement des uns & des autres'; apprenez - moi encore quelques-unes des dernieres Dés couvertes , & je vous promets de ne point faire de Sistêmes précipitez.

Je viens de vous dire, répondis-je, toutes les nouvelles que je sçai du: Ciel, & je ne crois pas qu'il y en ait

de plus fraîches. Je suis bien fâché qu'elles ne soient pas aussi surprenantes&aufli merveilleuses que quelques Observations que je lisois l'autre jour dans un Abregé des Annales de la Chine, écrit en Latin. On y voit des mille Eroiles à la fois qui toinbent du Ciel dans la Mer avec un grand fracas, ou qui se dissolvent, & s'en vont en pluye ; cela n'a pas été vû pour une fois à la Chine j'ai trouvé cette Observacion en deux temps assez éloignez, fans compter une Etoile qui s'en va crever vers l'Orient, comme une fusée , toûjours avec grand bruit. It eft fâcheux que ces spectacles-là foient reservez pour la Chine, & que ces Pays-ci n'en ayent jamais eu leur part. Il n'y a pas long-temps que tous nos Philosophes fe croyoient fondez en experience, pour solltenir que les Cieux & tous les Corps Célestes étoient incorruptibles, & incapables de changement,& pendant ce temps

[ocr errors][ocr errors]

là d'autres hommes à l'autre bout de la Terre voyoient des Etoiles se diffoudre par milliers , cela est assez different. Mais, dit-elle, n'ai-je pas toûjours oüi dire que les Chinois étoient de li grands Astronomes? Il est vrai, repris-je, mais les Chinois y ont gagné à être separez de nous par un long espace de Terre, comme les Grecs & les Romains à en être leparez par une longue suite de siecles, tout éloignement est en droit de nous impofer. En verité , je croi toûjours de plus en plus , qu'il y a un certain Genie qui n'a point encore été hors de notre Europe , ou qui du moins ne s'en est pas beaucoup éloigné. Peut-être qu'il ne lui est

pas permis de se répandre dans une grande étenduë de terre à la fois , que quelque fatalité lui prescrit des bornes assez étroites. Joüiffonsen tandis que nous le possedons; ce qu'il a de meilleur, c'est qu'il ne se renferme pas dans les fciences & dans

les speculations féches, il s'étend avec autant de succès jusqu'aux chofes d'agrément, sur lesquels je doute qu'aucun Peuple nous égale. Ce font celles-là, Madame, ausquelles il vous appartient de vous occuper ; & qui doivent composer toute vôtre Philosophie.

1

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]
« 이전계속 »