페이지 이미지
PDF
ePub

SCENE II I.

JUPITER, THETIS,PROTE'E.

PROTE'E À Fupiter.

N

Eprune m'a chargé de venir vous apprendre
Qu'à l'hymen de Thetis il celle de préten,

dre,

Qu'il n'a plus le dessein de vous la disputer.

JUPITER.
Quel bonheur imprevů , vient icy me surprendre
Ah! ma reconnoillauce aura foin d'éclater,

Dis-lui qu'il en doit tout attendre,
Coco 900gowego

Qro
SCENE I V.

JUPITER, THET I S.

JUPITE R. R

leo n'est donc plus contraire au succès de mes

veux,

Vous m'oppofiez un obstacle qui cesse.
Mais que vois-je , Thetis ? quelle fombre tristesse

Dans le moment que tout cede à mes feux?
Pour m'affurer de tout ce trouble doit suffire,
Va fidelle rapport

[ocr errors]

THE TI S.

Quoi ? qu'a-t-on pû vous dire ?

JUPITE R. Que Pelée en secret...

THETIS

Non, ue le croyez pas,
Non, si son caur soupire,
C'est pour d'autres appas,
Non, ne le croyez pas.

JUPITER.

Je vois que vous êtes coupable,
Vous vous justifiez d'un air trop empresle.

Votre cæur s'eft donc abaissé
Aux væụx d'un mortel méprisable ::

Lorsque je soupirois pour vous,
Je rendois seulement son triomphe plus doux,

Sous une trompeuse apparence
Vous imposiez à cet amour fatal
Qui tenoit Jupiter fous votre obéilance.
Non, je n'aurai pas trop de toute ma puillance,
Pour punir à mon gré mon odieux Rival,

THE TI S.

Ciel ! que viens-je d'entendre !
Est-ce là cet amour fi soumis & fi tendre

JUPITER
Par de cruels mépris vous osez m'irriter ,
Et vous avez recours à mon amour extrême,
Quand ma fureur est prête d'éclater ?

Tremblez,c'est cer amour lui-même
Que vous avez à redouter.

guage Crepe

SCENE V.

T HET I S.

Q

Velle horreur m'environne, & quel effroi:

me glace! Quels abîmes de maux s'ouvrent devant mes yeux! Helas ! c'est mon Amant que Jupiter menace, Quels traits peut nous lancer le souverain des

Dieux !

Ah! je le vois déja, je le vois qui prépare

Ses plus terribles coups.
Trop funestes Appas, pourquoi m'attirez-vous
Sous le doux nom d'amour cette hainc barbare,

Et cet implacable courroux ?.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

A ble,

H! Peléc, apprenez tous les malhcurs ensem

Jupiter (gait enfia nos secret tes amours. Vous dirai-je encor plus ? Ciel! je fremis, je wem. ble.,

Jupiter menace vos jours,

Quoi ! de votre peril la funeste nouvelle
Ne vous inspire pas d'effroi ?

PEL E'E.
Jupiter en fureur ne peut rien contre moi,

Vous êtes. Immortelle.

THET IS
Si vous ne craignez pas pour vous ,
Craignez du moins pour une Amante;
Beut-on vous porter

des

coups
Que mon ame ne reflente?

PEL E'E.
Que votre tendresle est charmante,
Et que mon trépas fera doux4
L'Ennemi qui nous tourmente.
Lui-même en sera jaloux.

THE T I.S.
Craignez du moins pour une Amante ,

Si vous ne craignez pas pour vous. Quel seroit mon destin? vous cesseriez de vivre, Et moi, je ne pourrois recourir au trépas ;

Si je pouvois vous suivre,

Je ne me plaindrois pas.
THETIS & PEL E'E.

Helas ! de quelles flames
Nous perdons les douceurs !
Quel amour enchantoit nos ames !
Quel amour unifloit nos cours !
Helas ! de quelles flames
Nous perdons les douceurs ?

THETIS.
Mais quels bruits pleins d'horreur troubleor mes

sens timides?
Tous les Vents rassemblez frémiffent dans les airs,

PE L E'E.
Je vois sortir des Enfers.
Les cruelles Eumenides.

THE T I S.
Ah! c'en est fait, je vous perds.

[ocr errors][merged small]
[ocr errors]

THETIS, PELE'E, LES TROIS

EUMENI DES, LES VENT S. Les Vents arrivent en faisant des especes de tourbillons autour de Pelée, avec des

actions menaçantes. P Elce, il faut alle forme

rocher fanelte,
Ou dans un tourment éternel
Gémir le fameux Criminel
Qui déroba le feu céleste,

Parter, Vents, & l'emportez
Dans ces lieux firedoutez.

Les Vents vont pour enlever Pelee.

« 이전계속 »