페이지 이미지
PDF
ePub

MERCUR E.
Une puistance plus grande

Entre vous peut décider ;
Consultez le Destin, le Destin vous commande,

Son Arrêc doit vous accorder;
La fin de vos débats ne peut être plus prompte,
Vous sçaurez qui des deux doit obtenir Thetis.

NEPT UN E.
J'y consens, au Destin nous nous rendons. fans

honte ,

Il nous tient tous assujettis.

A CTE III.

Le Théatre represente le Temple du Destin.

SCENE I.

LES MINISTRES DU DESTIN.

O

UN DES MINITRES.

Destin ! quelle puissance

Ne se soûmet pas à toi !

Tout fléchit sous ta loi ,
Tes ordres n'ont jamais trouvé de réfstance.

O Destin! quelle puislance
Ne se loûmet pas à toi ?

UN DES MINISTRES:
Malgré nous tu nous entraînes

Où tu veux,

C'est toi qui nous amcues
Tous les évenemens heureux ou malheureux,

Tu' les as liez entr'eux,
Avec d'invisibles chaînes ;
Par des
moyens

secrets
Ton pouvoir les prépare ,
Et chaque instant déclare
Quelqu'un de tes Arrêts.

CH OB UR.
O Destin ! quelle puillance
Ne se sod.net pas à coi?

Tout-fléchit sous ca loi,
Tes ordres n'ont jamais trouvé de réGstance.

0 Destin! quelle puillance
Ne le loûmet pas à toi ?

UN DES MINISTRES
C'est en vain qu'un Mortel pleure, gemit, soupire,
Un Dieu voudroit en vain t'opposer sa fierté !
Rica ne change les loix qu'il te plaît de prescrire

Ton inflexible dureté
Fait la grandeur de ton Empire,
Ton inflexible dureté

En fait la Majesté.

[ocr errors]

SCENE II.

LES MINISTRES DU DESTIN, PELE'E.

PËL 'B.
Miniftres du Defin, je viens pour vous ap-
Que dans ces lleux Neprine va fe rendre,

Neptune viene vous consulter ,
Quel fpectacle plus doux peue jamai vous fareri

CHOE UR.
O Destin! quelle puissance
Ne se sodmęt pas à toi

Tout fléchit sous ta loi,
Tes ordres n'ont jainais trouvé de résistance.

O Deftin ! quelle puissance

Ne se [oûmet pas à toi?
UN DES MINISTRES.

Les Dieux ont partagé le Monde,
Et leur pouvoir est different;
Mais ton vaste Empire comprend
Les Cieux, l'Enfer, la Terre & l'Onde.

Les Dieux ont partagé le Monde,
Mais tu réunis tout sous un pouvoir plus grande

PE L E'E.
Daignez aussi sur mes peines secretes
Des Arrêts du Destin être les Interpretes.

[ocr errors][ocr errors]

CH OE U R. Nous ne répondons point aux Morrels curieux's L'Oracle du Destin n'eft que pour les grands Die ux.

Tues Ministres fortent.

[merged small][ocr errors]

Chelten

lel t en voyant ee Temple redoutable, De quel frémiflement je me fens agité !

C'est lui qu'il est arrêté
Si je dois être heureux ou miserable ;
Cet Ordre, quel qu'il soie, doit être exécuté

Mais l'avenir impenetrable
Le cache encor dans fon obscurité,

Quel doute infupportable !
Qu'un Amant en eft tourmenté!

Infcxible Destin , dans tes Loix éternelles
N'as-tu suivi qu'un aveugle hazard ?

Helas ! n'as tu point eu d'égard

Pour les Amans fideles ? Non, non, je tâche en vain à Aarer mes ennuis,

Par l'état où tu me réduis,
Je reconnois déja l'effet de ses caprices;

Et s'exerces-cu pas to jours
Tes plus cruelles injustices
Sur les plus fidelles amours !

Guttuttotats Dette
SCENE IV.

PEL E'E, DOR I S.

[ocr errors]

DORIS
U je me trompe , ou c'est votre tendreffe
O

Qui dans ces lieux vous amene avec nous.
A l'Arrêt du Destin votre caur s'interelle ,
Mais je crains qu'il ne donne une aimable Déesle
A quelque Dieu platôr qu'à vous.

PELEE.
Je ne crains, ni n'espers,
L'avenir qui m'est préparé

Sqaura toûjours me plairey
: Et le Destin peut

faire
Ses Arrêts à son gre.

DOR I S.
Je connois votre flâmc,
C'est en vain que vous déguisez.

PE L E'E.
Plus
vous voulez

penetrer

dans mon ame, Plus vous vous abusez.

Il fort.

« 이전계속 »