페이지 이미지
PDF
ePub

Quand je serois amant, croirois-je vos discours ?

La crainte eft coûjours
Le cruel partage
Des tendres amours

DORI S.
L'espoir est toûjours
Le charmant

partage
Des tendres amours.
PEL E'E & DORI S.

La crainte
L'espoir

} est toûjours

Le charmant } partage

Le cruel.
Des tendres amours.

D Belle,

SCENE II I.
THETIS, DORIS, PELE'E, CYDIPPE,
Nymphes de la Suite de Thetis.

DORI S.
Eefle , avec plaisir nous allons voir la Fête
Que le Dieu des Eaux nous apprête,

T HET I S.
J'espere qu'en ce jour votre amitié pour moy
Yous fera partager l'honneur que je reçoy.
On voit venir loin les Syrenes, & on

entend leur Musique.
Mais nous voyons déja les Syrenes paroître,

Nous entendons leurs doux concerts, Préparons-nous à voir bientôt le Maitre

Des-valtes Mers.

SCENE I V.

THETIS, DORIS, PELE'E, LES

SYRENES, Nymphes de la Suite de
Thetis ,Nereïdes qui accompagnent les
Syrenes.

LES SYREN E-S.
Nos chants harmonieux forcent tout à se ren-

dre,
Nous disposons des cours à notre gré :

Dès que nos voix se font entendre,
Notre triomphe est afluré.

Danses des Nercides.
LES SYRENES à Thetis.

Prenez d'aimables chaînes ,
Que nos chansons de foient pas vaines

Pour la premiere fois;

Est-il des rigueurs inhumaines Pour un fidele amour annoncé par nos voix ?

[ocr errors]

et tematiseutetit

! :

SCENE V.

des,

NEPTUNE, THETIS, PELE’E,

TRITONS & FLEUVES de la Suite de
Neptune , DORIS , SYRENES, NE-
REIDES.

CHOE U R de Tritons & de Heuves. E Mpredlons-nous à plaire au Dieu des Ondes,

Il adore Thetis, adorons ses beaux yeux, Les Amours descendrant dans nos Grottes profon.

Ils

regnent jusque dans ces lieux. NEPTUNE à Thetis.

Yoyez, belle Déesle,
Voyez toute ma Cour vous marquer son transport,

Je vous foumets pår ma tendresse
Tour ce qui m'eft follmis par les ordres du Sort.
Jupiter m'enleva le plus voble partages
Mais l'Empire des Mers ou jo donne la loy,
Sur l'Empire des Cieux doit avoir l'avantage,

Quand yous reguerez avec moy.

THE TI SE
Jc doute que du Sort:la supreme puissance,

M'ait destinée à cet honneur ;
Mais je reçoy vos soins avec reconnoillance,
C'est le seul sentiment qni dépend de mon caur.

NEPTUN E.
Je me flate que ma constance
Doir m'atrirer une autre récompense ;

[ocr errors]

Aimez , aimez à votre tour ,
C'est l'amour seul qui peut payer l'amour.

Danses de Divinitez de la Mer.
CHOEUR de toutes les Divinitez.
Tout reconnoît l'Amour, tour se plaît dans ses
chaines,

Tout cede à ses loix souveraines,

Mais il n'est rien dans l'Univers :.
Qui lui soit plus soumis que l'Empire des Mers.

UN TRITO-N.
C'est dans nos flgts que Venus prie naissance ,
Nous fûmos les premiers fous son obéillance

La Mere d'Amour, fit sur nous

L'afay de les traits les plus doux.
NEPTUN E aux Divinitez de la Mer.

Je suis content de votre zéle.
Il ne sçauroit mieux éclater.

À Thetis,
Je yous quitte, aimable immortelle,
Songez à la grandeur où vous pouvez monter :
Mais longez encor plus à mon amour fidele.

Neptune sort avec les Divinitez de la Mer.

$

[ocr errors]

CUTTOCOCUTOCOCO

SCENE V I.

THETIS ET PEL E'E.

[ocr errors]

PE L E E.
E viens de solltenir le spectacle fatal
Des hommages pompeux que vous rend mon Rival;

Pour me payer d'une peine si dure,
Vos plus rendres regards ne me funt-ils pas dûs !
Parlez, ou que du moins un soûpir me rassure
Contre les soins que l'on vous a rendus.

THE TI S.

Perdez une crainte importune,
Je viens d'apprendre encor que mes foibles attraits
Vous donnent un Rival plus puislant que Neptune,
Et mon cour est à vous plus qu'il n'y fut jamais.

P E L E'E.
Ah ! Jupiter eft ce Rival terrible.

THE TI S.
C'est lui qui va m'offrir des soupirs superflus.

PE L E'E
Quoi ! Jupiter pour vous est devenu sensible ?
Ma peine étoit trop foible, & rien n'y manque plus,
Daignez me pardonner ma crainte & mes allarmes,

Si j'en croiois les troubles que je lens
Je me plaindrois de l'excès de vos charmes,
Lorsqu'ils me font des Rivaux fi puissants.

THETIS.

« 이전계속 »